30 Days NBA Rewind : Charlotte Hornets

0
Ligue 1

Avec le NBA Hiatus, il n’y a plus de matchs à se mettre sous la dent. Ce n’est néanmoins pas une raison pour arrêter de parler de notre sport préféré. We Sport profite de la pause au cours de cette saison 2019 pour revenir sur l’histoire, les joueurs et les moments qui ont fait la gloire de chacune des trente franchises NBA. Aujourd’hui, direction la Caroline du Nord pour parler de la franchise de Michael Jordan, les Charlotte Hornets.

L’Histoire des Charlotte Hornets :

Expansion, Maillots et Draft :
Avec une identité visuelle séduisante, les Hornets ont vite conquis la ligue. (Crédits : NBA)

Les Charlotte Hornets voient le jour en 1988 suite à une expansion du nombre de franchises (qui verra également les franchises de Miami, Minneapolis et Orlando se créer). Dès leurs premières saisons dans la ligue la franchise séduit par son identité : de sublimes maillots (peut-être les plus beaux de l’histoire), un parquet design (dans une salle surnommée The Hive) et une ville en plein essor, tout est réuni pour conquérir les fans. De plus, la franchise va même se montrer compétitive. En 1991, la franchise drafte Larry Johnson avant de récupérer Alonzo Mourning l’année suivante. Ces deux joueurs vont porter l’équipe aux côtés de Dell Curry et emmener Charlotte en playoffs pour la première fois de son histoire.

Bobcats, un virage dangereux :
Les Bobcats ont souvent trusté les dernières places, même s’ils ont également connu les playoffs (Crédits : NBA)

En 1995, Alonzo Mourning est transféré et Glen Rice vient renforcer les Hornets. L’année suivante, c’est Larry Johnson qui plie à son tour bagage. Malgré ces changements, la franchise reste compétitive et dispute presque chaque année les playoffs et ce malgré le départ de Glen Rice en 1999. En 2002, la direction de la franchise décide de déménager l’équipe à la Nouvelle Orléans. Pendant deux saisons, Charlotte se retrouve sans franchise, mais renoue avec les joies des soirées NBA en 2004 lorsque la ligue crée les Charlotte Bobcats. Une nouvelle identité visuelle bien différente de leur passé (les Hornets existent toujours, mais à la Nouvelle Orléans) qui ne leur réussit pas. Les Bobcats ne disputeront que deux fois les playoffs en dix ans et se feront sweeper lors de ces deux participations (par le Magic puis le Heat).

Identité, Histoire et Renouveau :
Charlotte Hornets
Michael Jordan et Kemba Walker ont chacun redonné vie aux Hornets. (Crédits : Getty Images)

Des motifs d’espoir naissent toutefois chez les Bobcats. En 2010, Michael Jordan, natif de Caroline du Nord, décide de racheter la franchise et devient le premier joueur à détenir la majorité d’une franchise après sa carrière. His Airness veut renouer avec l’identité des Hornets et finit par obtenir gain de cause. En 2013, les Charlotte Bobcats redeviennent les Charlotte Hornets et récupèrent l’histoire qu’ils avaient écrits avant 2002 (l’histoire des Hornets de 2002 à 2013 appartient pour sa part aux actuels New Orleans Pelicans). En parallèle, Charlotte se reconstruit sur le plan sportif. Kemba Walker est drafté en 2011 et s’impose directement comme le franchise player de l’équipe. Il permettra même aux Hornets de retrouver les playoffs en 2016, sans toutefois réussir à passer un tour.

Aujourd’hui, Kemba Walker ne fait plus partie de l’équipe et la franchise a enclenché une nouvelle reconstruction. L’objectif ? Gagner le plus rapidement possible une série de playoffs, quelque chose que la franchise n’a plus connu depuis 2002.

La Période Clé :

Le début des années 90 est une période importante dans l’histoire des Hornets. Malgré des résultats moyens (les Hornets ne remportent qu’une série de playoffs pendant cette période), la franchise propose un jeu intéressant autour de joueurs de talents. L’association Larry Johnson/Alonzo Mourning fonctionne à merveille, bien aidée par d’autres joueurs comme Dell Curry ou Muggsy Bogues. Les Hornets ont conquis toute une génération avec leur identité : Larry Johnson était spectaculaire et les maillots étaient sublimes, attirant le regard des fans. Sans être flamboyante, ces Hornets ont donc marqué une époque.

La Salle des Trophées :

Titres(s) NBA = Aucun

Titre(s) de Conférence = Aucun

Titre(s) de Division = Aucun

Numéro(s) retiré(s) : 13 (Bobby Phills)

Joueurs emblématiques :

Larry Johnson :
Charlotte Hornets
(Crédits : Sports Team History)

Larry Johnson fut l’âme des Hornets après leur création ainsi que leur première véritable star. Joueur spectaculaire excessivement physique, il fut le premier Hornet de l’histoire à être All Star. Rookie of The Year en 1992, il ne resta que cinq saisons pleines à Charlotte avant d’être envoyé à New York. Sa carrière fut entachée de blessures qui freinèrent sa progression et diminuèrent ses capacités, lui qui misait beaucoup sur son physique lorsqu’il jouait.

Alonzo Mourning :
(Crédits : The PostGame)

Alonzo Mourning aida Larry Johnson à mettre la franchise sur la carte. Pivot, il forma avec son compère un des duos les plus prometteurs de la ligue dans les années 90. Malheureusement leur association fut de courte durée, Mourning étant envoyé à Miami en 1995. Il passa le reste de sa carrière en Floride (avec un crochet par les Nets l’année du titre du Heat). Il restera un des premiers grands joueurs de l’histoire des Hornets.

Autres : Muggsy Bogues, Dell Curry, Glen Rice, Kemba Walker

Rendez-vous demain pour la suite de cette série avec la franchise où le propriétaire des Charlotte Hornets, Michael Jordan, a construit sa légende : les Chicago Bulls.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here