5 Joueurs qui ont raté leur passage à l’AS Monaco

2
Ligue 1

Lorsque l’on pense à l’AS Monaco, on se souvient normalement de leurs plus grandes réussites : de James Rodriguez à Bernardo Silva, en passant par Kylian Mbappé, l’AS Monaco a été un tremplin dans la carrière de nombreux joueurs depuis son rachat en 2011. Mais ce n’est pourtant pas toujours le cas : voici une liste non-exhaustive de cinq joueurs ayant raté leur passage sur le Rocher.

 

Comme Stephan El-Shaarawy, le passage de certains joueurs à Monaco est loin d’avoir été fructueux.

 

Lucas Ocampos

 

Le passage d’Ocampos sur le Rocher n’aura pas marqué les esprits, mais il aura au moins le mérite d’avoir marqué les livres d’Histoire : en effet, le transfert de l’ailier argentin depuis River Plate contre plus de 11 millions d’euros est encore à l’heure actuelle le transfert le plus cher de l’histoire de la Ligue 2. Celui que l’on appelait l’ « Ibrahimovic de la Ligue 2 » (!) a porté l’étiquette de crack dès son arrivée, lançant par son arrivée le projet monégasque. Cependant, si ses premiers pas en Ligue 2 sont prometteurs, il galère lors de sa première saison en Ligue 1 car concurrencé par ni plus ni moins que James Rodriguez. Si il plante 5 buts lors de la saison 2013-2014, tous sont inscrits lorsqu’il débute le match sur le banc. C’est lors de la saison 2014-2015, où il n’est titularisé que 7 fois en championnat lors de la première partie de  saison, qu’il est prêté dès janvier à l’Olympique de Marseille, qu’il rejoint définitivement le 30 juin 2015. Un passage en demi-teinte pour le natif de Quilmes, qui aura peiné à prouver ses qualités sous la tunique rouge et blanche.

 

Helder Costa

 

Après le recrutement de Bernardo Silva en janvier 2015 à Benfica, Monaco tente, à l’été 2015, d’attirer un autre prodige du club lisboète. C’est ainsi qu’Helder Costa rejoint le club monégasque en prêt, avec une option d’achat de 15 millions d’euros, une belle affaire pour les dirigeants monégasques qui héritent d’un des plus grands espoirs portugais. Pourtant, le joueur âgé à l’époque de 21 ans, ne réussit que très peu son adaptation : il ne dispute ses premières minutes en championnat qu’en novembre contre Angers.

Très souvent blessé et soumis à une concurrence très rude, l’ailier droit, rapide et bon dribbleur, ne jouera que 28 matches, mais a tout de même laissé entrevoir de bonnes perspectives, avec notamment 5 buts pour 2 passes décisives.

Pas assez pour le board monégasque, qui ne lève pas l’option d’achat du portugais. Une saison plutôt décevante pour un joueur qui fait aujourd’hui les beaux jours de Wolverhampton, premier de Championship.

 

Ivan Cavaleiro

 

Arrivé le même été qu’Helder Costa, Ivan Cavaleiro a connu à peu près le même destin que son compatriote. Il avait la lourde tâche de faire oublier Yannick Carrasco, parti rejoindre l’Espagne contre 20 millions d’euros. Acheté 15 millions d’euros au Benfica, il sortait d’un prêt relativement fructueux au Deportivo La Corgone, avec 34 matches joués pour 3 buts. Cavaleiro a un profil intéressant, à la fois rapide et technique, il pouvait apporter de la fraîcheur à l’attaque monégasque. Malheureusement, de l’émergence de l’incroyable Thomas Lemar et des difficultés et limites affichées par le natif du Portugal résulte un bilan maigre : 21 matches toutes compétitions confondues pour seulement 3 buts, dont 1 seulement en Ligue 1. Il participe également à deux rencontres lors de la saison 2016-2017 qui verra le club au Rocher remporter le championnat, mais quitte le club en août 2017 pour Wolverhampton, tout comme son compatriote Helder Costa, pour seulement 8M€.

 

Stephan El-Shaarawy

 

Le mercato de l’été 2015 n’était décidément pas le bon pour l’ASM, qui, pour pallier les pertes de Carrasco et Martial, misait sur une recrue phare : Stephan El-Shaarawy. Le « Pharaon » découvrait pour la première fois un autre championnat que l’Italie, et quittait son club de l’AC Milan dans le cadre d’un prêt avec option d’achat, obligatoirement levée au bout de 25 matches. Si Leonardo Jardim misait sur lui, c’est parce que la réputation du joueur d’origine égyptienne était très flatteuse, avec notamment des statistiques hors du commun lors de la saison 2012-2013 : 16 buts en championnat pour 34 matches à seulement vingt ans. Malgré deux saisons suivantes décevantes et minées par les blessures, l’opération avait tout d’un beau coup ! Pourtant, le fiasco est total : aucun but en championnat pour 15 matches (7 titularisations seulement), 3 buts en coupes européennes. Le compteur des matches s’arrête à 24 pour El-Shaarawy, de sorte que l’option d’achat ne soit pas levée. Il retourne donc à Milan, avant de rejoindre la Roma (et de tout exploser là-bas) lors de la seconde partie de saison. Les raisons de cet échec sont floues, mais son ex-coéquipier et compatriote Andrea Raggi évoque un manque d’adaptation, quand d’autres sources évoquent une relation très peu conviviale avec le boss Leonardo Jardim. Quoiqu’il en soit, Stephan El-Shaarawy est l’un des exemples les plus flagrants de joueurs n’ayant pas réussi leur passage à Monaco.

 

Soualiho Meïté

 

Est-il trop tôt pour dire que Meïté est un flop à l’ASM ? Après tout, il n’a évolué que six mois sous la tunique monégasque. Pourtant, on a pu voir les

limites affichées par le franco-ivoirien, et son manque de rythme.

 

 

Le parcours de Meïté est plus que chaotique : formé au LOSC, prêté puis acheté par Zulte-Wagrem en D1 Belge, Meïté rejoint l’AS Monaco après une belle saison du côté des Flandres. C’est contre un montant de 8 millions d’euros que le milieu défensif, très physique et adroit dans ses passes, rejoint le Rocher. Mais visiblement, un embouteillage au milieu, un manque de confiance de la part de Jardim et des limites dans l’implication conduisent à un bilan très faible du passage du français : 2 matches de Ligue 1 pour une unique titularisation, et 1 match de Ligue des Champions contre Porto, le dernier, alors que la place du club était scellée. 162 minutes, un temps de jeu très faible qui a poussé les dirigeants à le prêter dès le 2 janvier 2018 aux Girondins de Bordeaux, où il retrouve peu à peu des couleurs sans convaincre totalement. Signe encourageant : le prêt de 6 mois n’est pas assortie d’une option d’achat, ainsi il retrouvera la tunique monégasque le 1er juillet 2018. On lui souhaite !

 

 

 

 

Joseph Hamelin

Sport en directMercato Football

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here