Depuis les gradins : AC Milan – Lazio

A l’occasion de la 32ème journée de Serie A, l’AC Milan recevait la Lazio de Rome samedi soir pour une rencontre importante dans la course à l’Europe. Retour sur ce match depuis les gradins de San Siro.

Une nuit en enfer

Il faut mettre les pieds à San Siro pour comprendre pourquoi le rouge et le noir correspondent si bien à l’AC Milan. Les tifosi de la Curva Sud comme les supporters en tribunes latérales chantent et sifflent à l’unisson, faisant de l’enceinte milanaise une véritable fournaise. Une bronca assourdissante s’abat sur les romains, de leur échauffement jusqu’aux dernières secondes du temps additionnel.

 

 

Mais la communion entre l’ensemble des supporters lombards prend toute son ampleur lorsque San Siro entonne le tube italien Sarà Perché Ti Amo à capella, quelques minutes avant le début de la rencontre.

 

Sur le terrain, les premières minutes sont plutôt timides de la part des milanais. Si elle est plutôt avare en occasions de but, la première mi-temps est légèrement dominée par la Lazio qui se procure les plus franches opportunités et fait passer quelques frissons dans les tribunes. Malgré cela, le premier acte est plutôt équilibré dans le jeu mais voit les deux équipes manquer de vitesse et de percussion sur les contre-attaques pour ouvrir la marque.

Le rythme relativement faible de la rencontre fait quelque peu chuter la tension dans les travées de San Siro. L’ambiance se rafraîchit en fin de première mi-temps, même si les sifflets à l’encontre de l’arbitre ou de la Lazio se font toujours fortement entendre dans tout le stade.

 

 

Cependant, l’enceinte milanaise se réveille en même temps que les Rossoneri qui affichent d’autres intentions en seconde période. Plus rugueux dans les duels et davantage entreprenants aux avant-postes, les hommes de Gattuso vont de l’avant et parviennent à s’introduire dans la surface de réparation romaine.

 

A la 76ème minute, un centre de Calhanoglu est dévié par la main d’Acerbi et pousse Monsieur Rocchi à désigner le point de pénalty. Une décision discutée par ses assistants dans l’oreillette qui lui conseillent d’aller visionner les ralentis. L’utilisation particulièrement longue du VAR et l’annulation du pénalty provoquent la frustration de San Siro qui n’hésite pas à montrer son énervement en sifflant vigoureusement l’arbitre.

Mais deux minutes plus tard, Durmisi charge Musacchio dans le dos et oblige Monsieur Rocchi à siffler un nouveau pénalty, cette fois-ci sans avoir recours au VAR. Kessie prend alors ses responsabilités et donne l’avantage à l’AC Milan. Malgré une accélération du rythme dans les dernières minutes du match, le score ne bouge plus et offre les trois points aux locaux.

 

Dans un San Siro chauffé à blanc, les Rossoneri remportent donc une précieuse victoire qui les maintient à la 4ème place de la Serie A. Les milanais prennent trois points d’avance sur la Lazio, 7ème au classement.

A propos de l'auteur

Plus à l'aise stylo en main que balle au pied. Etudiant en journalisme mais avant tout fan inconditionnel de football.

Poster un commentaire

eleifend dolor libero id Donec risus neque. tristique mattis Aenean eget quis