Entretien avec le Père Castor du football

Il est impossible de passer à côté sur Twitter. Depuis plusieurs semaines, un compte nous abreuve d’anecdotes croustillantes sur le football. Passionné, cultivé et nostalgique, le propriétaire du compte @VibronsFoot a accordé sa première interview, et c’est une exclusivité WeSportFR !


Peux-tu nous présenter la personne qui est derrière ce puit de science ?

Bonjour, je suis comme beaucoup de monde : un passionné de football de 33 ans, fou de foot des années 90. Je m’intéresse à tout ce qui touche de près ou de loin à ce sport. Avec le temps que ça me prend pour m’en occuper, on peut dire que ce compte est un peu comme mon bébé. J’essaye d’en faire un endroit où on peut venir passer du temps tout en apprenant des choses. Je pense que sur Twitter c’est un compte unique en son genre, pour le moment.

Comment t’es venue l’idée de ce compte ?

L’idée m’est venu avec un très bon ami. On parle de foot ensemble toute la journée. En se racontant des histoires méconnues on s’est dit que @VibronsFoot serait pourrait être une bonne idée. Faire découvrir un peu l’histoire aux plus jeunes et rappeler des souvenirs parfois oubliés aux plus âgés via ce compte était notre objectif. Pour mes histoires, je puise souvent dans mes souvenirs d’amoureux de football mais pas seulement. Je raconte aussi des histoires que j’ai pu lire dans des livres ou dans des documentaires.

T’imposes-tu un rythme dans la publication des tweet ?

Non pas spécialement, je publie selon mon envie ou mon temps de disponibilité. J’essaye quand même d’offrir au minimum une anecdote par jour. Il y a des jours où mes abonnés me demandent d’en publier plus alors je m’exécute pour faire plaisir.

Tu as connu une mésaventure dernièrement avec la fameuse censure qui a frappé le compte. Peux-tu nous la raconter ?

Ca nous est arrivé fin septembre. Le compte marchait bien à cette époque. Avec mon ami qui tenait le compte avec moi, on avait décidé de diffuser les buts de la ligue des champions en direct pour tous les gens qui ne peuvent pas se payer les abonnements. Malheureusement l’UEFA s’en est plaint à Twitter qui a décidé de nous clôturer le compte. J’ai mis quatre à cinq mois à me décider à repartir de zéro. De son côté, mon ami a perdu la motivation. Personnellement ça me manquait de discuter foot avec des personnes aussi passionnées que moi. Heureusement en l’espace d’un mois et demi j’avais récupéré mon nombre de followers.

Tu es passionné de football, as-tu un club en particulier ou tu souhaites rester neutre auprès de tes followers ?

Comme tout le monde, j’ai un club qui me fait vibrer. Je n’en parle pas pour rester neutre, en effet. Je veux pouvoir tweeter sur tous les clubs sans être taxé de « pro ceci » ou « anti cela ».

Alors, question simple mais en même temps compliquée ; pourquoi aimes-tu le foot ?

J’aime le foot pour plusieurs raisons. Tout d’abord pour le terrain. C’est magnifique à mes yeux. Même s’il y a certaines équipes me font aimer le football plus que d’autre… Ensuite, deuxième raison, c’est pour l’histoire de ce sport. J’adore remonter le temps et me plonger dedans. Pour finir, j’aime le football pour la passion qu’il procure, c’est exceptionnel.

Te considères-tu comme un nostalgique du football ?

Oui, énormément. J’ai l’impression que plus ça va, plus on tue les petits clubs. Ça devient trop une affaire d’argent même si ça a toujours été un peu le cas. J’ai peur que petit à petit la passion s’estompe.

Ta photo de profil Twitter met en scène Carlos Valderrama, que représente-t-il pour toi ?

C’est le joueur atypique, à l’ancienne avec sa coupe de cheveux qu’on ne peut pas oublier. Je trouve qu’il représente bien le thème qu’on a voulu donner à ce compte.

Quelle est ton anecdote préférée ?

Ma préférée, c’est la toute première que j’ai publié. C’était sur le gardien de but qui reste dans le brouillard pendant 20 minutes sans se rendre compte que le match a été arrêté et que son équipe est rentrée au vestiaire.

As-tu déjà publié une anecdote sur le football féminin ?

Non, on m’a demandé d’en publier mais j’avoue que je ne maîtrise pas forcément le sujet et j’ai aucun souvenir d’anecdotes. Avec la Coupe du Monde qui arrive bientôt je pense m’y mettre.

As-tu déjà des anecdotes d’événements passés en 2019 ou préfères-tu qu’il y ai un “délai” afin de faire travailler les souvenirs ?

Dernièrement, ce qui m’a fait sourire c’est la diffusion de l’hymne sud-africain grâce avec un téléphone portable pendant la présentation des joueurs et qui a été coupé par les sonneries de SMS. Mais j’essaye de publier des événements qui datent un peu.

Sans transition, notre rédacteur en chef est un grand fan de ton compte. Il est également supporter du FC Sochaux. As-tu une anecdote à lui offrir ?

La première qui me vient à l’esprit c’est le transfert avorté de Liberopoulos. Il devait débarquer à Sochaux pour signer son contrat. Il a passé une journée horrible : il loupe le train et fût obligé de louer une voiture. Il restait plus que des Ford KA, sa femme était à deux doigt d’accoucher dedans. De plus, il faisait un temps de chien. Puis, il arrive dans le bureau de Plessis, le président de Sochaux. Le contrat est prêt à être signé, la presse est même conviée. Il demande à aller au toilette avant de signer. Mais, ils ne le reverront plus jamais car il s’est échappé à toute vitesse avec la Fiat de location.

Je reviens sur ton côté nostalgique, tu as connu les deux sacres des Bleus. Pour quelle campagne as-tu le plus vibré ? 1998 ou 2018 ?

1998, sans hésitation ! C’était la première et c’était en France. Il se passait quelque chose de fort dans les rues. En plus, c’était exceptionnel de battre le grand Brésil de Ronaldo en finale !

En parlant de héros, il y a quelques jours, tu as fait (re)découvrir à une partie de Twitter cette géniale télé-réalité nommée “Les Héros du Gazon”. Peux-tu en parler ?

J’ai découvert ça grâce à mon fameux ami qui a créé le compte avec moi. J’ai trouvé le concept super. Prendre l’équipe la plus nulle de Belgique, la confier à un ancien international et les faire évoluer, c’est une idée géniale. Les joueurs sont à la fois drôles et attachants, c’est sincèrement une émission que je conseille à tous ceux qui aiment le foot. Si le concept venait à être adapté en France, il faudra trouver le successeur de Léo van Der Elst. Au premier abord je pense à Didier Deschamps mais comme ça ne sera pas possible je verrai bien Youri Djorkaeff.

Quels sont tes projets à long terme ? Ecrire ces anecdotes sous forme de chronique sur un site ou via un autre support (audio, vidéo) peut-il t’intéresser ?

Honnêtement, je ne me suis jamais posé la question jusqu’à il y a quelques jours. Ces derniers temps, j’ai eu des demandes de médias pour écrire quelques chroniques. Je vais y réfléchir.

Pour terminer et pour faire ressortir ton côté nostalgique et celui de nos lecteurs, je vais te proposer plusieurs duels de joueurs, à toi de choisir ton préféré (pas forcément le plus fort).

Diego Milito ou Alex Nyarko ?

Milito !

Francesco Totti ou Bruno Carotti

Totti, c’est une légende. Un vrai amoureux de la Roma et ça je respecte !

Luka Modric ou Nisa Saveljic ?

Je vais surprendre mais Saveljic. Juste car il a joué au SCB !

Cristiano Ronaldo ou Nicolas Savinaud ?

Ronaldo, ça fait cliché mais dans 50 ans on en parlera encore.

Kylian Mbappé ou Yohan Bigné ?

J’hésite car j’aime beaucoup Bigné. Mais je vais dire Mbappé car il peut devenir un incontournable de l’histoire du foot.

Lionel Messi ou Pius Ndiefi ?

Messi, c’est comme Ronaldo on en parlera toute notre vie. Puis j’adore ce joueur.

Ivan Rakitic ou Sladjan Djukic ?

Djukic ! Je ne suis pas un grand fan de Rakitic.

Gareth Bale ou Laurent Battles ?

Laurent Battles !

Alisson Becker ou Johnny Ecker ?

Johnny Ecker

Mohamed Salah ou Louis Saha ?

La nostalgie me fait répondre Louis Saha !

Un dernier mot pour fermer cette interview ?

Déjà te remercier, ce fût un plaisir d’échanger. Je voudrais également m’adresser aux plus jeunes qui aiment le foot en leur conseillant de s’intéresser à l’histoire de ce sport. Ils ne le regretteront pas.

Un grand merci à @VibronsFoot pour sa disponibilité et surtout pour ses très belles histoires sur Twitter !

(Crédit photo : Semana)



Poster un commentaire

libero ante. in nunc massa sit Curabitur ipsum quis id,