Entrez dans la surface #18 – La FIFA

Pour les footeux qui s’ignorent ou les footix en devenir.

Date limite. Ce mardi 5 février 2019 correspond à la date limite pour déposer sa candidature pour l’élection du président de la FIFA. A ce jour, seul Gianni Infantino, actuel président de l’instance mondiale s’est déclaré candidat à sa propre réélection.

Mais avant cela, parlons déjà de ce qu’est la FIFA. C’est la Fédération internationale de football association, soit l’instance qui dirige le football mondial. Il ne faut pas la confondre avec l’UEFA, qui gère le football européen. Les sièges de ces deux directions du football se situent en Suisse, à Zurich pour la FIFA et Nyon pour l’UEFA. Selon Le Monde, la FIFA réfléchirait à déménager son siège à Paris, même si aucune discussion officielle n’a été entamée.

La FIFA se charge par exemple, d’organiser les Coupes du monde, et souhaite ainsi élargir le nombre de pays y participant, de 32 à 48. Cette nouvelle édition du Mondial sera mise en place en 2026, aux États-Unis, Mexique et Canada, mais n’a pas satisfait tous les acteurs du football. Certains estiment que cela permettra aux plus « petits pays » du football de jouer une Coupe du monde. Pour d’autres, c’est l’aspect financier qui est mis en avant.

L’UEFA organise quant à elle l’Euro et les Coupes européennes (Ligue des champions et Ligue europa). Chaque continent possède sa propre organisation de football.

Lire aussi >>> Entrez dans la surface #3 – La Ligue des champions

Le football … et les scandales

Une nouvelle période électorale s’est donc ouverte à la FIFA depuis le 13 juin 2018. Le 5 mai est la date limite pour que la FIFA communique aux associations membres les noms des candidats. L’élection se tiendra le 5 juin 2019, soit 2 jours avant l’ouverture de la Coupe du monde féminine de football, qui se tiendra en France.

Lire aussi >>> Entrez dans la surface #13 – La Coupe du monde féminine de football 2019

Toutefois, l’instance mondiale du football a été au cœur de scandales de corruption. En dernier lieu, l’affaire entre Sepp Blatter, ancien président de la FIFA (1998 – 2015) et Michel Platini, ancien président de l’UEFA (2007 – 2015). En septembre 2015, une procédure pénale est ouverte en Suisse contre le premier pour « gestion déloyale et abus de confiance ». Il est soupçonné d’avoir payé 1,83 million d’euros à Michel Platini en 2011, qui était alors candidat à la succession de Blatter à la tête de la FIFA. Le Français a depuis, déclaré que cet argent ne venait pas d’un contrat écrit, mais oral, établit en 1998.

Auparavant, Mohamed Bin Hammam, candidat en 2011, avait aussi été suspendu avant les élections, puis avait été blanchi une fois l’élection actée.

Seul à la tête du football mondial

Pour les élections qui se dérouleront en juin prochain, les 211 fédérations nationales qui appartiennent à l’instance planétaires, voteront. Ce sont les grands électeurs. Gianni Infantino, qui a été secrétaire général de l’UEFA (2009 – 2016)  a déjà commencé sa compagnes auprès d’eux.

Élu en 2016 suite à la démission de Sepp Blatter en 2015, aucun candidat, excepté l’ancien international suisse Ramon Vega, qui cherchait des parrainages, ne s’est opposé à Gianni Infantino pour cette année. Afin de s’entourer, l’Italo-Suisse a attiré trois de ses ex-directeurs juridiques à l’UEFA auprès de lui à la FIFA. La secrétaire générale Fatma Samoura, serait remise en cause dans un rapport interne, dont certaines parties ont fuité lors des Football Leaks.

Lire aussi >>> Entrez dans la surface #9 – Football Leaks, on reprend tout

Le nom du patron du football mondial semble donc déjà connu au moins jusqu’en 2023.

A propos de l'auteur

#teamgardien

Poster un commentaire

lectus ut facilisis massa ipsum accumsan