FC Séville : Une saison andalouse en suspens…

0
Ligue 1

 

Habitué des compétitions européennes, et des premières places en Liga, la première partie de saison a confirmé les prétentions du FC Séville, encore en lice en Europa League, et troisième au championnat derrière les deux ogres que sont le Real Madrid et le FC Barcelone. Retour sur un début de saison peu palpitant, mais révélateur de la régularité extrême dont font preuve les sévillans depuis de nombreuses années.

 

En Championnat : 3ème avec 47 points (13V – 8N – 6D)

En Coupe du Roi : Eliminés par Mirandes en Huitièmes de finale

En Europa League : Encore en lice pour les Huitièmes de finale, face à l’AS Roma

 

L’effet rétro

Un début de saison correct, malgré quelques accrocs

Au terme d’un mercato estival plus que fourni, avec les arrivées de Luuk De Jong, Jules Koundé, Lucas Ocampos, S. Reguilon ou Rony Lopes entre autres, l’effectif sévillan a subi un réel et profond remodelage, permis par une base d’anciens andalous, en la personne de Nolito, Banega ou encore Escudero, l’ensemble du club a réalisé un début de saison plutôt intéressant.

3 victoires lors des quatre premières rencontres en Liga, 5 victoires lors des 5 premiers matchs de poule en Europa League et seulement un réel accroc à Eibar en Octobre et la fin d’année 2019 des Sévillans semblait presque parfaite.

 

Une saison qui semble s’être arrêtée au moment où elle allait réellement commencer…

Après un bon retour au début 2020, les hommes de Julen Lopetegui vont connaitre leur premier réel échec avec une élimination piteuse en Coupe du Roi face à Mirandes, pensionnaire de seconde division. Après une qualification en huitièmes de finale plutôt accrochée face aux Roumains de Cluj en Europa League, (1-1 ; 0-0), les Andalous ont bien réagi avant l’arrêt imposé en allant accrocher notamment un nul au Wanda Metropolitano des colchoneros.

Le mois de mars 2020 semblait marquer le commencement de la saison sévillane, avec au programme le premier affrontement contre une grosse cylindrée, l’AS Rome. Au-delà de la scène européenne, la scène nationale et le championnat allait devenir une des priorités des joueurs du FC Séville, avec au programme des affrontements contre Barcelone mais aussi Villareal et Bilbao, deux candidats encore en lice pour accrocher les places européennes espagnoles.

 

 

Tops / Flops de la saison

Lucas Ocampos, la révélation inattendue

5 buts sur les 6 derniers matchs de Liga, les derniers matchs avant l’interruption de La Liga furent le témoin de l’éclosion, une nouvelle fois après de bonnes performances dans la cité phocéenne, l’argentin a trouvé en Andalousie un environnement propice à ses performances. Combattif, rapide, résilient, l’ancien joueur du Milan AC bénéficie du jeu porté vers l’avant du FC Séville, et d’autant plus que celui-ci passe par les ailes, sa vraie spécialité. Sa faculté de percussion, son implication et sa combativité font de lui un joueur essentiel des rouages de l’effectif sévillan. En attestent ses deux penalties inscrites pour permettre à Séville d’égaliser face à Alaves mais également à Madrid contre l’Atlético. Le FC Séville semble être la destination idéale pour permettre à Lucas Ocampos d’éclore au plus haut niveau, autant qu’il pourrait être l’élément dynamiteur d’une fin de saison pleine de promesses.

Banega, l’éternel facteur X des sévillans

Alors qu’il devrait souffler ses 32 bougies le 29 juin prochain, 2 jours avant le début de son contrat avec Al Shabab, le club de la capitale saoudienne. Ici réside une des interrogations quant à la possibilité légale de l’argentin de continuer à porter les couleurs sévillanes. Javier Tebas, président de la Liga avançait récemment que les dates approximatives de fin du championnat devraient être soit le 28mai, le 6 juin ou le 28, mais en est-il toujours de même aujourd’hui ? Rien n’est moins sur, et Julen Lopetegui a bien besoin du piston clé de son milieu de terrain.

 

Luuk de Jong, un buteur en manque d’efficacité

A 29ans, le néerlandais fraichement débarqué en provenance du PSV Eindhoven l’été dernier peine à trouver ses marques. Avec 24 matchs au compteur, il ne comptabilise que 6 buts et deux passes décisives en Liga, pour 30 matchs disputés. Au-delà de cela, le FC Séville est en panne de buts, avec 39 buts marqués seulement, contre 49 et 63 respectivement pour le Real Madrid et Barcelone.

 

Nolito, un profil vieillissant en fin de contrat

L’ancien international espagnol, virevoltant sur les ailes sous Vicente Del Bosque semble loin des performances de sa jeunesse. Avec un bilan famélique en Liga depuis la saison 2015-2016, une saison quasi-blanche la saison dernière, Nolito vit des dernières heures compliquées en Andalousie, une région qu’il faudrait bien qu’il quitte avec une bonne note, pour s’offrir encore, qui sait, quelques années de plaisir supplémentaires.

Crédit: Manuel Agudo

 

Ce que change l’arrêt de la Liga, une fin de saison de tous les dangers

La marge de manœuvre est très limitée pour les Andalous. Avec deux points d’avance sur la sixième place, qualificative pour les tours préliminaires d’Europa League, les Sévillans n’ont le droit à aucun faux-pas pour cette fin de saison, mais n’auront qu’un seul affrontement direct face à un de leurs concurrents dans cette fin de saison, à l’avant-dernière journée qui plus est, à San Sebastian face à la Real Sociedad. Les hommes de Julen Lopetegui n’auront également qu’une réception du FC Barcelone à bien négocier comme match plutôt complexe, et bénéficient d’un calendrier de fin de saison plutôt favorable. Quant à l’Europa League, le flou est encore présent sur les modalités de la fin de la compétition, Final 16, report à Août, … ne laisse présager aucun bon ou mauvais présage pour les Sévillans, si ce n’est que le prochain affrontement face à l’AS Roma, s’annonce corsé, pour un des chocs de ces huitièmes de finale.

 

 

Le FC Séville a donc bien su gérer un début de saison, il faut le dire, peu palpitant sur la scène européenne, mais très intéressant en championnat. Derrière les deux cadors du championnat espagnol, le FC Séville est l’équipe qui a su sortir son épingle du jeu pour s’afficher comme un prétendant à la Champions League l’année prochaine, pour récompenser une réelle régularité en Europa League chaque année. L’arrêt du Championnat redonne les clés à Julen Lopetegui pour faire du championnat la priorité tant que l’Europa League n’aura pas repris, une aubaine pour des Andalous qui doivent faire face à des équipes n’ayant plus que le championnat en tête, la Real Sociedad, Getafe et Valence notamment.

 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here