Golf

Golf – La contre-attaque du PGA Tour aux LIV Series, vraie réplique ou coup d’épée dans l’eau?

Secoué par l'arrivée sur le terrain du golf professionnel d'une ligue créée par l'Arabie saoudite, le PGA Tour est en train de préparer une réponse réglementaire à l'affront par certains joueurs de rejoindre cette nouvelle ligue, première dans l'histoire de ce sport.

Décriée pour ses prize-money peu élevés et un calendrier surchargé, le PGA Tour a donc la nécessité de changer sa réglementation pour continuer à exister face à la ligue dissidente. Dans ce contexte, le PGA Tour envisagerait une refonte complète de l'organisation de l'intersaison et une nouvelle grille de rémunération. Ces réformes peuvent-elles vraiment permettre à la ligue nord-américaine de rester la ligue majeure du golf professionnel mondial?

 

Le lancement de LIV Golf, véritable alternative au modèle actuel

Si le modèle organisationnel du golf professionnel mondial avant l'arrivée de LIV golf était assez simple: les meilleurs joueurs se disputant les titres sur le PGA tour, un circuit européen considéré  en quelque sorte comme une seconde division et enfin des tournois classiques dit “Majeurs” tels que l'US Open ou encore le Masters d'Augusta, la nouvelle ligue dissidente vient changer le paradigme en place jusqu'ici.

L'arrivée de LIV golf correspond à l'apparition d'une alternative crédible au prize-money élevé proposé par le PGA Tour et le DP World Tour. Grâce à des sommes engagées impressionnantes, le LIV golf a su attirer des stars internationales de ce sport dont Phil Mickelson, Dustin Johnson ou encore Lee Westwood. Le modèle économique de cette compétition ne repose que sur une seule institution injectant la majorité des sommes promises au vainqueur : le fonds souverain d’Arabie Saoudite.

Avec vingt millions d'euros de prize-money repartis sur chacune des épreuves de cette nouvelle ligue, la comparaison est rapide et l'intérêt financier est compréhensible pour les joueurs invités à venir disputer ce nouveau tournoi. Cette nouvelle alternative permet à la fois une meilleure rémunération mais également, grâce notamment à un champ de joueurs plus restreint, des pauses plus importantes et un tournoi qui ne se dispute plus que sur trois jours soit un jour de moins que ceux du PGA Tour.

Le choix de certains des joueurs de prendre part à cette nouvelle compétition n'est pas resté sans sanction de la part du PGA Tour qui s'est empressé de suspendre du circuit pour plusieurs années les golfeurs ayant pris la décision de prendre part aux séries de tournoi LIV.

 

La réponse envisagée du PGA : céder aux demandes des joueurs en augmentant les prize-money et en réduisant les champs de joueurs

Le PGA Tour ne devrait pas tarder à apporter une réponse ferme à l'offre proposée par la ligue dissidente et parmi les hypothèses avancées, on parle d'une nouvelle série de tournois à champs restreints (50 joueurs) avec des bourses plus élevées et enfin une fin de saison allégée. Celle-ci devrait laisser la place aux joueurs devant batailler pour la qualification pour l'année prochaine et rester dans la champ de joueur du PGA Tour de se disputer les derniers tournois en fin de saison.

Une revalorisation symbolique est également à l'étude, celle du vainqueur de la FedEx Cup qui devrait voir sa rémunération augmentée de trois millions d'euros l'année prochaine afin de rivaliser avec les montants proposés par le LIV et donc justifier les sanctions prononcées à l'encontre des joueurs ayant choisi de s'éloigner du PGA Tour.

A lire aussi : le programme de l'intégralité de la saison du PGA Tour, c'est ici.

Une réponse suffisante ?

Si certains des joueurs actuels ayant déjà tourné le dos au PGA Tour devraient rester loin du circuit nord-américain pour un long moment, il est possible qu'à la suite de ces annonces, la ligue nord-américaine arrive à stopper l'hémorragie de joueurs ayant choisi l'exil en faisant des concessions sur des sujets mis en avant par les principaux intéressés. Le PGA Tour pourrait ainsi garder sa légitimité et étudier la proposition à long terme de la ligue financée par l'Arabie saoudite.

Suite à la décision également prononcée par le tour européen, le DP World Tour, de sanctionner financièrement et d'une suspension des tournois co-sanctionnés avec le PGA Tour, il semblerait que la situation mette une durée qui ne sera pas négligeable à se régler, le préjudice et les conséquences sportives seront donc loin d'être nuls.

A lire aussi : Tiger Woods, le retour de trop?

Paul Casey, la goutte de trop pour le PGA ?

Dernier joueur en date à avoir fait défaut au PGA Tour ainsi qu'au circuit européen : Paul Casey. Le golfeur anglais de 44 ans a annoncé la semaine dernière prendre part au LIV Golf International Series fin juillet prochain, une décision hautement critiquable tant l'Anglais avait déjà boycotté certains événements (refusant de jouer le Saudi International en 2019 notamment).

Nul ne sait comment évoluera la vague de départ et ou le succès de la ligue dissidente s'arrêtera, mais une chose est sûre, le bouleversement organisationnel du golf mondial ne semble en être qu’à sa genèse.

 

A lire aussi : le top 10 des meilleurs golfeurs de l'histoire

Dernières publications

En haut