Football

[Interview] – Abdel Malik Hsissane (Sète) : “Je lui ai dit qu’on ne perdrait plus jamais ici”

Abdel Malik Hsissane, milieu de terrain du FC Sète 34, a accepté de répondre à nos questions dans le cadre d’un article sur son début de saison. Mais avant de commencer, revenons sur son arrivée au club et ses performances dans l’entre-jeu.

Son aventure au FC Sète

Mis à l’essai par le Football Club de Sète fin septembre lors d’une opposition interne, l’ancien Nîmois a tout de suite montré de quoi il était capable. Le milieu de terrain défensif a convaincu les dirigeants sétois et a joué le 27 septembre un match avec la réserve du club. Dans l’entre jeu, Hsissane fait du bien à son équipe, il récupère un nombre incalculable de ballons et les redistribue toujours très proprement. En première période, il touche la barre transversale. En face, Castanet résiste et n’est pas loin de venir décrocher le point du nul sur la pelouse du Louis-Michel. Mais c’était sans compter sur une superbe inspiration de Hsissane qui vient loger le ballon sous la barre transversale en toute fin de match. Départ réussi pour l’ex-joueur du Puy Foot 43.

Hsissane au duel avec Diongue lors de la courte défaite (1-0) à Bastia / flashlinephotographe

Le 9 octobre, il est titulaire avec l’équipe fanion pour un déplacement périlleux au Mans. Sète réalise un match correct mais encaisse un but à un quart d’heure du terme. À la 88e minute, Hsissane se fait oublier dans la surface et vient reprendre de volée le ballon pour inscrire un but quasiment identique à celui inscrit avec la réserve. Le Franco-Marocain est en forme et enchaîne les titularisations sous la tunique verte et blanche. Au fil des matchs, il est devenu un élément indispensable du onze de départ de Nicolas Guibal. Contre le Red Star le 20 novembre dernier, il réalise une excellente prestation au milieu, à la lutte avec Cheikh Ndoye, lui aussi ancien pensionnaire de Ligue 1. Lors de la défaite des sétois à Laval, Hsissane est l’auteur de la réduction du score avec une frappe à l’entrée de la surface imparable pour le portier adverse.

Entretien avec Abdel Malik Hsissane

We Sport : Bonjour Malik, merci d’avoir accepté cet entretien, peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours de footballeur ?

Bonjour, avec plaisir. Malik Hsissane, milieu de terrain au FC Sète 34. Mon parcours est plutôt atypique. J’ai signé mon 1er contrat pro en 2010 avec le Nîmes Olympique, mon club formateur. Après quelques apparitions en Ligue 2, nous avons été relégués. En National, j’ai réalisé une saison pleine avant de retrouver à nouveau la Ligue 2. J’ai été appelé en espoirs de la sélection marocaine. Après 3 saisons et 75 matchs en Ligue 2, j’étais proche de signer dans un club marocain mais finalement ça ne s’est pas fait. Je suis donc resté 6 mois sans club avant de rebondir au SC Lyon (auparavant La Duchère). Je joue 22 matchs et on termine 6es, très bon classement pour un promu, c’était une super année, que ce soit sportivement ou humainement. Après un souci de contrat, je suis retourné à Nîmes en tant qu’amateur avec l’ambition de retrouver le statut professionnel. J’ai fait quelques apparitions en Ligue 1 avec le Nîmes Olympique et quelques matchs de coupe. La saison qui suit, je rejoins le Puy Foot 43. Cette saison était compliquée collectivement et après des désaccords internes, j’ai demandé à partir. Puis le confinement est arrivé et il a fallu patienter pour en savoir plus sur mon avenir. Mon souhait était de partir à l’étranger mais on va dire que la COVID m’a mis des bâtons dans les roues.

WS : Tu n’a pas effectué la préparation avec le club, comment s’est déroulé ton arrivée au Football Club de Sète ?

Début septembre, quand j’ai vu que j’étais toujours sans club, j’ai accepté de participer à une opposition interne avec Sète, club avec lequel j’avais déjà eu des contacts, notamment avec le directeur général Sandryk Biton. Il y a eu un accord et j’ai donc signé à Sète dans la foulée et aujourd’hui je suis là.

WS : Le groupe a l’air vraiment soudé, quand un joueur est en difficulté, il est soutenu par tout le monde, comme quand Wilfried Baana Jaba a débloqué son compteur but, on a vu tous les joueurs lui sauter dessus, comment expliquer cette union sacrée ?

Oui c’est vrai, le groupe est très sain, il y a une bonne entente entre les joueurs. Les plus jeunes ont des objectifs élevés, certains veulent viser plus haut et bossent dur pour ça. Le climat est sain, tous les joueurs sont concernés et cette mentalité tire le groupe vers le haut, les conditions de travail sont parfaites.

WS : Pour un promu, ça se passe plutôt bien, quel est ton regard sur le début de saison des vert et blanc ?

Le positionnement actuel (9e avec 19 points) est bien mais il n’est pas significatif. Pour un promu, l’objectif est toujours le maintien, donc on prend les matchs les uns après les autres. Prendre le maximum de points maintenant et s’assurer le maintien le plus tôt possible va nous permettre de garder ce climat sain dans le travail et de ne pas paniquer lors des dernières journées.

WS : On a vu des joueurs de la réserve s’entraîner et même jouer avec l’équipe première de Sète, quel est ton sentiment à propos des jeunes du club ?

C’est important, quel que soit le club, d’avoir une réserve de qualité avec des joueurs qui poussent. C’est quelque chose de positif que les jeunes aient envie de progresser afin de rejoindre l’équipe première. Et puis, avec mon expérience, si je peux les aider à flirter avec le National, c’est avec grand plaisir. J’ai connu ça quand j’étais à Nîmes, j’ai reçu des conseils et c’est vraiment plaisant quand des joueurs avec un vécu viennent t’épauler.

WS : Un mot sur le championnat de National, il paraît très homogène, chaque équipe semble pouvoir gagner n’importe quel match, tu partages ce sentiment ?

Oui, il n’y a vraiment pas beaucoup d’écart entre les équipes, le championnat de National est le championnat où tout le monde peut gagner tout le monde, personne n’est vraiment au dessus. C’est un championnat physique où il y a beaucoup d’impact et où les batailles sont rudes au milieu de terrain. Moi je suis au cœur du jeu, au mitard comme on dit et c’est mon rôle de mettre de l’impact pour récupérer et alimenter les attaquants.

WS : Peux-tu nous parler des joueurs prêtés à Sète, Hakim El Mokkedem (Rennes) et Kylian Kaïboué (Montpellier) ?

Quand tu es prêté par un club de Ligue 1, t’as forcément de la qualité. El Mokkedem est très satisfaisant, contre Bourg-En-Bresse il avait beaucoup apporté à l’équipe (N.D.L.R. le milieu offensif prêté par Rennes est blessé depuis quelques semaines et son retour est prévu en début d’année prochaine). Avec Kylian Kaïboué, on voit que la formation héraultaise est de qualité ; il est très polyvalent et est en avance sur les autres joueurs de ce championnat parce qu’il est au dessus tactiquement et techniquement.

WS : Et toi, à 29 ans, penses-tu toujours à retrouver le monde professionnel ?

J’ai été pro à 19 ans, j’ai 75 matchs en Ligue 2, quelques apparitions en Ligue 1, je n’ai pas comme objectif premier de signer à nouveau un contrat pro, mais bien évidemment que si j’ai la possibilité d’accrocher un club de Ligue 2, ce serait une satisfaction personnelle.

WS : Sauf erreur, tu es déjà à 2 buts en 9 rencontres, c’est un bon ratio pour un milieu défensif non ?

Sur mes 10 années, j’ai marqué 1 ou 2 buts par saison, donc là c’est un très beau ratio. Aujourd’hui les statistiques ont une place très importante dans le foot, c’est ce qui différencie un bon joueur d’un très bon joueur. C’est ce qui m’a manqué tout au long de ma carrière et, avec de meilleures statistiques, j’aurais certainement pu faire une meilleure carrière. Mais bon, pourvu que ça dure, et si j’arrive à en marquer un autre, ce serait mon record.

WS : L’absence de supporters dans les stades ne te manque pas trop ? Surtout quand on a joué devant un public chaud comme à Nîmes…

Oui, aux Costières il y a une sacrée ferveur ! Mais, à Sète aussi il y a une belle ambiance. Malheureusement, la situation sanitaire n’a pas aidé, forcément c’est très différent de jouer avec et sans supporters. Sète c’est particulier, quand la tribune est bien remplie, on sent une vraie ferveur.

WS : Pour terminer, un mot sur l’invincibilité de Sète à domicile ?

J’en ai parlé avec le président, il m’a dit qu’on était invaincus à domicile depuis presque 1 an et demi. Je lui ai dit qu’on ne perdrait plus jamais ici [rires]. Mais c’est vrai que ça fait du bien et ça joue sur la préparation de nos adversaires avant de venir jouer ici. Ça devient vraiment sérieux et j’ai eu quelques échos provenant d’autres joueurs de National qui se disent entre eux que c’est difficile de venir gagner à Sète, on a une vraie réputation d’équipe solide à la maison.

WS : Merci beaucoup pour cet entretien, bonne chance pour la suite et on continuera à suivre tes aventures que ce soit avec le FC Sète ou ailleurs !

Merci à toi

Crédits photo en une : Radio One

Propos recueillis par Giani Moreno lors d’un entretien téléphonique avec Abdel Malik Hsissane

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire