ATP

Jannik Sinner : la promesse de la jeunesse !

Jannik Sinner, vous ne pouvez pas être passé à côté de ce nom ! Tout droit sorti d’une finale à Miami, il est jeune, talentueux avec un tennis mature et juste. Le prodige de 19 ans est peut-être le nouveau “grand” du circuit ATP. Qui est-il ? D’où vient-il ? Voici le portrait de l’OVNI italien. 

Biographie

Chaque champion a son propre chemin, parfois très singulier vers le sommet, c’est le cas pour Jannik Sinner !

Né le 16 août 2001 à San Candido, il grandit dans les plus beaux massifs italiens. C’est alors tout logiquement qu’il se dirige vers le ski à l’âge de 8 ans. Enfant, Sinner est un compétiteur dans l’âme et un perfectionniste. Sur ses skis il excelle dans l’art du slalom et se hissera même dans les meilleurs jeunes slalomeurs d’Italie. Alors qu’une carrière de skieur professionnel lui tend les bras, Jannik laissera finalement les skis pour la raquette à l’âge de 13 ans. En effet, le tennis n’est pas une discipline totalement inconnue pour l’Italien. Si le ski s’est naturellement glissé dans sa vie, son père, un passionné de sport, avait déjà pris soin de lui mettre une raquette dans les mains à ses 4 ans. Ainsi commença une belle histoire entre l’Italien et le tennis.

Après des débuts peu communs, Jannik Sinner se verra emprunter le chemin de la plupart des joueurs professionnels. À 14 ans, il rejoint le Piatti Tennis Center, une académie dirigée par Ricardo Piatti, l’ancien coach de Richard Gasquet et de Milos Raonic. En 2016, après seulement deux ans de perfectionnement, il se lance sur le circuit junior. Mais l’Italien ne trouve pas ses marques et ne brille pas sur les courts. Il atteindra seulement la 133e place en junior. Après plusieurs mois sans aucun résultat, alors qu’il n’est âgé que de 16 ans, il fait le choix de se consacrer au circuit pro.

Un choix que l’Italien ne peut regretter puisqu’après quelques mois sur le circuit, il dispute sa première finale de tournoi Future et remporte un match en Challenger. Par la suite, en 2019, Sinner remporte son premier tournoi grâce auquel il se qualifie pour l’US Open. Même si son parcours est abrégé par le puissant “StanTheMan”, le jeune Italien ne tire que du positif de cette expérience. S’ensuit une première demi-finale en ATP 250 à Anvers avant de conclure sa saison en apothéose. En effet, l’Italien remporte les Next Gen ATP Finals en s’imposant face à Alex de Minaur.

Pointant à la 551e place fin 2018, il frôle aujourd’hui le top 20 mondial. Mais où s’arrêtera-t-il ?

 

Son tennis 

 

Son style de jeu

L’actuel 23e mondial est la force tranquille de ce circuit ATP qui joue avec une facilité déconcertante. Pour avoir un aperçu plus précis du style de jeu de l’Italien, voici quelques-uns de ses plus beaux points en 2020.

Très athlétique la pépite italienne allie dans son jeu puissance et patience. Il s’affiche également comme un joueur très complet. Muni d’une large palette de coups, Sinner défend sans subir et sait trouver toutes les zones du court pour infliger des visites guidées à ses adversaires. D’autre part, s’il est un admirable joueur de fond de court, le retour de service et le revers s’imposent comme ses meilleurs coups. Ces derniers mettent en difficulté ses adversaires avec une longueur de balle remarquable. De plus, si Jannik possède un bon jeu de main au filet, il n’a que rarement le besoin d’y monter, préférant dicter l’échange jusqu’au moment opportun pour infliger le dernier coup de raquette.

Côté caractère

Impressionnant de calme et de sérénité sur le court à seulement 19 ans, Sinner fait peur. Très lucide dans les vestiaires après une défaite et très humble après une victoire, sa bonne mentalité est évidente. De plus, s’il est comparé à l’actuel numéro 1 mondial “Nolé” pour son tennis, Jannik lui, ne fait pas de bruit mais n’en demeure pas moins dans toutes les têtes du circuit lui aussi.

“Il a toujours été très calme sur le terrain, et je pense que c’est une bonne attitude. Il ne montre pas beaucoup d’émotion, c’est une vraie qualité. Mais ce n’est pas pour autant qu’il n’est pas agressif et dominant dans son style de jeu, au contraire ! “ déclare Andreas Seppi sur son compatriote.

Sinner va vite pour grimper les échelons qui feront peut-être de lui un champion. Alors qu’il vient de débloquer son compteur de record en devenant le plus jeune joueur à atteindre la finale du Master 1000 de Miami depuis un certain Rafael Nadal en 2005, nous avons hâte de voir où le talent continuera de porter ce pilier de la Next Gen !

Dans les pas de Berretini, l’étoile montante va devoir garder la tête sur les épaules pour voir plus grand! Alors que le dernier Grand Chelem remporté par un Italien date de 1976 (Adriano Panatta à Roland-Garros), tout un pays voit en Jannik Sinner l’espoir  de soulever un jour les plus beaux trophées du circuit ATP. 

crédits photos : Head, ATP, LaPresse

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire