Tennis

Johanna Konta, encore une jeune retraitée du circuit WTA

Johanna Konta a décidé de mettre un terme à sa carrière professionnelle début décembre à l'âge de 30 ans. L'ancienne numéro 4 mondiale (juillet 2017) se retire du circuit WTA après treize ans au plus haut niveau et trois demi-finales en Grand Chelem. Mais dans le monde de la petite balle jaune, elle n'est pas la première à laisser la raquette prendre la poussière aussi prématurément. 

La saison 2021 a sûrement accéléré les choses pour Johanna Konta, entre Covid-19 et blessures. Déclarée cas contact et positive au virus, elle avait dû renoncer à disputer Wimbledon et les Jeux Olympiques de Tokyo. Une blessure au genou l'a également écartée des courts pendant un petit moment. Un potentiel “ras le bol” pour Johanna Konta, privée de régularité et de son meilleur tennis, qui est passée de la 12e à la 111e place à la WTA lors de cette saison 2021. C'est via ses réseaux sociaux qu'elle a communiqué sa décision de se retirer.

Johanna Konta : “Ma carrière est arrivée à son terme”

“Reconnaissante. C'est le mot que j'ai probablement le plus utilisé au cours de ma carrière, et c'est le mot qui, selon moi, explique le mieux la fin de ma carrière. Celle-ci est arrivée à son terme, et je suis incroyablement reconnaissante pour ce qu'elle m'a apporté. Grâce à ma propre résilience, et avec l'aide de ceux qui m'ont accompagnée, j'ai pu vivre mes rêves. Et je suis devenue ce que je voulais être quand j'étais enfant.”

Malgré cela, elle aura vécu une belle carrière au très haut niveau. La jeune retraitée de 30 ans a glané quatre titres dont le tournoi WTA 1000 de Miami en 2017 (équivalent d'un Masters 1000). Son dernier sacre en date a eu lieu au tournoi de 250 de Nottingham en juin 2021. Comme quoi, la Britannique n'avait rien perdu de son tennis. La native de Sydney avait aussi rallié trois fois le dernier carré d'un Grand Chelem. A l'Open d'Australie en 2016, à Wimbledon en 2017 et à Roland-Garros en 2019. Elle a montré la voie au tennis féminin britannique depuis de nombreuses années. Son héritage a été transmis à sa jeune compatriote Emma Raducanu, victorieuse de l'US Open.

Justine Henin, retraitée à 28 ans malgré sept sacres majeurs

La meilleur joueuse belge de l'histoire a été l'une des premières grandes championnes à se retirer très tôt du circuit WTA. Professionnelle dès l'âge de 17 ans, elle a vite confirmé d'années en années avant devenir la meilleure joueuse du monde. L'ancienne numéro 1 mondiale a gagné dans sa carrière tout ce qu'il y avait à gagner. C'est à dire sept tournois du Grand Chelem, l'Open d'Australie, Roland-Garros (4x) et l'US Open (2x). A cela nous pouvons rajouté une médaille d'or olympique obtenue en simple à Athènes en 2004, deux Masters et une Fed Cup (2001).

Mais la retraite, Justine Henin l'a officialisée pour la première fois en 2008 à tout juste 25 ans alors qu'elle était déjà numéro 1 mondiale depuis plus de deux saisons. “Je sais que c'est un choc pour beaucoup de gens et une surprise aussi, mais c'est une décision mûrement réfléchie depuis quelque temps déjà. C'est un cheminement qui s'est fait dans ma tête depuis déjà quelques mois. Je ne ressens pas de tristesse, c'est plutôt une délivrance, un soulagement.” Ayant tenté un retour en 2009, elle a définitivement raccroché en 2011 suite à des problèmes physiques habituels notamment à son coude droit.

Justine Henin titrée quatre fois à Roland-Garros

Justine Henin titrée quatre fois à Roland-Garros. Crédits photo : Twitter @rolandgarros.

Ana Ivanovic, blessée et départ du circuit WTA à 29 ans

Comme Justine Henin, Ana Ivanovic a mis un terme à sa carrière professionnelle suite à plusieurs pépins physiques. C'est via un live avec ses fans sur son compte Facebook fin décembre 2016 qu'elle a mis fin au suspens. La Lauréate de Roland-Garros en 2008, son unique Grand Chelem, a avoué que cela fut une une terrible décision à prendre. “Le sport professionnel requiert une forme physique au top. Et j’ai été freinée par des blessures. Donc il est temps de passer à autre chose. J'ai décidé d'arrêter ma carrière de joueuse de tennis professionnelle, ça a été une décision difficile à prendre”.

La joueuse serbe, et ancienne numéro 1 mondiale en 2008, a engrangé quinze titres sur le circuit WTA. Victorieuse d'un seul Grand Chelem à Paris, elle a aussi connu l'échec en finale de l'Open d'Australie en 2008 face à Maria Sharapova. Puis en finale de Roland-Garros en 2009 contre Justine Henin. Sa dernière saison en 2016 sera la plus mauvaise entre des déceptions sur le plan sportif et physique. C'est en tant que 65e joueuse mondiale qu'elle a mis fin à sa carrière professionnelle.

Ana Ivanovic sacrée en 2008 à Roland-Garros

Ana Ivanovic sacrée en 2008 à Roland-Garros. Crédits photo : wtatennis.com.

Marion Bartoli, une victoire à Wimbledon et puis s'en va (28 ans)

Marion Bartoli est l'une des rares françaises à avoir remporté un tournoi du Grand Chelem. Sur l'ère Open, elles sont trois avec Amélie Mauresmo et Mary Pierce. Couronnée sur le gazon londonien de Wimbledon en 2013, Marion Bartoli s'aspirait à de grandes choses dans le futur. Mais c'est à peine deux mois plus tard que tout bascule. Défaite par Simona Halep au second tour à Cincinnati, elle annonce sa retraite en conférence de presse juste après son match. Une décision qu'elle justifie par de nombreuses blessures et un véritable manque d'énergie. Surprise totale sur le moment présent.

C'était en fait le dernier match de ma carrière. Désolée. Il est temps pour moi de me retirer, de mettre un terme à ma carrière. Je sens qu'il est temps que je parteMon corps ne peut tout simplement plus. Cela fait tellement longtemps que je suis sur le circuit et j'ai tout donné lors de ce dernier Wimbledon, j'y ai laissé le reste d'énergie que j'avais encore. J'ai réalisé mon rêve, ça restera à jamais gravé, mais mon corps ne tient plus. Aujourd'hui j'avais déjà mal partout après 45 minutes. Mon esprit n'y est plus, mon cœur n'y est plus et je ne peux plus mentir comme ça.” La Française, titrée à huit reprises dans sa carrière, a même tenté un retour à la compétition en 2016…en vain celui-ci n'a rien donné de concluant pour l'ancienne numéro 7 mondiale.

Marion Bartoli couronnée à Wimbledon 2013 après un succès sur Sabine Lisicki en finale

Marion Bartoli couronnée à Wimbledon 2013 après un succès sur Sabine Lisicki en finale. Crédits photo : tennisandco.wordpress.com.

Dinara Safina, retraitée à 25 ans à cause de son dos

La sœur de Marat Safin a connu une carrière plutôt courte sur le circuit WTA. En grande partie à cause de son dos qui n'a cessé de la faire souffrir et qui l'a écarté des courts pendant de longs mois. Touchée au dos, elle a décidé de stopper sa saison 2010 après l'US Open. Son retour sur les courts en 2011 fut encore plus compliqué avec un enchaînement de mauvais résultats et l'apparition de nouvelles douleurs. C'est finalement en fin de saison que son frère aîné à mis fin au suspens en annonçant la retraite de sa sœur de 25 ans. “Dinara a décidé d'arrêter sa carrière. Elle va bien dans sa vie de tous les jours, mais elle n'est plus en mesure de jouer au tennis professionnel. Dinara ne le prend pas vraiment mal. Elle estime seulement que c'est la fin d'une période de sa vie.”

N'ayant rien communiqué entre temps et plus vue en compétition depuis, c'est seulement trois ans plus tard, en mai 2014, que Dinara Safina a officialisé sa fin de carrière. L'ancienne numéro 1 mondiale était réapparue au tournoi de Madrid pour attribuer le trophée à la gagnante de l'époque, Maria Sharapova. A noter qu'elle avait disputé le dernier match de sa carrière ici-même en 2011. On retiendra de la joueuse russe, trois finales en Grand Chelem à Roland Garros (2008, 2009) et à l'Open d'Australie (2009).

Dinara Safina, battue en finale à Roland-Garros par Ana Ivanovic (2008)

Dinara Safina, battue en finale à Roland-Garros par Ana Ivanovic (2008). Crédits photo : zimbio.com.

 

Crédits photo : Twitter @JohannaKonta

Dernières publications

En haut