Cyclisme

Tops-flops 2020 : Le Team Jumbo-Visma sauve sa saison à La Vuelta

Jumbo-Visma

L’équipe Jumbo-Visma a sorti le grand jeu cette année, avec une excellente équipe. La formation néerlandaise rivalise désormais avec l’indétrônable Team Ineos. Déception au Tour de France, gloire à la Vuelta, voici la suite des tops-flops de la saison 2020.

07 août 2020, Tour de l’Ain. L’équipe Jumbo-Visma fait son retour sur les courses françaises. Les grands leaders de la formation sont sur la liste de départ. George Bennett, Primož Roglič, Robert Gesink, Tom Dumoulin, Tony Martin… Il y a de quoi faire trembler les grandes équipes du peloton. Le résultat est au rendez-vous : Roglič remporte le classement général, devant Egan Bernal (Ineos). L’effectif est peaufiné pour le Critérium du Dauphiné mi-août, avec Sepp Kuss et Wout Van Aert. Répétition générale du Tour de France. Quelques jours plus tard, les mêmes coureurs – et Amund Grødahl Jansen, ajouté à la liste – prendront le départ de la Grande Boucle, à Nice.

Le phénomène Wout van Aert

Wout van Aert, l’éternel rival de Mathieu Van Der Poel (Alpecin-Fenix), a effectué sa deuxième saison professionnelle avec Jumbo-Visma. Son palmarès sur route est impressionnant. En effet, le Belge de vingt-six ans a levé les bras cinq fois cette saison et a remporté un titre national en contre-la-montre. Strade Bianche, Milan-San-Remo, une étape du Critérium du Dauphiné et deux du Tour de France, deuxième place au championnat du Monde derrière Julian Alaphilippe… La liste est longue, et ne fait que confirmer que les “cyclo-crossmen” sont à l’aise sur la route.

Jumbo-Visma

Wout van Aert, célébrant sa victoire sur les Strade Bianche (©AFP Marco Bertollo)

De plus, Van Aert a été très solide en montagne lors du Tour. En effet, sa polyvalence est remarquable – voire exceptionnelle -, peu de sprinteurs en sont capables. Van Aert sera très attendu l’année prochaine sur les classiques ardennaises et flandriennes, et sur les grands tours.

Le Tour de France compensé par la Vuelta

Difficile de rater le Tour de France de si peu. Trente-trois secondes et le maillot jaune s’en va. Il est évident que l’équipe Jumbo-Visma avait coché le Tour de France, surtout au vu de son effectif infaillible. Après avoir porté le maillot jaune pendant onze jours, Primož Roglič l’a perdu la veille de l’arrivée du Tour. Le contre-la-montre de la Planche des Belles Filles lui a échappé, face à un Tadej Pogačar magistral. C’est sans doute le plus gros échec de la saison pour l’équipe néerlandaise. La défaite est encore plus amère, puisque Roglič est à l’aise en contre-la-montre.

Cependant, Roglič ne s’est pas laissé faire. Après le Tour, il a levé les bras sur Liège-Bastogne-Liège, et a pris sa revanche à la Vuelta. Avec quatre victoires d’étapes – dont une en contre-la-montre -, Roglič a mérité sa victoire au classement général du Tour d’Espagne. Maillot rouge dès la première étape, le Slovène n’a pas baissé les bras lorsque Richard Carapaz (Ineos) s’est lancé dans la course au maillot de leader. Peu importe, ce maillot rouge il le voulait, et il l’a eu. Quoi que l’on dise, Primož Roglič est un acharné, et il a vécu son rêve espagnol pour la deuxième fois.

La mésaventure italienne

Après sa fracture de l’épaule lors du Critérium du Dauphiné, Steven Kruijswijk n’a pris le départ du Tour de France. Son nouvel objectif était alors le Giro. Déjà en 2016, le Néerlandais avait chuté dans le col d’Agnel à trois jours de l’arrivée finale et perdu le maillot rose. Cette année, alors qu’il était leader de la formation, la malchance a encore frappé la veille de la dixième étape.

En effet, Kruijswijk a été testé positif au coronavirus, lors de la première journée de repos. Il occupait la onzième position au général, et il aurait pu participer à la bataille pour le maillot rose. Toute l’équipe s’est ensuite retirée de la course, ce qui n’a pas plu au directeur du Giro Mauro Vegni. Il a alors rappelé qu’une équipe World Tour est obligée de participer, et qu’elle aurait pu retirer Kruijswijk uniquement. Le Giro restera donc un lointain souvenir de l’équipe.

Au final, l’année 2020 a tout de même été fructueuse. Roglič est premier au classement de l’UCI individuel et Jumbo-Visma mène le classement par équipe. Les grands leaders de la formation restent, puisque l’effectif est assez récent, la plupart étant arrivée en 2019. Le grand absent sera Dylan Groenewegen, qui est suspendu jusqu’au 07 mai 2021 à cause de la chute de Fabio Jakobsen.

 

Crédit photographie en une : Team Jumbo-Visma

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
quis, Curabitur id ut vel, consequat. pulvinar