La joie nîmoise, la colère à Quevilly : le résumé de cette folle soirée de Ligue 2

La 37ème journée de Domino’s Ligue 2 promettait d’être folle, et nous n’avons pas été déçus ! 10 matches pour 34 buts, mais surtout des enjeux énormes pour un certain nombre d’équipes. Alors, qui connaîtra les joies de la Ligue 1 Conforama ? Qui réussira à se sauver d’une préjudiciable descente ?

Nîmes de retour en Ligue 1

Les spectateurs s’étaient rués sur la billetteries du Stade des Costières, car l’affiche promettait d’être folle. Cela fait 25 ans que les Crocodiles n’ont pas joué en première division, et ce match devait être celui qui scellait la montée. Ce soir, le stade était comble pour assister à cet évènement. Une fête qui démarrait sur les chapeaux de roues avec un but du marocain Rachid Alioui dès la 3ème minute, sur une passe de Thioub. Alioui doublait d’ailleurs la mise à la 22ème minute, puis, après la pause, Del Castillo et Bobichon venaient alourdir le score, pour le porter à 4-0, de quoi assurer définitivement la montée. Une bien belle histoire pour le club nîmois, qui retrouve donc le plus haut niveau. De quoi faire réagir le community manager du club sur Twitter. Un sentiment partagé, on l’imagine, par de nombreux supporters des Crocos.

https://platform.twitter.com/widgets.js

Du mouvement pour le barrage

Derrière Nîmes, la course pour la montée reste passionnante, car 7 clubs pouvaient encore prétendre à des places de barragistes avant le début de ce multiplex. L’AC Ajaccio s’est heurté à une équipe d’Auxerre assez réaliste, qui a répondu au but corse d’Avinel par l’intermédiaire de Tamuzo. 1-1 score final, ce qui permet quand même à Ajaccio d’assurer son barrage. Ils occupent actuellement la 3ème place avec 67 points. Mais la compétition concerne également les 4èmes et 5èmes places, elles aussi synonymes de barrage. Le Havre reste en course après avoir triomphé de Niort (1-0) grâce à Mateta, tandis que Clermont est allé chercher la victoire à Sochaux (3-1). Lorient et Brest sont également candidats après leurs victoires respectives contre Bourg-en-Bresse et Quevilly. Châteauroux a quant à lui définitivement dit adieu à la montée après son nul face à Orléans (1-1).

 

Quevilly proche de la relégation, Nancy peut avoir des regrets

Côté maintien, Quevilly-Rouen n’aura pas réussi à se sauver après sa défaite contre Brest (0-2), la faute à un doublé de l’attaquant brestois Gaëtan Charbonnier. Le club est donc le moins bien placé pour se maintenir avec 3 points, à trois points du 18ème Bourg-en-Bresse. Bourg-en-Bresse qui a d’ailleurs encaissé 6 buts au Moustoir. Enfin, alors que Nancy avait quasiment assuré son maintien, le club a encaissé un but dans le temps additionnel face au Paris FC (1-2). Le club n’a donc que 2 points d’avance sur le barragiste, pas assez pour sécuriser le maintien. Tours déjà relégué, le maintien se jouera donc entre ces trois clubs vendredi prochain. Le spectacle sera assurément au rendez-vous !

 

Tous les résultats de la soirée 

  • Paris FC 2-1 Nancy : Chergui (38′), Lopez (90+3′) pour Paris; Hadji (80′) pour Nancy
  • Valenciennes 1-3 Reims : Robail (3′) pour Valenciennes; Ndom (15′), Chavalerin (38′), Chavarria (75′) pour Reims
  • Auxerre 1-1 AC Ajaccio : Tamuzo (59′) pour Auxerre; Avinel (42′) pour Ajaccio
  • Niort 0-1 Le Havre : Mateta (2′) pour Le Havre
  • Sochaux 1-3 Clermont : Teikeu (22′) pour Sochaux; Pereira Lage (7′, 71′, 72′) pour Clermont
  • Lorient 6-0 Bourg-en-Bresse : Hamel (31′), Wissa (35′,67′), Rose (44′, 82′), Le Goff (90+2′) pour Lorient
  • Tours 4-2 Lens : Diarra (7′), Etcheverria (12′), Fillippi (42′), Diarra (57′) pour Tours; Lopez (41′), Fortuné (88′) pour Lens
  • Orléans 1-1 Châteauroux : Gomis (90+3′) pour Orléans; Sarr (57′) pour Châteauroux
  • Nîmes 4-0 GFC Ajaccio : Alioui (3′, 24′), Del Castillo (49′), Bobichon (67′) pour Nîmes
  • Brest 2-0 Quevilly-Rouen : Charbonnier (19′, 26′) pour Brest

 

 

A propos de l'auteur

Très très grand fan de football... Et du Stade Malherbe de Caen !

Poster un commentaire

sit id risus consequat. vel, sem, sed fringilla eget ut non