La Rétro NFL : No-Call Game

0
No-Call
(Crédits : FOX Sports)
Ligue 1

La NFL étant désormais dans une période de pause sans évènements majeurs, replongeons-nous dans son passé. La ligue fêtait ses cent ans cette saison et de nombreux matchs marquants ont jalonné son histoire. We Sport vous propose de revenir sur quinze d’entre eux, et aujourd’hui retour sur un match qui a changé une règle, le No-Call.

Le Contexte :

Nous sommes en 2018, au sortir d’une saison qui aura vu les Eagles battre les Patriots lors du Super Bowl LII. Selon les bookmakers, les Rams de Los Angeles sont la troisième équipe ayant le plus de chance de remporter le titre, tandis que les Saints de la Nouvelle Orléans se classent sixième.

En NFC, ces deux équipes survolent leur division et luttent pour la tête de la conférence. Ce sont finalement les Saints qui arrachent la première place après une saison incroyable. Défaits lors du Week 1, ils enchaînent ensuite dix victoires avant de tomber d’une courte tête face à Dallas. Ils finissent la saison avec un bilan de 13-3 et s’offrent l’avantage du terrain pour toute la durée des playoffs. Exemptés de premier tour, ils débutent la postseason face aux Eagles lors du Divisional Round et s’imposent après avoir été menés 14-0 au cours de la rencontre. Ainsi, ils atteignirent la finale de conférence pour la troisième fois de leur histoire.

De leur côté, les Rams ont eux aussi réalisé une saison extraordinaire. Emmenés par une attaque de feu, les joueurs de Sean McVay écrasent tout sur leur passage. Invaincus jusqu’au Week 9, ils tombent finalement face aux Saints au Superdome, une défaite qui les privera de la première place de la conférence. Ils terminent l’année avec un bilan de 13-3 et s’offrent leur deuxième titre de division en deux ans. Eux aussi exemptés de premier tour, ils débutent leur postseason face aux Cowboys et réussissent à les battre pour rejoindre les Saints en finale de conférence.

Depuis l’arrivée de Sean McVay sur le banc des Rams, Los Angeles et New Orleans s’étaient affrontés à deux reprises en saison régulière. Si les californiens s’étaient imposés en 2017, ce sont les Saints qui avaient remporté le duel lors de la saison régulière 2018 sur le score de 45 à 35. Ces deux équipes proposaient un jeu offensif séduisant, et cette affiche faisait rêver tout fan de football. Dans l’histoire, ces deux franchises ne s’étaient affrontés qu’une fois en playoffs, lors de la saison 2000, et les Saints étaient sortis vainqueurs.

Le Film du match :

Les Saints en rythme :

Dans un Mercedes-Benz Superdome bouillant, ce sont les Saints qui démarrent la rencontre avec le ballon. Le ballon avance rapidement, et les locaux réussissent à ouvrir le score sur un field goal de 37 yds signé Will Lutz après moins de 5min de jeu (3-0). Les Rams récupèrent alors le cuir, mais l’attaque est nettement moins bien rodée. Sur son deuxième lancer du match, Jared Goff est intercepté par Demario Davis sur ses propres 17 yds. Position très avantageuse pour la Nouvelle Orléans, qui capitalise immédiatement en inscrivant un second field goal (6-0). Les Rams n’arrivent toujours pas à répondre et sont forcer de punter sur le drive suivant, sans avoir obtenu le moindre first down. Les Saints en profitent pour remonter tout le terrain, et c’est Garrett Griffin qui conclut le drive dans la endzone suite à une passe de 5 yds de Drew Brees (13-0). À la fin du premier quart-temps, les locaux confirment plus que jamais leur statut de favori.

Réponse et échange :

Les Rams doivent réagir, et vont enfin réussir à progresser sur le terrain. L’attaque trouve enfin des solutions et parvient à remonter jusque dans la moitié de terrain adverse. Greg Zuerlein est alors placé pour un field goal de 36 yds, et permet à sa franchise d’ouvrir son compteur point (13-3). Les deux équipes s’échangent alors quelques punts, avant que les Rams ne poursuivent leur retour. En seulement six jeux, Los Angeles remonte 75 yds et se retrouve en excellente position pour marquer. Todd Gurley va alors perforer la défense adverse et entrer dans la endzone pour réduire l’écart à trois petits points juste avant la pause (13-10).

Au retour des vestiaires, le rythme se calme légèrement, mais la tension reste palpable dans le stade. Les Rams démarrent avec le ballon, mais sont obligés de punter après un drive non-concluant. Les Saints vont alors en profiter pour se redonner un peu d’air. Les joueurs de Sean Payton remontent tranquillement le terrain et Drew Brees finit par trouver son couteau-suisse Taysom Hill dans la endzone pour un TD de 2 yds (20-10). Toutefois, les Rams ne se laissent pas distancer et vont immédiatement répondre avec un drive similaire, conclu par une passe d’un yard de Jared Goff pour Tyler Higbee (20-17).

Controverse et Prolongation :

Après un nouvel échange de punts, les Rams se retrouvent avec le ballon dans la deuxième moitié du dernier quart-temps. L’attaque progresse bien et se retrouve même dans une position extrêmement favorable, à un yard de la zone d’en-but. Néanmoins, la défense des Saints va tenir et les Rams vont être obligés de frapper un field goal pour égaliser (20-20). Les Saints vont alors remonter jusque dans la redzone adverse et se retrouve en 3e&10. Avec un first down, NOLA aurait pu faire tourner le temps et frapper un field goal pour la victoire, mais malgré une interférence de passe flagrante (ledit No-Call, voir ci-après) l’équipe se voit donc forcer de kicker immédiatement. Will Lutz transforme sa tentative (23-20), mais il reste du temps aux Rams pour égaliser. Jared Goff fait parfaitement avancer son escouade et Greg Zuerlein se retrouve en position d’égaliser sur un field goal de 48 yds… qui passe ! Égalité, les deux équipes iront en prolongation.

Malgré un goût amer dans la bouche suite à l’interférence de passe non-sifflée un peu plus tôt, les Saints rentrent dans la prolongation et démarrent avec le cuir. Après avoir légèrement progressé, l’attaque se retrouve en 2e&16 avec seulement une minute écoulée sur le chronomètre. Drew Brees décide alors de lancer loin pour obtenir un gros gain, mais va être contacté au niveau du bras par Dante Fowler. Ainsi, la trajectoire du lancer va être modifiée et John Johnson va en profiter pour intercepter le ballon pour les Rams. Désormais, si L.A marque de n’importe quelle façon, ils remportent le match et se qualifient pour le Super Bowl. Les Rams progresse à petits pas sur le terrain, et se retrouve en position pour un coup de pied de la gagne de 57 yds. Malgré la distance et la pression, Greg ‘’The Leg’’ Zuerlein ne tremble pas et transforme sa tentative. Game Over, les Rams iront à Atlanta.

L’action marquante :

Sûrement l’action la plus controversée de ces dernières années. Alors que les deux équipes sont à égalité (20-20) dans le dernier quart-temps, les Saints se retrouvent en 3e&10 sur la ligne des 13 yds des Rams. Avec un first down, le match est quasiment gagné pour la franchise de Louisiane, qui pourra faire couler le temps et frapper un coup de pied relativement simple. Néanmoins, il faut convertir cette tentative pour espérer ce scénario. Ainsi, New Orleans appelle un jeu de passe pour sceller le sort de la rencontre. Drew Brees récupère le ballon, et lance sur sa droite en direction de TommyLee Lewis. Avant même de pouvoir tenter d’attraper le ballon, le receveur est percuté côté aveugle par le cornerback des Rams Nickel Robey-Coleman, mettant Lewis au sol et annihilant tout espoir de réception. Le stade gronde, Sean Payton est furieux mais aucun mouchoir de pénalité n’est lancé par les arbitres malgré la violation de points du Rulebook (Règles 8.5.2.a et 8.5.2.e). La suite sera terrible pour les Saints, qui verront leurs espoirs de Super Bowl s’envoler.

Et après ?

Sur le plan sportif, les Rams se qualifièrent pour le Super Bowl LIII à l’issu de la rencontre où ils retrouvèrent les Patriots. Toutefois, Los Angeles ne fut pas à la hauteur dans cette rencontre et s’inclina au terme d’un des Super Bowl les plus ternes de l’histoire.

Ce que l’on retient de cette rencontre, c’est surtout cette interférence de passe non-sifflée sur TommyLee Lewis appelée a posteriori le No-Call. Directement après la rencontre, le responsable des arbitres de la NFL Al Riveron reconnût une erreur de la part du corps arbitral de ne pas avoir lancé de mouchoir. De nombreux joueurs des Saints se plaignirent de cette décision, et la pilule a encore aujourd’hui du mal à passer. Auteur de la faute sur le No-Call, Nickel Robey-Coleman reçut une amende de 26.739 $.

Toutefois, les conséquences de cette mauvaise décision arbitrale ne s’arrêtent pas là. Encore frustrés, certains fans des Saints engagèrent une action judiciaire contre la NFL demandant le rematch de ce NFC Championship Game. Le tribunal refusa la plainte, et malgré plusieurs autres pétitions la décision de ne pas rejouer le match fut bien évidemment maintenue. Le No Call permit également à la NFL de changer une de ses règles. En effet, les propriétaires votèrent en mars 2019 une nouvelle règle permettant de revoir à la vidéo les pénalités et les interférences de passe. Cette règle permit également aux coachs de pouvoir challenger les décisions arbitrales sur les interférences de passe. Cependant, cette règle n’a été votée que pour une saison, et au terme de la saison 2020 l’expérience ne sera pas renouvelée.

Après le scandale du No-Call, place au spectacle. Rendez-vous dans deux jours pour la fin de notre série où nous vous parlerons d’un Super Bowl très récent.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here