La saison des Français de la NHL

22 janvier 2019. Il est temps de tirer un portrait des Frenchies de la NHL. Antoine Roussel et Pierre-Edouard Bellemare sont les deux seuls frenchies présents dans la Ligue Nationale. Les fougueux attaquants ne sont pas réputés pour leur production mais bien pour ce qu’ils apportent autant sur la glace qu’en dehors. Alors que le premier s’est engagé cet été à Vancouver, le second a été repêché, lors de la Draft d’expansion, par les Golden Knights de Las Vegas. Qu’en est-il de leur saison ? WeSportFr s’est penché sur le sujet…

Antoine Roussel fait du Antoine Roussel

Le natif de Roubaix est détesté par les équipes adverses, adorés par ses coéquipiers. Il est le premier a lâcher les gants pour défendre les siens et faire passer un message. Il n’a pas peur de se salir les mains. Avec une moyenne générale de 0.34 points par match depuis le début de sa carrière, l’ancien des Stars de Dallas produit à un rythme de 0.42 depuis le début de saison. 19 points en 45 matches.

Une progression qui ne s’explique pas par le temps de jeu qui est exactement le même qu’à Dallas, ni par le rôle qu’il a gardé et encore moins par les adverses qui n’ont pas changé. Elle ne s’explique pas non plus par son PDO qui est à 100,6 donc ni chanceux ni malchanceux. Son Corsi relatif est moins bon que l’an passé tandis que son Fenwick relatif est meilleur. Cela signifie donc qu’en la présence de Roussel, l’équipe a davantage tendance à dominer (Corsi = ensemble de tirs pour/contre durant la présence du joueur ; Fenwick : ensemble des tirs sans prendre en compte les tirs bloqués).  Finalement, il n’y que la saison dernière qui a été ratée. Il est, de nouveau, sur un rythme de 25/30 points cette saison. Et cela nous fait plaisir !

 

Pierre-Edouard Bellemare dans son rôle

Le centre né au Blanc-Mesnil n’est pas réputé pour sa production offensive. Toutefois, il a été sélectionné par la Team Europe pour la Coupe du Monde 2016 organisée par la NHL. Une récompense incroyable mais méritée pour l’ancien des Dragons de Rouen. Depuis son arrivée à Vegas, sa production est passé de 0.10 à plus de 0.20 points par match. Si l’on regarde attentivement, son Corsi est aujourd’hui le même que celui d’Antoine Roussel. Pourtant, si l’on met ces chiffres en relatif (donc par rapport à son équipe), il passe à -2.3. Ce qui signifie que Vegas est davantage dominé qu’elle ne domine quand il est sur la glace. Oui, cela peut s’expliquer par le fait qu’il joue en 4èmeligne. Ou encore qu’il joue contre les éléments offensifs important histoire de les contrôler.

Bellemare, 4ème centre des Golden Knights de Vegas – crédit photo : AFP

Mais voilà, à 33 ans, Pierre-Edouard Bellemare doit encore s’accrocher pour continuer en NHL. Ce qu’il fait à merveille. Son caractère et son travail lui permettent d’avoir sa place dans la Ligue Nationale. Mais pour combien de temps ? Sa production offensive est « descendue » à 0.18 points par match. A 33 ans, PiEd se rapproche petit à petit de la fin. Mais son parcours restera historique pour le hockey français.

Et en bonus, Alexandre Texier devrait bientôt arriver en Amérique du Nord

Sélectionné au 45èmerang de la Draft 2017, Alexandre Texier est le plus bel espoir du hockey français. Sélectionné par la franchise de Colombus, le fils de Fabrice est allé en Finlande à l’âge de 18 ans. Parce que oui, il est le seul joueur français à être drafté directement de Ligue Magnus (élite française). Après une saison de 22 points en 53 matches, soit une moyenne de 0.41, l’ancien de Grenoble a passé un cap. Blessé en début de saison, le joueur de centre a progressé en patinage ainsi que dans sa zone. Cette saison, il 22 points en 35 matches. Soit un total de 0.63 points par match. Seul bémol, ses 6 petits buts. La mauvaise position de Kalpa vient ternir ses statistiques. Donc, il faut voir d’un bon œil son amélioration au niveau des statistiques. Surtout qu’il vient d’atteindre le plateau des 22 points en 35 matches, chose qu’il a du faire l’an saison au bout de 53 matches. Belle performance pour « Tex ».

Avec un contrat signé cet été, il a toute ses chances de venir, à 20 ans, tester la AHL (anti chambre de la NHL) afin de faire ses armes sur des patinoires plus petites où la façon de joueur est bien plus directe. Faire le saut en Amérique du Nord sera une étape très importante dans la carrière de Texier.

Rien de surprenant mais aucune déception pour les Français de la NHL. Les deux joueurs implantés ont prouvé leur valeur autant sur qu’en dehors de la glace. Avec un rôle de leader, ils travaillent d’arrache-pied afin de conserver leur place dans la Ligue Nationale. We Sport FR suit nos Frenchies tout au long de l’année pour vous dresser un portrait de leur saison…

A propos de l'auteur

Graphiste en Freelance et rédacteur bénévole. Fanatique aveugle de hockey sur glace.

Poster un commentaire

sit in Aenean lectus vulputate, neque. sed leo. commodo ut fringilla