Le conseil de classe des rookies NFL (1): Clyde Edwards-Helaire chef de la meute

0
Crédit photo: Jamie Squire
Ligue 1

Clyde Edwards-Helaire déjà décisif, la hype des nouveaux quarterbacks, des receveurs à toutes les sauces et les flops Isaiah Simmons ou Andrew Thomas. Après un mois de compétition, on dresse un premier bilan des rookies en NFL.

 

Mention très bien: Clyde Edwards-Helaire la pièce manquante du puzzle

Choisi en fin de premier tour par Kansas City, Clyde Edwards-Helaire est le rookie qui s’est le plus illustré offensivement. On pourrait dire qu’il n’a aucun mérite car n’importe qui pourrait performer dans l’attaque du champion en titre. C’est pourtant tout le contraire. Réputé pour son jeu de passe, les Chiefs ont trouvé une vraie solution sur le jeu au sol avec l’ancien running-back de LSU. Avec 304 yards au sol, il est le 6ème meilleur running-back de la ligue. Il est également très précieux dans les airs mais c’est une obligation pour avoir le droit d’évoluer dans l’attaque de Patrick Mahomes ! En tout cas, CEH aime les équipes qui gagnent. Après une saison parfaite avec LSU, il n’a toujours pas connu la défaite en NFL !

Antoine Winfield au nom du père

Triple pro-bowler, Antoine Winfield a évolué 14 saisons en NFL dont 9 saisons pour les Vikings ! C’est donc avec une certaine pression qu’Antoine Winfield Jr a débarqué dans la ligue. Sélectionné au deuxième tour par les Buccaneers, l’ancien safety de Minnessota (son père était cornerback) s’est très vite adapté à l’échelon supérieur. Dans une défense déjà rodée, il s’est montré très actif dans le backfield défensif de Tampa. Autre bon point, il n’a pas hésité à venir porter main forte au pass rush avec déjà deux sacks en quatre matchs.

Le linebacker Patrick Queen est également une satisfaction défensive. Comme Clyde Edwards-Helaire en attaque, on pourrait dire que l’intégration dans une telle défense est très facile. Pourtant tout le mérite revient à l’ancien linebacker de LSU. Véritable machine à plaquer (24 plaquages en 4 matchs), il s’est déjà imposé comme un titulaire indiscutable dans la défense de Baltimore. Assurément une bonne pioche pour les Ravens !

Des receveurs bien présents

Certes Clyde Edwards-Helaire, running-back, est pour l’instant le rookie qui s’est le plus mis en valeur, mais les receveurs ne sont pas en reste. Annoncée comme exceptionnelle, cette classe de receveur confirme qu’elle contient beaucoup de talent. Si Jerry Jeudy ou Henry Ruggs ont un peu déçu (voir plus bas), CeeDee Lamb est le premier joueur de ce trio infernal à s’illustrer. Avec 309 yards et 2 touchdowns, il a profité de la mutation de l’attaque de Dallas vers le jeu aérien pour se mettre en valeur.

L’autre receveur à s’être illustré est Justin Jefferson. Successeur désigné de Stefon Diggs pour les Vikings, il a notamment claqué un match à 175 yards ! Avec 348 yards, il est le 8ème meilleur receveur de la ligue.

La sensation James Robinson

Comme la saison dernière avec Garder Minshew, la sensation nous vient de Jacksonville. Non-drafté à sa sortie d’Illinois State, le running-back James Robinson est la grosse surprise de cette saison. Il a profité du départ de Leonard Fournette pour s’imposer dans le backfield offensif des Jaguars. Avec 285 yards et surtout 3 touchdowns, le rookie affole les compteurs et amène un vent de fraicheur sur cette équipe de Jacksonville. Joueur polyvalent, il a également capté 14 passes (sur 15) pour 161 yards !

Après Gardner Minshew la saison dernière, James Robinson est la nouvelle surprise du côté de Jacksonville (crédit photo: PFF)

L’autre surprise nous vient de Washington. Sélectionné au troisième tour, le receveur reconverti running-back Antonio Gibson a inscrit un touchdown lors des trois dernières sorties de son équipe ! On ne l’attendait pas à pareille fête aussi vite.

On termine la catégorie des bons élèves avec un lineman offensif. Parmi les quatre linemen choisis au premier tour, c’est Tristan Wirfs qui s’est le plus illustré. Drafté par Tampa Bay en 13ème position, il a la lourde tâche de protéger la légende Tom Brady. Pour l’instant il s’intègre très bien dans cette ligne offensive qui n’a concédé que 5 sacks en 4 matchs. Tom Brady peut donc dormir tranquille.

 

Mention bien: Des quarterbacks prometteurs

Sélectionnés au premier tour respectivement par les Bengals et les Chargers, Joe Burrow et Justin Herbert ont pour l’instant réussi leur début de saison.

Premier choix de la dernière draft, Joe Burrow était attendu au tournant. Il a pour l’instant répondu présent. Très propre (seulement deux interceptions), il semble de plus à plus à l’aise et cela se ressent sur le jeu de son équipe. Pour preuve les Bengals restent sur un match nul et une victoire ! Sa ligne offensive ne l’aide vraiment pas (15 sacks subis…) mais cela ne l’a pas empêché de dépasser les 300 yards sur ses trois dernières sorties. Il n’a pour l’instant disputé que quatre matchs mais Joe Burrow a déjà tout d’un grand.

Remplaçant lors du premier match, Justin Herbert a profité de la blessure gag de Tyrod Taylor pour devenir titulaire. Vu ses performances, il n’est pas prêt de quitter son poste. Même si ses trois premiers matchs se sont soldés par trois défaites, les dirigeants des Chargers ne doivent pas regretter leur choix. Plus de 900 yards en trois matchs et des duels les yeux dans les yeux avec Pat Mahomes et Tom Brady, rien que ça ! À chaque fois, Justin Herbert et son équipe étaient tout proche de faire tomber leurs prestigieux adversaires… Avec un peu plus de constance, cela ne devrait pas tarder à arriver !

Du lourd en défense

Il n’a disputé que deux matchs avant de se blesser. C’est largement suffisant pour comprendre que Chase Young est un phénomène. 2,5 sacks en 2 matchs, le pass rusher de Washington a prouvé qu’il pouvait dominer n’importe quel lineman offensif ! Espérons que sa blessure ne soit pas trop grave. On a hâte de le revoir sur le terrain !

Même si il ne joue pas du tout au même poste, CJ Henderson est également un défenseur qui suscitait la curiosité. Il a répondu présent dès la première journée avec un superbe match. Une interception et une victoire pour son équipe, pas mal pour commencer. Depuis le cornerback des Jaguars s’est moins fait remarquer mais il n’est pas aidé par une défense très moyenne…

Encore des receveurs !

On vous l’a déjà dit mais cette classe de receveur regorge de talent ! Sélectionné au premier tour par San Francisco, Brandon Aiyuk a profité de nombreuses blessures pour s’imposer. Si ses stats en réception sont faibles (seulement 109 yards en trois matchs), il a prouvé qu’il pouvait être efficace sur le jeu au sol grâce à sa pointe de vitesse. Il a déjà inscrit deux touchdowns sur des courses renversées, un peu comme Deebo Samuel la saison passée.

Amateur de big play, on vous conseille les highlights de Chase Claypool, le receveur sélectionné au deuxième tour par Pittsburgh. Encore peu utilisé par Big Ben avec seulement six réceptions en trois matchs, il affiche une moyenne de réception à 25 yards avec notamment un touchdown de 88 yards ! Quand l’attaque des Steelers sera rodée, on devrait régulièrement entendre parler de lui !

Avec 152 yards et 2 touchdowns (en trois matchs), les stats de Tee Higgins ne sont pas exceptionnelles mais ses matchs et son entente avec Joe Burrow sont en constante amélioration. Il pourrait rapidement devenir une cible fiable pour son quarterback et un titulaire indiscutable dans l’attaque des Bengals.

Si ce sont les receveurs qui se sont les plus illustrés, on peut noter le bon début de saison de Jonathan Taylor. Véritable phénomène NCAA avec plus de 6000 yards en 3 saisons, l’ancien running-back de Wisconsin a profité de la blessure de Marlon Mack pour devenir titulaire dans l’attaque d’Indianapolis. Avec 250 yards et 2 touchdowns en 4 matchs, il a déjà prouvé qu’il pouvait être efficace et ce n’est que le début.

 

Mention passable: On attend mieux de Jerry Jeudy

Même s’ils n’ont pas complètement manqué leur début de saison, on attend mieux de ces joueurs qui ont débarqué dans la ligue avec un statut de future star.

C’est par exemple le cas de Jerry Jeudy. Même si on a vu sur certaines séquences que sa vivacité et ses appuis pouvaient être destructeurs, ses stats sont insuffisantes. 58 yards par match et un seul touchdown en quatre rencontres : pas assez pour l’ancienne star d’Alabama annoncée comme un véritable phénomène. La blessure de Drew Lock ne va pas l’aider dans ses performances. Pourtant on a vu lors du dernier match qu’un receveur lambda comme Tim Patrick pouvait dépasser les 100 yards. À lui de prouver, lors des prochains matchs, qu’il est bien l’un des tous meilleurs à son poste.

Exigeant avec le Top 10

Quand on est sélectionné dans le top 10 de la draft, les attentes sont évidemment énormes. Pour l’instant, Derrick Brown et Jeff Okudah ne répondent pas (totalement) à ses attentes.

Pour le néo-cornerback des Lions tout n’est pas à jeter, mais le fait d’évoluer dans une des plus mauvaises défenses de la ligue n’aide pas. Auteur d’un bon match avec notamment une interception contre Arizona, Jeff Okudah a eu beaucoup plus de mal contre les attaques flamboyantes de Green Bay et New-Orleans. On est exigeant avec lui mais c’est assez logique au vu son potentiel.

Pour Derrick Brown, c’est un peu la même chose. Son début de saison n’est pas mauvais mais on attend mieux de lui. En difficulté de lors des deux premiers matchs, la défense de Carolina a rectifié le tir lors des deux derniers. Mais avec aucun sack et seulement 10 placages en 4 matchs, l’apport de l’ancien joueur d’Auburn est encore insuffisant.

Une boulette qui coute cher

Auteur d’un bon premier match avec notamment un touchdown, D’Andre Swift a commis une grosse boulette pour sa première en NFL. Un ballon relâché dans la end-zone qui aurait du donner la victoire sur le fil aux Lions. Depuis les choses sont plus compliquées pour lui… L’arrivée tardive d’Adrian Peterson risque également de lui couter du temps de jeu. Mais le potentiel est là et apprendre auprès d’une légende comme Peterson est une aubaine pour l’ancien running-back de Georgia. Une saison d’apprentissage avant le décollage ?

Si beaucoup de receveurs se sont mis en évidence, Laviska Shenault a eu pour l’instant plus de mal. Sélectionné au second tour par les Jaguars, l’ancien receveur de Colorado a encore des difficultés à trouver sa place dans l’attaque menée par Gardner Minshew. Mais après trois matchs moyens, il s’est enfin mis en évidence contre Cincinnati avec 88 yards à la réception. De bon augure pour la suite.

 

Mention insuffisant: L’énigme Isaiah Simmons

C’est pour l’instant la plus grosse incertitude sur cette classe de rookie. Très peu utilisé par son coach, le début de saison d’Isaiah Simmons est manqué. Loué pour sa polyvalence, elle pourrait finalement lui jouer des tours en NFL. Utilisé comme linebacker, beaucoup d’observateurs aimerait le voir jouer en tant que safety. Ce n’est pour l’instant pas l’avis de Kliff Kingsbury et de son coordinateur défensif. Il est important de rapidement trouver un poste qui lui convient, ou le huitième choix de la dernière draft pourrait devenir un cuisant échec…

Les débuts en NFL sont difficiles pour Isaiah Simmons (crédit photo: Sports 360AZ)
Andrew Thomas et Trevon Diggs au supplice

Drafté pour renforcer la très faible ligne offensive des Giants, l’effet Andrew Thomas se fait attendre. Avec 14 sacks encaissés, la ligne de New-York est une des plus mauvaises de la ligue. En grande difficulté contre les Rams notamment, le quatrième choix de la dernière draft a laissé son quarterback allé au tapis cinq fois…

Pour Trevon Diggs, le problème est sensiblement le même. Arrivé à Dallas dans une défense chamboulée, il a vécu un début de saison très compliqué dans la plus mauvaise défense de la ligue. Mis à part son coup d’éclat sur DK Metcalf, il s’est fait ouvrir par tous les receveurs qu’il a affronté !

Des blessures pour Henry Ruggs et Jalen Reagor

Pour Henry Ruggs, le problème est différent. Il est le premier receveur à avoir été appelé lors de la dernière draft mais il n’a pour l’instant disputé qu’un seul match avec les Raiders avant de se blesser. Un match moyen avec seulement 59 yards et aucun touchdown mais difficile de le juger réellement. On attend son retour pour voir de quoi il est capable.

Les Eagles avaient été critiqué pour avoir sélectionné Jalen Reagor au premier tour de la dernière draft. Même s’il s’est blessé rapidement (un classique à Philadelphie), il n’a pas forcément fait bonne impression avec seulement un seul ballon capté sur quatre et un fumble pour son premier match en NFL… Il ne faut évidemment pas tirer de conclusions trop hâtives mais vu les receveurs sélectionnés après lui (Jefferson, Aiyuk, Higgins ou Claypool) Jalen Reagor a tout d’un futur bust.

Pour Cole Kmet, pas de blessures mais une utilisation plus que faible. En trois matchs disputés, il n’a été ciblé que trois fois pour une seule réception… C’est évidement insuffisant pour le tight-end sélectionné au second tour par les Bears. Une erreur de casting de la part de Chicago ?

 

Tout peut aller très vite en NFL et certains “mauvais élèves” vont surement profiter des prochains matchs pour se mettre en valeur. A l’inverse une blessure ou des contre-perfomances sont possibles pour “les bons élèves” ! Mais après un mois de compétition, Clyde Edwards-Helaire et Antoine Winfield JR sont pour l’instant favoris pour les trophées de rookie de l’année. 

 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here