Basketball

Leandro Bolmaro : un européen de plus au premier tour de la draft 2020 ?

Joueur du Barça, Bolmaro est un arrière argentin de 20 ans doté d’une vraie belle qualité de scoring. Candidat déclaré à la draft, le poste 2 barcelonais fait parties de ces joueurs pour qui une sélection en fin de premier tour semble tout à fait envisageable.

Les points forts

La capacité de passe

Comparé à Magic Johnson par instant, le jeune arrière est, sans aller jusqu’à une telle comparaison, un excellent passeur. Surtout, il maîtrise tout type de passe, de la passe tendue toute simple aux longues passes à rebonds à la J-Kidd. Au-delà du côté très esthétique de ses passes, il est aussi très efficace dans sa gestion du jeu. En effet, il semble posséder cette capacité à donner son ballon dans le bon rythme pour mettre ses coéquipiers dans les meilleurs conditions.

Sa gestion du pick and roll est d’ailleurs un bel exemple de sa capacité à animer le jeu. Très bon manieur de ballon balle, Bolmaro aime tout particulièrement attaquer le cercle,. Sa capacité de percussion lui permet alors d’attirer les défenseurs sur à lui et, souvent, de servir son grand démarqué pour un shoot à 5m. Que ce soit sur cette phase de jeu où il excelle ou encore dans le jeu courant, Bolmaro semble tout à fait prêt à être une option créative intéressante en sortie de banc d’une équipe NBA.

L’implication défensive

Sans être, pour l’instant, un « lockdown » défenseur absolu, Bolmaro est un opposant gênant pour les postes 1 et 2 adverses. Tout d’abord, ses mains sont toujours actives et à bon escient, ce qui lui permet de chiper des ballons ci ça et là et gêner considérablement les montées de balle du meneur adverse. Un autre point qui lui permet d’intercepter bon nombre de ballons est sa capacité à bien lire les lignes de passe et à savoir bondir sur ces dernières.

En dehors de cette belle capacité à voler des ballons, Bolmaro est un très bon défenseur en un contre un. Cela se voit notamment quand il prend en marquage individuel le meneur adverse. Dans cette situation, il arrive parfaitement à ralentir considérablement le jeu de l’équipe adverse, ce qui a aussi pour effet de mettre son équipe dans de bonnes dispositions.

Enfin, s’il est globalement très impliqué dans le jeu défensif, Bolmaro doit encore progresser sur sa capacité à défendre le pick and roll qui lui pose pour l’instant quelques soucis, notamment quand il doit passer sous l’écran.

La propreté de shoot

Si son pourcentage dépasse à peine les 30% a 3 points et 40% au global, la mécanique de tir de Bolmaro est toutefois très élégante. Rapide et efficace, son déclenchement devrait lui permettre, avec beaucoup de travail, d’être une excellente solution en catch en shoot pour une équipe qui a besoin d’ajouter du spacing en sortie de banc.

Les points faibles

Le manque d’expérience

Contrairement à beaucoup de joueurs européens, Bolmaro ne connaît que très peu le très haut niveau. En effet, la plus grande partie des minutes qu’il a joué s’est faite sous le maillot de l’équipe réserve du FC Barcelone. De ce fait, il semble logique pour les recruteurs des franchises NBA d’avoir quelques réserves sur la capacité de l’Espagnol à s’adapter au niveau de la grande ligue.

Toutefois, Bolmaro semble être lui conscient de cette limite et devrait faire partie de ces joueurs qui seront draftés mais ne viendront pas tout de suite en NBA. On peut donc penser que ce mélange de conditions particulières risque de le faire chuter dans la draft.

La prévisibilité de son jeu

S’il est bon créateur, Bolmaro possède néanmoins un jeu plutôt lisible. Cela se voit d’ailleurs sur sa gestion du pick and roll. En effet, bien qu’il soit tout à fait excellent dans la gestion de cette phase de jeu, il reproduit souvent le même schéma : écran posé haut, attaque du cercle, puis passe lorsque les défenseurs ferment sur lui. Si en Europe, et en division inférieure, cela ne lui a pas porté préjudice, la musique pourrait être toute autre une fois arrivé en NBA.

De même, lorsqu’il est en possession de la balle en tête de raquette, Bolmaro manque encore de créativité dans ses dribbles, et, trop souvent, fait des choix qui l’amènent à prendre des tirs longue distance trop compliqués.

Les limites physiques

À l’instar de beaucoup d’autres jeunes, il se doit de prendre du muscle pour pouvoir mieux résister aux contacts virils qui l’attendent en NBA. Le plus important n’est toutefois pas là pour Bolmaro. En effet, le point qui semble central pour lui est de progresser sur sa vitesse latérale et sur son premier pas. Le premier lui permettra de progresser sensiblement sur ses tâches défensives et de mieux suivre ses adversaires dans les écrans, tandis que le second lui donnera un avantage non négligeable dans le jeu en pénétration qu’il affectionne tant.

crédit photo : basket USA



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
non libero elit. ipsum neque. libero adipiscing Sed