ATP

Les 30 Moments marquants de 2020 : Coup de tonnerre à New York, Djokovic disqualifié !

Dans une année où la pandémie mondiale de Covid-19 a chamboulé les programmations sportives et autres évènements planétaires (J.O, Euro, …), chaque sport a dû s’adapter pour survivre. Si 2020 restera une année morose pour bien des personnes, les douze mois qui la composent furent tout de même riches en émotions pour tout fan de sport. Du passage de la NBA à Paris aux records de Lewis Hamilton, en passant par les prouesses de Tadej Pogacar ou le Final 8 de la Ligue des Champions, la rédaction de We Sport revient pour vous sur les trente moments marquants de 2020. Aujourd’hui, retour sur un évènement, un coup de tonnerre dans le monde du tennis, la disqualification de Novak Djokovic en huitièmes de finale de l'US Open après un geste qui restera longtemps dans les mémoires.

 

D'un geste ordinaire, qui en devient légendaire

Il est presque 16h à New-York, presque 22h en France. De nombreux fans français observent le match du dimanche soir : le huitième de finale de l'US Open qui voit s'affronter Novak Djokovic contre l'Espagnol Pablo Carreno-Busta.

C'est déjà un Novak Djokovic sur les nerfs que l'on a pu observer lors des trois premiers tours de cette édition. Solide face à Damir Dzumhur, le Serbe avait déjà perdu un set face à Kyle Edmund au deuxième tour, s'étant montré parfois impatient et même nerveux à plusieurs reprises.

Lorsque les deux joueurs entrent sur le court en ce dimanche soir, les New-Yorkais, absents du stade mais présents derrière leurs écrans, s'attendent à un match accroché entre le numéro 1 mondial et un Espagnol toujours très compliqué à manœuvrer, spécialiste du dur.

Après un début de match solide des deux joueurs, c'est Novak Djokovic qui se procure une première balle de break à 4-3, sans succès. Dans le dixième jeu du set, le Djoker se procure trois nouvelles balles de break pour servir pour le set, en menant 0-40 sur le service de l'espagnol. Mais en vendangeant ces trois balles, dont une d'une volée simple qui finit dans le filet, le Serbe laisse filer une occasion de se détacher avant de revenir à sa chaise.

Le scénario inverse va alors se produire. Sur sa lancée, Carreno-Busta démarre le jeu tambour battant et décroche trois balles de set, l'occasion de conclure cette manche où il aura été largement dominé. Novak Djokovic va sauver une balle, puis céder en revers sur la deuxième…

Frustré et rageur de ne pas avoir conclu plus tôt, le Serbe repart en direction de sa chaise, prend la balle restante dans sa poche pour l'envoyer, dans son dos, en direction des ramasseurs de balle. Le mal est déjà fait…

 

Une sanction cruelle mais inévitable

Au moment où la balle quitte sa raquette, le regard de Novak se métamorphose. La balle atterrit en plein dans la carotide d'une des juges de ligne qui sous l'effet de surprise tombe à terre. De la frustration, le Serbe passe à l'inquiétude la plus intense.

https://twitter.com/TheSportCode/status/1302717450472116230

C'est la dure loi du sport. Novak Djokovic connait bien le règlement, et se portant au chevet d'une juge de ligne qui ne parvient pas à se relever après avoir été touchée à la gorge, il a d'ores et déjà compris que son tournoi devrait s'arrêter là.

Les intendants arrivent alors sur le court. Le règlement est clair : toute atteinte physique envers un officiel peut entrainer une exclusion, et malgré les protestations du Serbe qui ne peut pas croire à une telle issue, la direction du tournoi décide de disqualifier le numéro 1 mondial. Une première dans le tennis moderne.

Dans une édition sans Nadal ni Federer, le Djoker, qui faisait office d'épouvantail, tombe, laissant la voie libre à un nouveau vainqueur en Chelem.

Crédit Photo: S. Wenig / AP

Ce moment est définitivement le geste de l'année tennis, l'instant le plus intense et surprenant de la saison. Il ne restera pas sans conséquences sur le reste de la saison du Serbe qui semblera toujours en difficulté, que ce soit en finale Porte d'Auteuil ou même à Bercy quelques semaines plus tard. 

Loin d'être un épiphénomène, cette décision va marquer l'ensemble de la saison du circuit masculin, en permettant à Dominic Thiem de l'emporter à Flushing Meadows et en signant l'avènement et la confirmation au haut niveau de joueurs décidés à prendre la relève d'un Big 3 qui a du mal à décrocher. À l'image des dernières rencontres aux Masters de Londres, le tennis est à un tournant de son histoire. Cap désormais sur une saison aux enjeux divers mais qui s'annonce extrêmement excitante. 

 

Crédit Image à la Une : Associated Press

Dernières publications

En haut