Les noms à suivre sur le Tour de La Provence 2020

0
Tour de La Provence 2020 favoris
Ligue 1
La 5e édition du Tour de La Provence verra un joli plateau surtout avec l’annulation du Tour d’Oman. Avec deux étapes avec une arrivée au sommet, une étape de plaine et une étape vallonnée le dernier jour, le parcours sourira à un grimpeur. Cependant, un sprinteur va lever les bras le premier jour et peut être le dimanche si la course est cadenassée.

Nairo Quintana (Arkea Samsic)
Le grimpeur Colombien de 30 ans n’a plus remporté de course par étapes depuis Tirreno-Adriatico 2017. 2e des championnats de Colombie du chrono et 4e des championnats de Colombie sur route, Nairo semble en bonne condition pour viser au moins un succès d’étape au Chalet Reynard et à La Ciotat sur ce Tour de La Provence. Quintana va devoir partager le leadership avec le champion de France Warren Barguil même s’il commence seulement sa saison.

Pavel Sivakov (Team Ineos)
L’an dernier, Pavel s’était imposé sur le Tour de Pologne et sur le Tour des Alpes. Grimpeur régulier, le Russe peut être un sacré atout pour viser un podium sur cette épreuve. 2e de la Cadel Evans Road Race, Pavel voit ses sensations s’améliorer surtout avec un parcours aussi compliqué qu’en Provence.

Alexey Lutsenko (Astana)
Avec l’annulation de son Tour d’Oman (vainqueur en 2018 et 2019), le champion du Kazakhstan aura un parcours dessiné à ses caractéristiques de grimpeur-puncheur. Les plus de 4 kilomètres d’ascension vers La Ciotat seront parfaits pour lui et les moins de 10 bornes de montée le lendemain sur le Ventoux ne devrait pas le mettre en grande difficulté. Alexey pourra compter à ses côtés sur la révélation 2019 Alexandr Vlasov – 3e du Tour de Slovénie et 5e du tour d’Autriche, et sur le tenant du titre Gorka Izagirre.

Thibaut Pinot (Groupama FDJ)
Absent depuis son abandon sur le Tour, Thibaut débutera sa saison en Provence. 4e l’an dernier, son objectif sera de se montrer sur la bonne voie sur sa préparation en vue de son été avec la Grande Boucle et les JO. Une place dans les 5 est envisageable et pourquoi pas un succès d’étape. Entouré de Gaudu et de Molard, Pinot aura des sacrés bons équipiers pour le protéger voir pour aller à l’avant de la course.

Jesús Herrada (Cofidis)
4e du Grand Prix La Marseillaise il y a deux semaines, le grimpeur Espagnol de la Cofidis a montré des choses intéressantes. Il pourrait jouer le podium avec les 4 jours de course grâce à sa régularité sur les deux arrivées au sommet. Quand cela deviendra difficile, il pourra compter sur les services du jeune Barcelo et sur le Danois Hansen.

Domenico Pozzovivo (Team NTT)
Le grimpeur de poche de 37 ans a été embauché au dernier moment par la formation sud-africaine après son terrible accident en fin de saison 2019. Maintenant on peut se poser des questions sur sa condition mais la Team NTT semble trouver un souffle nouveau depuis le début de la saison.

Wilco Kelderman (Sunweb)
Le rouleur Néerlandais peut profiter du parcours exigeant pour entrer dans les 10 premiers mais il n’a pas la giclette pour distancer des coureurs comme Lutsenko ou Pinot. Pour sa première course, le Batave verra où il sera physiquement en vue du Tour d’Italie. Le prometteur couteau suisse Marc Hirschi sera à ses côtés quand la route va s’élever. Enfin, Sam Oomen sera très attendu de la part de ses dirigeants depuis son abandon sur le dernier Tour d’Italie.

Simon Clarke (EF Pro Cycling)
L’Australien a fini 2e l’an dernier avec des performances de qualité à la fois sur les parcours difficiles et sur le sprint de la dernière étape. Même s’il devrait être mis en difficulté sur la montée du Ventoux. Il peut être un candidat au succès à La Ciotat. Hugh Carthy sera son principal lieutenant en montagne et le Portugais Ruben Guerreiro sera attendu à la Ciotat.

Krists Neilands (Israel Start-Up Nation)
Le puncheur Letton sera sans doute un peu court au Chalet Reynard mais à la Ciotat voir même le dernier jour, il sera un sérieux candidat pour être dans le bon coup.

Fausto Masnada (CCC Team)
L’ancien coureur de la formation Androni sera une énigme pour cette course par étapes. Soit il se concentre sur le général et un top 10 est largement possible. Soit on le voit devant le plus souvent possible en visant le maillot de la montagne. Jan Hirt sera alors le coureur protégé pour le général.

Kasper Asgreen (Deceuninck Quick Step)
Le Danois a montré sur le dernier Tour de Californie que la montagne ne le gênait pas tant que ça. Kasper sera à surveiller sur les arrivées difficiles même s’il ne sera pas un favori. Attention à la culture tactique de l’équipe Belge avec notamment sa pépite Italienne Andrea Bagioli.

Giacomo Nizzolo (Team NTT)
2e de la Race Torquay et surtout vainqueur d’étape sur le Tour Down Under, le sprinteur Italien tentera de s’imposer sur la première étape avec comme poisson-pilote Reinardt Janse van Rensburg.

Nacer Bouhanni (Arkea Samsic)
Le Vosgien a retrouvé le chemin du succès sur le Saudi Tour. 2e du général après un sprint douteux, Nacer semble avoir retrouvé un nouveau souffle dans sa carrière après plus d’un an de galère chez Cofidis. Cependant, il va devoir trouver ses repères avec Bram Welten.

Tom Van Asbroeck (Israel Start Up Nation)
Le lauréat de Binche – Chimay – Binche sera sans doute le troisième larron du côté des sprinteurs pour l’arrivée à Saintes-Maries-de-la-Mer. Son inconvénient, on n’a pas encore vu de hiérarchie dans les sprints dans son équipe depuis son début de saison.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here