Football

Ligue 2 : Guingamp et Caen se neutralisent au Roudourou

Menés 2-0 à 35 minutes de la fin, les hommes de Frederic Bompard ont su réagir pour revenir à 2-2, au terme d’une seconde période mouvementée. Ultra-dominateurs en fin de rencontre, les Guingampais passent même tout près de s’offrir leur premier succès en 8 matchs. Nouveau coup d’arrêt, en revanche, pour les Normands qui continuent de s’enliser dans le ventre mou du championnat.

Le dépit, la folie, puis enfin, la frustration. Une nouvelle fois, l’En Avant Guingamp est passé par toutes les émotions ce soir, face au SM Caen. Dépit d’abord, car malgré une bonne entame de match, la réussite a d’abord semblé fuir encore les Costarmoricains. Bien rentrés dans leur match, ce sont pourtant eux qui se procurent les premières occasions. Mais à chaque fois, il y a un pied ou une main malherbiste pour éloigner le danger.  Et quand tout le monde est battu, c’est le poteau qui sauve les Normands en repoussant une tête de Guessouma Fofana à la 60e minute. Dans le même temps, le Stade Malherbe s’en donne à cœur joie. Loin d’être flamboyants dans le jeu, les hommes de Pascal Dupraz font néanmoins preuve d’un réalisme glaçant. C’est d’abord Prince Oniangué, à la 26e minute, qui trompe Enzo Basilio sur corner pour donner l’avantage aux caennais. Puis, à la 55e minute, c’est Alexandre Mendy qui fait le break, au terme d’un contre rondement mené. Le coup parfait : l’affaire semble être entendue, et le SMC se dirige tout droit vers un succès facile, alors que Guingamp s’enfonce toujours plus dans la crise.

Guingamp au mental

Mais tout à coup, la tendance s’inverse. Les Guingampais réussissent enfin à trouver la faille sur un superbe mouvement collectif, conclu d’une tête de Pierrot à bout portant (66e). Une action d’école, et un enchaînement d’une fluidité qui contraste avec le manque de réussite affiché par les costarmoricains depuis quelques rencontres. Tout semble subitement plus simple, plus naturel. Les Bretons enchaînent les actions, et égalisent 5 minutes plus tard (71e), sur un coup-franc repris par Sikou Niakate. Un vent de folie se met alors à souffler sur le Roudourou. Métamorphosés, les hommes de Frederic Bompard confisquent le ballon aux Caennais et poussent pour aller chercher la victoire. Ils la frôleront plusieurs fois – jusqu’à la 93e minute et ce face-à-face manqué par Matthias Phaeton devant Sullivan Péan – mais sans jamais la toucher. Après avoir longtemps vu se profiler la défaite, l’En Avant Guingamp s’en sort finalement avec un nul presque frustrant, tant il a dominé la dernière demi-heure.

Caen patine encore

Cette frustration, le SM Caen doit probablement la partager avec son adversaire du soir. Mais, au vu de la physionomie du match, les hommes de Pascal Dupraz pouvaient difficilement espérer mieux. Toujours en difficulté dans la construction, ils ont longtemps réussi à faire illusion en marquant deux buts contre le cours du jeu. Mais dès la réduction du score guingampaise, les vieux démons caennais ont refait surface. Submergés par les vagues rouges, les Normands ont encore une fois étalé leurs largesses défensives, à l’image de leur attentisme sur l’égalisation. Incapables de porter le danger dans la surface adverse, ils ont souffert pendant 35 minutes, et ont bien failli craquer à plusieurs reprises. Après avoir laissé filer deux nouveaux points ce soir, ils plafonnent en 9e position, à 10 points des barrages, et peuvent sans doute déjà dire adieu à la Ligue 1.

Crédits illustration : David Ademas / Ouest-France

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire