Chess

Magnus Carlsen, l’indétrônable champion du monde d’échecs

Mais qui donc réussira à faire tomber le Norvégien Magnus Carlsen ? À 31 ans et considéré comme l'un des meilleurs joueurs de tous les temps (si ce n'est le meilleur), le champion du monde a conservé son titre suite à sa victoire contre le Russe Ian Nepomniachtchi (7.5 – 3.5). Champion depuis 2013 et sa victoire contre Viswanathan Anand, Carlsen en est maintenant à quatre défenses de titre consécutives réussies. Le Norvégien, fort d'une équipe composée de plusieurs grands joueurs, connaitra son prochain adversaire pour le titre en 2022, où il défendra sa couronne face au vainqueur du tournoi des Candidats.

 

La consécration suprême en 2013

À seulement 23 ans, le prodige norvégien est déjà mondialement connu et inquiète les plus grands. Lors du tournoi des Candidats 2013 à Londres, un des tournois les plus importants aux échecs, il termine premier à égalité avec Kramnik. Mais son nombre supérieur de victoires lui permet de remporter ce tournoi, et d'obtenir ainsi une place pour le match de championnat du monde. Champion depuis 2007 et fort de trois défenses de titre consécutives, Anand sait qu'il va devoir se surpasser s'il veut battre Magnus Carlsen.

Magnus Carlsen opte pour une stratégie osée mais payante. Après deux nulles lors des deux premières parties, il décide d'accélérer lors des parties 3 et 4 pour mettre à mal Anand. Anand est épuisé mais parvient à tenir Carlsen. Malgré le jour de repos, l'Indien n'a toujours pas récupéré et s'incline lors de la 5e partie avec les noirs. Une réaction était attendue de la part du champion, mais ce dernier s'écroule avec les blancs et permet au Norvégien d'avoir deux points d'avance. Anand ne rattrapera jamais ces deux points de retard et doit s'incliner. À 23 ans, Magnus Carlsen devient champion du monde d'échecs. Le début d'une longue, très longue série.

 

Anand toujours impuissant un an après

L'année suivante s'annonce aussi radieuse pour le nouveau champion du monde. En effet, Magnus Carlsen remporte le tournoi de Zurich devant des joueurs comme Aaronian, Caruana, Nakamura et… Anand. Le Norvégien n'en a toutefois pas fini avec l'Indien puisque ce dernier a remporté le tournoi des Candidats 2014, ce qui signifie donc qu'il a le droit à un match contre Carlsen. En Russie, Magnus Carlsen réussit une nouvelle fois à dompter Anand (6.5 – 4.5), le match se jouant alors en 11 parties (contre 14 actuellement). Rien ne semble alors pouvoir arrêter le Norvégien, jusqu'au match de 2016 contre le Russe Karjakin.

 

Carlsen trop fort pour Karjakin 

Pendant que Magnus Carlsen continue d'étendre son influence au-delà du monde échiquéen, ses adversaires sont toujours de plus en plus nombreux. Au terme d'un tournoi des Candidats riche en rebondissements (la première place s'est jouée lors de la dernière ronde entre Karjakin et Caruana), le Russe aura fait douter Carlsen pendant 3 jours, avant que le roi ne reprenne son trône. En effet, lors de la 8e partie, Karjakin surprend Carlsen avec un système Colle qui lui permet de remporter la partie avec les noirs ! Une surprise majeure dans ce tournoi, d'autant plus que le Russe réussit à accrocher la nulle lors de la partie suivante.

Mais le Norvégien ne s'est pas laissé abattre. Après une journée de repos, Carlsen revient à égalité grâce à une Berlinoise (variante connue de l'Espagnole) bien maitrisée. Les défenses du Russe avaient tenu jusque-là (notamment une défense héroïque à la partie 3) mais le mur a fini par s'effondrer. Aux départages, Carlsen prend les devants lors des parties en rapide et remporte les deux dernières parties, conservant une nouvelle fois son titre de champion du monde.

2018, le match le plus disputé

Lors du match de champion du monde 2018 contre l'Américain Fabiano Caruana, Magnus Carlsen est tombé sur un roc. Très bien préparé, concentré jusqu'au bout, Caruana a fait vaciller le champion, sans le faire tomber. Vainqueur des Candidats en mars, l'Américain affronte le Norvégien huit mois plus tard pour le titre à Londres. Pendant douze parties, Magnus Carlsen ne parvient pas à trouver la faille et bute sur un Caruana qui joue certainement les meilleurs échecs de sa vie. Après douze parties nulles, Carlsen et Caruana se retrouvent aux départages.

Comme sa précédente défense de titre, le Norvégien domine les parties en rapide et remporte trois parties consécutives, ce qui lui permet de conserver son titre. Une nouvelle fois, le champion a été poussé jusqu'aux départages, mais Carlsen se montre également meilleur dans l'exercice des parties rapides.

Victoire convaincante contre un faible Nepomniachtchi

En 2021, Magnus Carlsen arrive à Dubaï en tant que favori. Pourtant, quelques mois plus tôt, le Norvégien s'était fait éliminer en demi-finale de la Coupe du monde, battu par le vainqueur final Duda. Son adversaire Ian Nepomniachtchi n'a disputé aucun tournoi après sa victoire aux Candidats, voulant à tout prix se préparer pour l'évènement d'une vie. Mais force est de constater que l'équipe de Carlsen a réalisé un travail titanesque. Avec à ses côtés le Français Laurent Fressinet, Daniil Dubov, Jorden Van Forest ou encore Peter Hein Nielsen et Jan Gustafsson, le champion du monde est arrivé avec un répertoire complet.

Jouant e4 et d4 avec les blancs, Carlsen a également trouvé la parade à l'Espagnole anti-Marshall de Ian Nepomniachtchi. Sa faculté de calcul et sa concentration (presque) sans faille lui ont permis de faire craquer son adversaire à plusieurs reprises. Mais au-delà de ça, sa posture corporelle a semblé toujours rassurante, comme si le champion a toujours paru confiant. Lors de sa dernière victoire, il n'a pas exulté de joie, sûrement conscient qu'il allait conserver son titre. Si l'adversité n'était pas très forte, Magnus Carlsen a une nouvelle fois montré qu'il était le roi de la discipline. Et que le détrôner ne sera pas tâche aisée.

 

La suprématie de Magnus Carlsen devrait encore continuer quelques années, avant de laisser place à une prometteuse nouvelle génération. En effet, le jeune Français de 18 ans Alireza Firouzja est déjà qualifié pour les prochains Candidats et semble un potentiel challenger pour un futur match de champion du monde. Mais le roi norvégien ne compte pas abandonner sa couronne si facilement. Une défaite de Carlsen au championnat du monde marquerait sans aucun doute la fin d'une ère échiquéenne.

 

Crédit une : Twitter @ChessComFR

Dernières publications

En haut