March Madness, la parole aux fans

0

Malheureusement, la March Madness a elle aussi été victime du Coronavirus. Si la compétition n’aura pas lieu cette année, WeSport vous propose quand même de fêter le mois de mars en parlant de March Madness. Pour commencer cette série, on donne la parole aux comptes français dédiés au sport universitaire.

 

 

Évidemment moins populaires que les franchises NBA (ou NFL), les équipes universitaires ont également des fans en France et en Europe. A la suite d’études, de voyages ou de rencontres, nombres de fan de sport deviennent amoureux d’une université et donc de ses équipes de sports.

A l’occasion de la March Madness,on part à la découverte de passionnés pour qui ces joueurs sont plus que de simples étudiants! Robin fan des Ducks d’Oregon et Elio, fan des Terrapins de Maryland, nous on fait le plaisir de répondre à nos questions.

 

Comment sont-ils devenus fans ?

Robin, fan d’Oregon : « J’ai commencé à être fan des Ducks à l’époque de Marcus Mariota quand j’ai découvert le foot US universitaire. L’année suivante, je suis allé étudier là bas en étudiant d’échange au lycée pendant 6 mois environ. C’était en famille d’accueil donc c’était cool de vivre avec des américains fans des Ducks et de sports. J’ai étudié à South Eugène High School, un lycée à 10 minutes en vélo de Autzen Stadium (foot US) et 30 minutes à pied de la Matthew Knight Arena (Basket/Volley). Toute la ville est fan des Ducks donc ça a renforcé mon amour déjà bien développé par toutes ces nuits blanches ! Maintenant c’est Oregon à vie. J’y retourne dès que j’ai un peu de vacances. »

La Matthew Knight Arena, antre des Ducks d’Oregon (credit photo: Oregon Live)

 

Elio, fan de Maryland : « Mon amie est américaine et étudie là-bas. Elle termine sa « senior year » (dernière année). Donc je m’y rends très souvent et sur des longues périodes. Je m’y suis fais des amis, j’y ai des habitudes etc. Disons que je vie la vie étudiante sans pour autant en être un… »

 

 

Le meilleur souvenir

Robin, fan d’Oregon : « Mon meilleur souvenir c’est quand Oregon a fini au Final Four. L’équipe de 2016-2017 c’était quelque chose de fou. J’avais suivi tous les matchs jusqu’à la défaite contre North Carolina (qui a gagné le titre d’ailleurs cette année là). Le match contre Kansas en Élite Eight c’était magique.»

Lors de la March Madness 2017, les Ducks d’Oregon atteignent le Final Four, une première depuis 1939 ! Le match « magique » en question est une superbe victoire (74-60) contres les Jayhawks du Kansas, un des favoris du tournoi. Un match qui ouvre les portes du Final Four aux Ducks après 78 ans d’attente. Malheureusement les Ducks de Jordan Bell et Dillon Brooks tomberont contre la redoutable équipe de North Carolina (76-77) future vainqueur du trophée !

 

Elio, fan de Maryland : « Sincèrement même si j’étais trop jeune, le meilleur souvenir et je peux vous garantir que cela reste encré dans la fac, c’est la victoire de 2002. En saison régulière, on humilie les rivaux de Wisconsin et Kentucky, puis on fait de même pour la March Madness en battant Kansas de 11 points et Indiana en finale de 12pts. Une bonne partie des joueurs de l’équipe venaient de notre état ou des alentours, et beaucoup n’ont malheureusement pas suivis un énorme destin en NBA, mais ils ont tout donné pour le programme. On termine la saison en 32-4. Et on s’impose au Georgia Dome devant plus de 50000 personnes. » Ca se passe de commentaires…

Cette année de 2002 est la seule et unique victoire des Terrapins en March Madness. On veut bien croire Elio quand il nous dit que cette victoire a marqué la fac à tout jamais ! Lors de cette superbe épopée, les héros locaux ne nomment : Juan Dixon, Lonny Baxter ou Chris Wilcox. Des noms qui ne vous disent rien ? Normal, la carrière NBA de ces joueurs n’aura été qu’anecdotique. Pour tous ces joueurs, leur moment de gloire restera à jamais ce mois de mars 2002 !

Le “fabulous five” de Maryland! (credit photo: The Sports Drop)

 

 

Leur joueur fétiche

Robin, fan d’Oregon : « C’est clairement Payton Pritchard. Le leader d’Oregon. C’était un freshman en 2016. Il a l’expérience du Final Four et ça sera un 1er tour de draft cette année je pense. Meneur de jeu, il a vraiment mis Oregon sur ses épaules cette année. Leader au scoring et dans le vestiaire c’est clairement le meilleur joueur ! »

Déjà présent lors de la défaite en 2017, Peyton Pritchard est le meilleur joueur d’Oregon et un des meilleurs joueurs universitaire. C’est ça troisième (et surement dernière) année sous les couleurs des Ducks. Malheureusement il ne pourra pas finir sa carrière universitaire sur une troisième March Madness…

 

Elio, fan de Maryland : « Anthony Cowan Jr. C’est lui aussi un produit local. Je l’ai croisé plusieurs fois sur le campus. Il est tout petit (1.83m) mais sur le terrain, il est hyper énergique, il est partout ! C’est un super scoreur à 3pts. Il organise vraiment le jeu et il est la pièce principale de cette équipe. Pour l’avoir vu jouer en vrai il est impressionnant. Il nous a fait gagner quelques matchs à la dernière seconde. Cette saison les coachs l’ont mis dans la First Team All Big Ten, et les médias dans la Second Team. »

Joueur sénior, Anthony Cowan Jr est un joueur méconnu du grand public. Pour sa dernière sous les couleurs des Terrapins, il a réalisé une superbe saison, sa meilleure à la fac. Malheureusement pour lui, un avenir en NBA est peu probable à l’heure actuelle…

 

 

A défaut de compétition, on espère vous avoir fait découvrir un peu plus la passion que peut générer le sport universitaire aux Etats-Unis. On remercie Robin du compte Twitter Oregon Ducks Fr et Elio du compte Twitter Maryland Terrapins Fr pour avoir répondu à nos questions. On revient vers vous rapidement avec des belles histoires propres à la March Madness! 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here