Naples : l’arbre qui cache presque la forêt

0
Naples

Malgré plusieurs crises internes au club, les résultats de Naples ne sont pas catastrophiques. Même si la 6ème place du championnat est décevante, les Napolitains ont presque réussi à faire une bonne saison dans les autres compétitions. Retour sur leur saison.

Classement Série A : 6ème (11V, 6N, 9D)

Parcours Ligue des champions : Huitième de finale face à Barcelone (1-1)

Parcours Coupe d’Italie : Finale (non-disputée)

L’effet rétro

Après avoir fini 4 ans de suite sur le podium, dont 3 fois à la deuxième place, Naples espère cette saison dominer la Juventus. En ce sens, le mercato 2019 est très solide. Le Napoli attire ainsi Kostas Manolas, Eljif Elmas, Hirving Lozano et Fernando Llorente.

Un Naples souvent fébrile en championnat…

Le début de saison est très bon. Après une victoire sur le terrain de la Fiorentina, les Napolitains se déplacent sur celui de la Juventus. D’abord menés 3-0, ils parviennent à revenir à hauteur des Bianconeris mais Kalidou Koulibaly va finalement marquer contre son camp. Cette défaite n’altère en rien la confiance de Naples puisqu’ils vont perdre 1 seul match sur les 8 suivants.

Malgré ces bons résultats, il convient d’apporter une certaine nuance. En effet, même si le bilan comptable est très bon, il pourrait l’être davantage. On observe un manque de régularité dans les prestations. S’ils arrivent souvent à se sublimer dans les grands rendez-vous, les joueurs du Napoli perdent souvent des points contre les plus faibles (Cagliari, la SPAL, le Torino). Une statistique est également révélatrice : le nombre de défaites à domicile. Les Napolitains se sont inclinés 6 fois devant leur public, alors qu’ils se sont imposés qu’à 5 reprises. Un bilan négatif forcément préjudiciable dans la course au titre.

… mais très solide en Ligue des Champions

Comme nous l’avons dit, une des caractéristiques de cette équipe est la capacité à se sublimer les soirs de matchs importants, voire couperets. C’est donc tout logiquement que Naples a plutôt bien réussi sa campagne européenne. Éliminés cruellement la saison passée par le PSG, le Napoli a cette année rejoint les huitièmes de finale.

Une victoire d’entrée face à Liverpool leur a permis de se placer en tête de leur groupe. la victoire à Salzburg a aussi été un match décisif en vue de la qualification puisqu’ils les a laissé seuls en tête avec Liverpool. Malgré le fait de n’avoir perdu aucun des 6 matchs de poule, Naples a tout de même fini à la deuxième place. Ils ont donc hérité du FC Barcelone en huitième. A l’aller, les deux équipes se sont neutralisées sur un score de 1-1, plutôt favorable au Barça même si les Napolitains gardent toutes leurs chances. Le match retour, comme le reste de la compétition, devrait se jouer au mois d’août.

Naples - Koulibaly
Crédit : Foot Mercato

Le tournant de la saison

Le fait majeur de la saison de Naples, et qui a longtemps fait parler, est la crise entre le président du club, Aurelio De Laurentiis et ses joueurs, soutenus par Carlo Ancelotti, l’entraîneur.

Après une défaite sur le terrain de la Roma début novembre, le président De Laurentiis décide, contre l’avis du coach Ancelotti d’une mise au vert d’une semaine afin de remobiliser ses joueurs. Trois jours plus tard, le club concède un triste nul à domicile contre Salzbourg (1-1). À la fin du match, les joueurs décident unanimement de rentrer chez eux, s’opposant ainsi au principe de mise au vert établi par la direction. Des altercations ont lieu dans les vestiaires entre le président et certains joueurs comme Lorenzo Insigne, le capitaine. En réaction, Aurelio De Laurentiis inflige une baisse de salaire brut de 25% à chacun de ses joueurs, à l’exception de Kevin Malcuit, blessé au moment des faits.

Ancelotti, coincé entre les deux camps, se trouve dans une situation inconfortable et les résultats sont en chute libre, avec aucun match gagné en novembre. Les deux petites éclaircies sont le nul obtenu face à Liverpool et la large victoire contre Genk en Ligue des Champions. Cependant, après avoir refuser de démissionner durant la crise, Carlo Ancelotti est démis de ses fonctions le 10 décembre et remplacé par Gennaro Gattuso.

 

Perspectives d’avenir

La crise évoquée plutôt aura forcément des conséquences sur la suite pour le club. Certains cadres comme Koulibaly, Mertens ou encore Allan devrait sans aucun doute quitter Naples cet été. Pour le Belge, la situation n’est pas tout à fait identique puisque son contrat se termine en juin. Il ne sera pas retenu. Mais durant ces querelles, le président De Laurentiis avait annoncé que certains joueurs majeurs pourraient être vendus. Retenus l’été dernier Koulibaly et Allan, en très fort désaccord avec la direction pourraient également faire leurs valises. Les grosses écuries européennes sont déjà à l’affût.

Dans le sens des arrivées, les dirigeants se sont activés pour redonner un nouveau souffle à cette équipe en fin de cycle. L’hiver avait déjà été animé avec les arrivées de Stanislav Lobotka, Diego Demme et Matteo Politano. Pour le prochain mercato estival les transferts de Amir Rrahmani et Andrea Petagna sont déjà bouclés. Le problème est que le montant dépensé pour s’attacher les services de ses joueurs avoisine les 85 millions d’euros. En cas de non qualification en Ligue des Champions, il sera donc impératif de réaliser de grosses ventes pour remplir les caisses.

Gennaro Gattuso, s’il est reconduit pour la saison prochaine aura donc la lourde tâche de reconstruire une équipe solide avec de nouveaux éléments dans le but de remonter au sommet du football italien. La prochaine analyse d’un club italien aura lieu vendredi avec l’AS Rome. En attendant, vous pouvez retrouver tous les autres championnats sur le site de WeSportFR.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here