Basketball

NBA Finals (G2) : les Suns font le break

Malgré un Giánnis Antetokoúnmpo de gala, les Bucks repartent de Phoenix menés 2-0. Vainqueurs 118-105, les coéquipiers de Chris Paul peuvent commencer à rêver en grand.

Le Greak Freak n’a pas suffi

Décidément bien remis de son hyperextension du genou, Giánnis Antetokoúnmpo a réalisé (avec 42 points et 12 rebonds) l’un des ses meilleurs matchs en carrière (en play-offs) mais n’a rien pu faire face à l’audace et à l’explosivité des Suns. Pourtant, le début du match semblait à l’avantage des Bucks. Avec une défense plus intensive sur Chris Paul et Devin Booker et une agressivité retrouvée en attaque dans le sillage du Grec, Milwaukee paraissait plus en jambes que lors du premier match et donnait du fil à retordre aux hommes de Monty Williams. Mais l’espoir fut de courte durée : loin de montrer des signes de panique ou de frustration, les Suns reprenaient petit à petit le contrôle des débats et accéléraient finalement le rythme pour rentrer au vestiaire avec un léger avantage (56-49). Car le double MVP semblait bien seul en face. S’ils ont compilé des statistiques honorables, ni Jrue Holiday (17 points, 7 assists), ni Khris Middleton (11 points, 8 assists, 6 rebonds), ses fidèles lieutenants, n’ont su élever leur niveau pour inquiéter Phoenix qui filait paisiblement vers sa deuxième victoire.

CP3 en mission

Si le soleil brille si fort dans l’Arizona, c’est en grande partie grâce à un homme : Chris Paul. En parfait chef d’orchestre, le vétéran a délicieusement articulé et guidé son équipe vers une seconde victoire, ô combien importante. Et lorsque le maestro va, tout va. Au diapason, Devin Booker termine finalement son match avec 31 points et 8 rebonds, tandis que Mikal Bridges (27 points) prenait le relais d’un Deandre Ayton bien muselé offensivement parlant mais présent sous son propre arceau (10 points, 11 rebonds). Autour d’eux, la symphonie prenait forme et repartait de plus belle à chaque coup de pression des Bucks. Dans le rôle des choristes, en l’absence de Dario Saric (out pour le reste de la série à cause d’une rupture des ligaments croisés), Jae Crawder, Cameron Payne et Cameron Johnson ont assuré l’essentiel et prenaient part à une prestation plus qu’aboutie de la part des Suns. Au final, Phoenix aura su répondre du tac-au-tac à toutes les attaques et dispositifs des hommes de Budenholzer pour s’imposer sans vraiment trembler, et pourra envisager les prochains matchs loin de ses bases plus sereinement.

Menés 2-0 dans cette série, les Bucks vont devoir profiter de leur retour dans le Wisconsin pour frapper un grand coup. Dans un match qui s’annonce déjà décisif samedi soir, Milwaukee n’aura plus le droit à l’erreur.

Crédit image : AP Photo

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire