NBA

NBA Sundays : Les Pelicans remportent leur deuxième victoire de la saison face aux Spurs

Parsemés dans les tribunes du Smoothie King Center, 750 chanceux ont pu assister à la victoire de leur équipe face aux Spurs en second leg de leur premier back-to-back. Dans un match qui s'est joué jusque dans les dernières secondes, les Pelicans ont su obtenir une victoire au forceps. 

DEUX PREMIERS QUART-TEMPS FERMÉS

Alors que les deux équipes ont du mal offensivement, les Spurs restent s'en sortent grâce à un Rudy Gay ultra valuable au scoring (12 points à la mi-temps). De leur côté, les Pelicans se reposent sur l'intensité de Zion, cependant pas en réussite dans ce match (7/22 FG). Ils profitent aussi de leur agressivité pour obtenir moult lancers francs (15 dont 13 convertis à la pause). Ils héritent d'une petite avance de deux points en rentrant au vestiaire 47-45.

ÇA REPART FORT AU RETOUR DES VESTIAIRES

De retour sur le parquet, les Pelicans imposent tout de suite leur rythme et prennent rapidement une avance de 14 points. Défensivement, les Spurs, notamment Aldridge, ont eu du mal à contenir leurs adversaires. Plus tard dans la troisième période, Popovich fait défendre ses joueurs en zone. Un pari gagnant car à New Orleans, J.J. Redick ne rentre pas ses tirs au-delà de l'arc (0/6 3ptFG) et on ne trouve pas la faille. À la fin du quart-temps les Pelicans ne comptent plus qu'une avance de 8 points.

Toujours en zone, les Spurs rattrapent leur retard. Le nouvel arrivant sur le banc de NOLA, Stan Van Gundy prend un rapide temps mort pour stopper l'hémorragie mais au retour de ce temps mort Popovich repasse en homme à homme et les plans de SVG tombent à l'eau. On l'a fait pas comme ça à Pop'. Et les Spurs prennent même le lead avec un run de 23 à 5 avant d'entrer dans le money time.

UN MONEY TIME À FLEUR DE PEAU

Le MIP 2020, Brandon Ingram confirme sa bonne forme du début de saison (27ppg sur les trois premiers matchs) et maintient les siens dans le match avec des shoots mi-distance bien sentis. “On avait besoin de ça et ça nous à aider à remporter la victoire” : Zion Williamson à propos de Brandon Ingram qui prend les choses en main dans le 4QT. Ce dernier provoquera notamment une faute technique de DeMar DeRozan, pas plus dans son assiette que ça ce soir (8 points à 3/12 FG).

Avantage Pelicans à 98-95, Steven Adams a deux lancers francs et l'occasion de mettre les siens à l'abri, alors qu'il ne reste que 12 secondes à jouer. Il rate les deux et donne une dernière chance aux Spurs qui prennent immédiatement un temps mort pour préparer le dernier système. Sur le terrain : Murray, Walker IV, DeRozan, Gay et Pöltl. Le système ne prend pas, les Pelicans défendent le périmètre sans faire faute. Lonnie Walker se retrouve sans trop de solutions, c'est DeMar DeRozan qui récupère le ballon et déclenche un shoot en total déséquilibre, défendu par deux Pelicans. Alors qu'il n'était même pas sorti des mains de DeRozan, le ballon se voit renvoyé à l'opposé par Bledsoe. Win Pelicans : 98-95.

Dans un match en second leg de back-to-back, les Spurs ont tenu tête aux Pelicans, et ce malgré des cadres qui faiblissent un peu. De leur côté, les Pelicans ont su capitaliser sur leurs forces. Ils reviennent à la hauteur des Spurs au classement, deux victoires pour une défaite chacun. 

credits : Joe Murphy – getty

 

 

 

 

Dernières publications
To Top