Niort : le Chamois a failli tomber de la montagne

0
Ligue 1

Au sortir d’un premier semestre 2019 compliqué, Niort avait fort à faire pour se relancer. Avec un excellent recrutement et un effectif taillé, les Niortais n’ont cependant pas réussi à être aussi performant que souhaité.

Classement en championnat : 18è : 6 victoires, 8 nuls, 14 défaites. 30 buts marqués, 41 buts encaissés (-11).

Coupe de France : Éliminé en 32è de finale par le JS Saint-Pierroise (1-2)

Coupe de la Ligue : Eliminé en 16è de finale par Toulouse (1-2)

Un recrutement impeccable 

Sans utiliser beaucoup de moyen, Niort a réussi a réaliser un très bon mercato pour la division. Très peu de départs importants. Si l’on excepte celui d’Andé Donah Ndoh, fidèle buteur du club depuis 2014 pour Nancy, les départs ont été assez raisonnables (Cyriaque Rivieyran, Adrian Dabasse ou encore Zakaria Grich).

Du côté des arrivées, Ibrahima Conté est conservé après son prêt depuis Lorient, qui cède également Ibrahim Sissoko pour un montant inconnu. De plus, le club a pu signer librement Olivier Kemen (Lyon) et Bryan Passi (Montpellier). Deux jeunes éléments avec un niveau Ligue 2 confirmé pour l’un et un bon potentiel pour l’autre. Enfin, le club signe Quentin Braat en prêt de Nantes, pour être la doublure de Saturnin Allagbé dans un premier temps.

Un début de saison intéressant puis la descente lente vers le bas de tableau

Avec un effectif rôdé et paré pour la division, Niort était parti pour jouer la première partie de tableau au minimum. Et cela se ressent sur le début de la saison. Malgré un faux départ face à Troyes, le club réalise un excellent mois d’août avec trois victoires et nuls qui les propulsent dans le top 5.

Néanmoins, le club va accuser une grosse baisse de régime. Durant trois mois, le club ne va pas remporter le moindre match. Sur une période de sept matchs, les hommes de Pascal Plancque vont perdre cinq rencontres et subir le nul à trois reprises. On sent une première difficulté dans la rotation offensive que ne peut compenser la défense, qui va perdre Saturnin Allagbé pour quatre mois et Ibrahima Conté pour le reste de la saison, alors que ce dernier venait à peine de revenir de blessure. Pour se rassurer, le club va renouer avec la victoire contre Rodez lors de la quinzième journée avant de replonger une nouvelle fois dans les défaites à foison. Après quatre défaites de suite, Niort pointe à la 18ème place du classement.

Cette dégringolade au classement va être fatale pour Pascal Plancque, qui est licencié le 5 janvier. Huit jours plus tard, c’est Franck Passi qui le remplace. Cela ne va pas améliorer de manière drastique les résultats. Néanmoins, le club perd moins, marque plus et engrange des points. Cependant, le club gâche de nombreux points durant les rencontres face à des concurrents au maintien. Contre Châteauroux, le club concède le nul suite à un pénalty concédé à la 45ème minute. Contre le PFC, à domicile, les Chamois se font égaliser à la 90+7 pour terminer à 4-4 dans un match complètement fou. Face à Caen, le club perd la rencontre sur un penalty en fin de match. Le club, suite à l’arrêt du championnat, termine à la 18ème place, mais ne jouera pas le barrage. Un soulagement pour les supporters.

Ibrahim Sissoko, sauveur parmi les sauveurs

Pour sa première saison pleine en Ligue 2, le géant franco-malien a épaté son beau monde. Titulaire indiscutable à la pointe de l’attaque, l’artilleur Cristolien plante 15 buts en championnat (50% des buts de l’équipe) et permet au club de garder la tête hors de l’eau. Bien épaulé par Valentin Jacob et Goduine Koyalipou, il aura brillé dans une équipe en difficulté cette saison.

Se restructurer et recruter pour se relancer

Les prêts n’étant pas forcément la stratégie principale du club depuis quelques saisons, il faudra surtout pouvoir chiner pour trouver des joueurs intéressants et gratuitement. Un organe qui permettra sûrement à Niort se remettre dans le droit chemin et retourner dans un endroit qui lui correspond plus : le top 10.

Egalement, Ibrahim Sissoko sera très prisé au vu de sa saison. Même si il est possible de le conserver, il reste néanmoins des lacunes dans la rotation en avant-centre. Recruter à ce poste ou donner plus de temps de jeu à Antoine Baroan serait une stratégie intéressante à exploiter.

Maintenant que le chaos est terminé dans les Deux-Sèvres, il est important de remonter la pente et se relancer au classement. Demain, direction Rodez pour parler du promu Aveyronnais.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here