ATP

Novak Djokovic sur un fil avec ses sponsors après l’Australie ?

Novak Djokovic sur un fil avec ses sponsors ?

Le numéro un mondial, Novak Djokovic, a vécu l'une des périodes les plus sombres de sa carrière lors de sa dernière virée en Australie. Lui et son image en ont pris un coup. Cela pourrait avoir de plus grosses conséquences dans les jours à venir. Un raz de marée médiatique qui a emporté le Serbe et ses sponsors.

Si Novak Djokovic a vécu un rêve éveillé à presque chaque tournée en Australie depuis plus de 10 ans, le Serbe a cette-fois ci vécu un véritable cauchemar en 2022. Pourtant, ce combat n'a pas eu lieu sur un court de tennis mais bien en dehors du sportif et sur le plan de la justice avec son statut de “non vacciné” au Covid-19, qui a débouché sur un problème de visa et une expulsion de pays à deux jours du début de l'Open d'Australie. Le vainqueur du Grand Chelem australien à 9 reprises sera passé par tous ses états entre son exemption médicale accordée, et des heures où il fut bloqué à l'aéroport. Il a aussi passé des jours de rétention dans le Carlton Park Hotel de Melbourne avant une libération “partielle”. Malgré tout cela il a eu le droit à quelques entraînements sur la Rod Laver Arena avant de voir son visa être annulé pour la deuxième fois. Ce qui a provoqué son expulsion devant la Cour fédérale australienne. Novak Djokovic et son équipe se trouvaient quelques heures plus tard dans un avion direction Dubaï puis la Serbie.

Mais le plus dur est sûrement à venir pour Nole. Percuté de plein fouet médiatiquement, Novak Djokovic a entraîné son image et celles de ses sponsors avec lui. A chaque article ou reportage télé, on pouvait y voir les logos de ses partenaires totalement exposés. Pas une aubaine et surtout une publicité néfaste pour les marques en question.

Lacoste souhaite “faire le point” avec Novak Djokovic 

Rentré ce lundi en Serbie où il a été accueilli comme un véritable héros par son peuple, le numéro un mondial va devoir commencer à réorganiser son emploi du temps professionnel. Alors que la France vient d'adopter le pass vaccinal pour les sportifs de haut niveau, d'autres pays pourraient suivre la même voie. Et le Serbe serait donc mis sur la touche s'il n'a toujours pas eu recours à la vaccination. En plus de cela, le dernier lauréat à Roland-Garros devra s'expliquer avec son sponsor principal, Lacoste.

Son équipementier s'est exprimé ces derniers jours. La marque française qui habille son égérie depuis mai 2017 a publié un communiqué : “Dès que possible, nous prendrons contact avec Novak Djokovic pour faire le point sur les événements qui ont accompagné sa présence en Australie. Nous souhaitons à tous un excellent tournoi et remercions les organisateurs pour leurs efforts pour que le tournoi se déroule dans de bonnes conditions. Pour les joueurs, le staff et les spectateurs.”

Hublot, Peugeot, Raiffeisen Bank…qu'en pensent les autres sponsors de Djokovic ?

Arrivant bientôt à terme de son contrat le liant au crocodile, Novak Djokovic sera-t-il reconduit ? Son partenariat avec Lacoste lui rapporte 8 millions € par an soit un peu plus d'un tiers de ses revenus annuels avec l'ensemble de ses marques. Le Serbe toucherait 26.3 millions € grâce à tous ses contrats de sponsoring, d'après le magazine Forbes. Si la marque française a déjà communiqué sur la situation, ce n'est pas le cas de tous ses autres sponsors. Aucune communication n'a encore été faite de la part de son partenaire automobile tricolore Peugeot. De même concernant son équipementier en raquettes, Head.

En revanche, la prestigieuse marque d'horlogerie suisse Hublot s'est exprimée sur l'affaire visant son champion, disant “poursuivre son partenariat avec le numéro un mondial du tennis. Novak Djokovic est sa propre personne. Nous ne pouvons commenter aucune de ses décisions personnelles.” Son équipementier en chaussures, Asics, a lui aussi tenu à rebondir. “Le siège de la marque au Japon est en train de plancher sur le sujet. On a bien sûr suivi les événements qui se sont déroulés en Australie. Les équipes font actuellement le point” déclarait Arnaud Leroux au quotidien L'Équipe, directeur du marketing de l'Europe du Sud d'AsicsEnfin, la banque autrichienne Raiffeisen qui soutient l'Académie de tennis de Novak Djokovic à Belgrade s'est exprimée sans prendre la défense du Serbe. “Notre partenariat remonte à bien avant cette affaire et son statut vaccinal actuel. Nous surveillons de près la situation en cours.”

Banni du circuit et lâché par ses sponsors ?

S'il décide de ne toujours pas se faire vacciner, Novak Djokovic pourrait manquer un grand nombre de tournois sur le circuit, et donc perdre très gros ! Comme annoncé précédemment, la France a voté ce dimanche le pass vaccinal pour les sportifs de haut niveau. Qu'ils soient Français ou ressortissants étrangers. La Ministre déléguée chargée des Sports, Roxana Maracineanu, s'en est d'ailleurs félicitée sur son compte Twitter. Cela empêcherait donc le numéro un mondial de venir défendre son titre à Roland-Garros. Une grosse tuile surtout pour ses sponsors français que sont Lacoste, Peugeot. Wimbledon et l'US Open prendront-ils les mêmes décisions ? Novak Djokovic sera-t-il apte à jouer un tournoi du Grand Chelem cette saison ? C'est la grosse interrogation. On le rappelle, Nole est toujours bloqué à 20 titres majeurs comme Roger Federer et Rafael Nadal.

La carrière de Novak Djokovic est peut-être en train de prendre un tournant inimaginable. Dans une impasse avec son statut de non vacciné, on ne sait toujours pas s'il pourra jouer un tournoi du Grand Chelem cette saison. Concernant ses sponsors, certains semblent le défendre mais il pourrait tout perdre s'il ne dispute aucun majeur. Ses sponsors n'auraient aucun intérêt à le suivre si le Serbe ne s'illustre pas dans les grands rendez-vous de la saison. Une affaire à suivre qui pourrait coûter très gros à Novak Djokovic.

 

Crédits photo : foxsports.com.au/AFP

Dernières publications

En haut