OGC Nice : une première saison honorable pour INEOS

0
Ligue 1

Après son rachat l’été dernier, Nice a-t-il confirmé, que ce soit sur le terrain et au classement ? Décryptage de la saison des aiglons.

La saison de Nice en chiffres

Statistiques : LFP

Dolberg, le facteur X

Recrue phare sur le front de l’attaque, Kasper Dolberg a inscrit 11 buts en 28 journées. Un bilan satisfaisant malgré quelques lacunes dans le jeu. En effet, le danois passe parfois à travers des matchs en ne touchant que très peu de ballons. Heureusement qu’il ne lui en faut pas beaucoup pour faire trembler les filets adverses. Il forme avec Ounas et Claude-Maurice le trio d’attaque niçois. Si l’algérien reste à Nice l’année prochaine, les trois hommes auront le temps de créer plus d’automatismes pour gagner en fluidité et en efficacité. Si la saison ne reprend pas, il est logique d’affirmer que Dolberg est le niçois de l’année, talonné de près par Cyprien, Lees-Melou et Benitez.

Patrick Vieira, réellement menacé ?

Souvent critiqué pour son jeu ennuyant, Patrick Vieira a toujours bénéficié du soutien de ses dirigeants. Véritable fédérateur, l’entièreté du vestiaire est derrière le coach, en attestent les images de joie après la victoire (2-1) face à Monaco lors du dernier match. Le champion du monde a souvent fait face à de nombreuses blessures. Pour remédier à cela, il a du essayer plusieurs systèmes de jeu, ce qui explique les irrégularités niçoises. Si Nice étoffe intelligemment son effectif au prochain mercato, Vieira aura une marge de manœuvre plus importante pour aller chercher les premières places au classement.

Perspectives d’avenir pour l’OGC Nice

À l’heure où ce bilan est dressé, Nice se classe 6ème et pourrait potentiellement être qualifié en Europa League pour la saison prochaine. Il faudra attendre les décisions des instances si la saison ne reprend pas. Dans ce cas de figure, la saison sera définitivement réussie malgré quelques passages à vide pour les azuréens.

En somme, Nice n’a pas volé sa place au classement malgré le peu d’avance sur des équipes comme Lyon, Montpellier et Monaco. L’effectif niçois est qualitatif, sans compter qu’Atal, joueur clé du système de Vieira, a été blessé. Les dirigeants devront néanmoins étoffer l’effectif si Nice veut se montrer compétitif sur plusieurs tableaux. Pour une première saison post-rachat, le bilan est honorable. Et, comme on dit là-bas ; Viva, Viva, Nissa la Bella ! 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here