Paris-Roubaix 1987 – Eric Vanderaerden revient du diable vauvert

0
Ligue 1

La 85e édition de Paris-Roubaix a eu lieu le 12 avril 1987 avec 264 kilomètres au total à parcourir. Au départ de Compiègne, la liste des prétendants à la victoire était longue puisqu’on pouvait citer le tenant du titre Sean Kelly, son dauphin Rudy Dhaenens, le triple vainqueur de l’épreuve Francesco Moser, le leader de la Panasonic Eric Vanderaerden – 1er Trois Jours de La Panne, 2e de Milan-San Remo et 3e du Tour des Flandres ou encore le Français Bruno Wojtinek – 2e en 1985.

D’abord, 17 coureurs avec des coureurs comme Theo De Rooy et Charly Mottet sont sortis dans la première partie de la course avant de rejoindre le premier secteur à Troisvilles. Comme d’habitude, cette section de course a été marquée par des nombreuses chutes puisque le peloton a été très nerveux à cause du vent.

Après avoir obtenu une belle avance, l’écart a fondu à quatre minutes à l’entrée du premier secteur pavé.

Avant la Trouée d’Arenberg, 36 coureurs avaient déjà quitté la course. La liste a continué à s’allonger par la suite. L’avance des fuyards est descendu à trois minutes à 60 kilomètres de l’arrivée grâce au travail des équipiers de Kelly et de Vanderaerden.

Ensuite, quatre coureurs sont partis en chasse, une minute derrière les échappés matinaux avec notamment les Belges Patrick Versluys (AD Renting), Jozef Lieckens (Lotto) et Jean-Philippe Vandenbrande (Hitachi). Ce quatuor a fait la jonction à 48 kilomètres de l’arrivée.

À 30 kilomètres du terme, De Rooy a été le seul échappé à résister aux quatre coureurs plus frais dans le secteur suivant mais il a été finalement lâché. Alors que le groupe des favoris s’est trouvé encore 1 minute 30 derrière.

Ensuite, Kelly a été fortement ralenti par sa chute sur des pavés humides à 25 kilomètres de la fin alors que Moser n’a pas semblé être dans un grand jour.

Devant, le 9e de la dernière édition Versluys est parti tout seul pour entamer le secteur d’Hem alors que Lieckens était en perdition. Dans ce secteur, les deux coureurs de l’équipe Hitachi Dhaenens et Vandenbrande ont uni leurs forces pour revenir sur l’homme de tête. 45 secondes derrière Eric Vanderaerden est parti seul. Van Hooydonck a essayé de suivre en vain le vainqueur du Tour des Flandres 1985. Encore plus loin, 4 coureurs dont Marc Sergeant (Lotto) sont déjà largués à plus de deux minutes.

À la suite d’un effort incroyable, Vanderaerden est revenu dans le dernier kilomètre. En effet, les trois hommes de tête étaient sans doute à bout de forces après une longue journée avec plus de 7 heures de scelle.

Finalement, Eric Vanderaerden (Panasonic) s’est montré le plus rapide à Roubaix devant Patrick Versluys (AD Renting) et Rudy Dhaenens (Hitachi). Malgré sa chute, Dhaenens était encore classé mais pas encore gagnant après sa 5e place en 1985 et sa deuxième place en 1986.

Edwig Van Hooydonck (Superconflex) a fini 5e à 1’54”. Tandis que Bruno Wojtinek (Z-Peugeot) a réglé au sprint un groupe de quatre coureurs à 2’37” pour la sixième place.

 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here