Pourquoi faut-il suivre le championnat Argentin ?

0
Ligue 1

La SuperLiga Argentina, le nom du championnat Argentin, est surement inconnue pour un bon nombre d’entre nous. Pourtant, ce championnat mérite d’être vu par plus de passionnés de football. Si vous n’osez pas trop vous y lancer, nous vous donnons trois raisons de suivre le championnat Argentin.

 

1 – Pour revoir d’anciens joueurs passés en France

Qui dit championnat étranger dit forcément nouveaux talents à découvrir, ou a redécouvrir car certains d’entre eux ont évolué en France. On peut prendre exemple sur l’actuel leader River Plate. Au milieu de terrain, on retrouve notamment Nicolas de La Cruz qui effectue une saison remarquable. Avant son arrivée dans la cité phocéenne, les suiveurs du football argentin devaient connaitre Dario Benedetto puisque ce dernier était l’attaquant phare de Boca Juniors. On peut aussi prendre des nouvelles de l’ancien Lyonnais Lisandro Lopez, qui fait le bonheur du champion en titre, le Racing Club. Côté finisseur, on retrouve Rafael Borré qui évolue à River Plate ou encore Romero, attaquant vedette de Independiente. Ce dernier a d’ailleurs évolué sous les couleurs du Stade Rennais en 2013/2014.

Silvio Romero, refuerzo Jaguar - VAVEL.com

Romero sous les couleurs du Stade Rennais. (vavel)

 

2 – Pour l’ambiance exceptionnelle

On ne le penserait pas aux premiers abords et pourtant. Dans des stades qui affichent quasiment complets à tous les matchs, difficile de passer à côté de cette ambiance magnifique. On pense à La Bombonera, stade mythique de Boca qui est connu pour être l’un des plus bouillants au monde. Romario, attaquant star brésilien dans les années 90 a dit : “Il y a un seul endroit qui ressemble à l’enfer sur terre. Cet endroit, c’est la Bombonera ».  On retrouve également des supporteurs créatifs, comme à San Lorenzo. Ces derniers ont dû faire avec les moyens du bord car ils ne possédaient pas de stade fixe, après la destruction de son stade à Buedo, un quartier sensible de la capitale Argentine.

Du côté des Newell’s Old Boys, le stade est baptisé à l’honneur de Marcelo Bielsa, qui fut entraîneur et joueur du club. Pour vous donner un ordre d’idée ce stade de 42 000 places est rempli lors des entraînements ouverts au public. On vous laisse imaginer l’ambiance en jour de match. Plus globalement, armés de leurs tambours et leurs tifos, les passionnés sont pleinement investis dans le supporteurisme du club. Et cela se ressent lorsque l’on regarde un match du championnat Argentin.

Stade Pedro Bidegain - MABA Blog

Ambiance de fou furieux à San Lorenzo. (maba blog)

3 – Pour le derby Boca – River

Ce derby est surement l’un des plus connu et l’un des plus suivi. Cet affrontement mythique entre Boca Juniors, club issu des quartiers pauvres et défavorisés face à River Plate, club venant de quartiers plus aisés. Le match est tellement médiatisé qu’il a eu droit à sa propre appellation : le SuperClasico. L’histoire de cette rivalité n’est pas très joyeuse. Suite à un match disputé en 1931, l’arbitre a été contraint de stopper la rencontre entre les deux clubs car une bagarre générale a éclaté entre les protagonistes et trois joueurs furent exclus. Les supporteurs s’en sont mêlés et un drapeau de Boca Juniors auraient été brûlés par les partisans de River. Les forces de l’ordres ont utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser tout ce beau monde. C’est dans cette violence qu’est né ce derby. Dernièrement, on peut noter leur double affrontement en Copa Libertadores sur les deux précédentes éditions.

En 2018, le match aller de la finale se déroule à La Bombonera et les deux équipes se quittent sur le score nul et vierge de 2-2 (Dario Benedetto fut buteur pour Boca ce soir-là). En revanche, le match retour ne s’est pas déroulé au Monumental mais… au stade Bernabéu. La rencontre a dû être délocalisée à cause des violences avant le match, empêchant le match de se tenir dans de bonnes conditions. Finalement, River l’emportera 3-1 et remportera la Copa Libertadores. Dario Benedetto fut une nouvelle fois buteur et Quintero, l’ancien Rennais inscrit le but de la délivrance en prolongations.

Lors de la précédente édition, les deux équipes se sont rencontrées en demi-finale. Et cela a une nouvelle fois sourit aux hommes de Gallardo qui se sont qualifiés pour la finale  (2-0, 0-1). Malheureusement, la finale leur a échappé de justesse après avoir mené tout le match, mais Gabriel Barbosa inscrit un doublé en 2 minutes, permettant à Flamengo de l’emporter sur le fil.

Stade Monumental - MABA Blog

Le Monumental de River Plate, toujours chaud lorsque l’équipe reçoit. (maba blog)

 

Même si la saison touche bientôt à sa fin (River Plate devrait être champion), les phases de groupe de Copa Libertadores ainsi que de Copa de la Superliga vont commencer. L’occasion, pour les couches tard, de découvrir la beauté du football Argentin.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here