Angleterre

Premier League : équipe type de l’année 2020 en dehors du Big 6

L’année 2020 fut difficile pour tout le monde, et le football n’est pas exempté des multiples problèmes qu’a pu engendrer le coronavirus. La Premier League nous a tout de même produit une très belle saison, même en dehors des équipes du traditionnel « Big 6 ».

Malgré le confinement, le championnat anglais nous a envoutés, excités et démontrés à maintes et maintes reprises pourquoi il est l’un des meilleurs championnats du monde. Cependant, loin des étoiles d’Anfield, le cash de Chelsea et Manchester City, ou encore les stars d’Arsenal, Tottenham et Manchester United, il y a un tout autre championnat. Ce « Big 6 », qui n’a peut-être pas forcément lieu d’être au vu des récentes saisons d’Arsenal ou à l’inverse celles de Leicester, illumine tout de même le championnat. Ils représentent les plus grands groupes de supporters à travers le monde, mais également le plus de succès récents en Angleterre. Il est quand même important de noter que ce qu’il fait que la Premier League est un championnat attrayant, pour les médias, les joueurs et les supporters, c’est la compétitivité qu’il peut y avoir entre le premier et le dernier du classement. West Browmich, 19e, est allé chercher un nul en dominant à Anfield, chez le leader et champion en titre Liverpool.

Les règles

Alors aujourd’hui, on s’intéresse à ce championnat, ou plus exactement cette partie du championnat, qui ne fait pas officieusement partie du fameux « Big 6 ». Les Leicester, Everton, Southampton, Wolverhampton, Aston Villa etc. Nous allons essayer de composer une équipe type sur l’année 2020, du 1er janvier 2020 ou 31 décembre 2020 donc, avec des joueurs de ces équipes. Les ‘règles’ pour intégrer cette équipe sont les suivantes :

  • Il faut que le joueur ait joué plus de 10 matchs en Premier League sur la période établie, qui peut donc inclure des joueurs montés ou descendus en Championship cet été ou ceux blessés de longue durée.
  • Il ne doit pas avoir joué dans un club du « Big 6 », excluant donc des joueurs comme Højbjerg (transféré à Tottenham), Chilwell (joueur de Chelsea maintenant) ou Aké (parti à Manchester City).
  • Pas plus de 3 joueurs du même club dans le 11 de départ, pour éviter d’avantager Leicester ou Southampton par exemple et rendre l’équipe plus intéressante.

Maintenant que les règles sont établies, attaquons ce challenge de constituer la « Team of the Year 2020 » en dehors du « Big 6 ». Nous allons organiser l’équipe dans un 4-2-2-2.

Classement de Premier League sur l’année 2020. Crédits: NBC Sport

L’équipe type

Gardien

Nick Pope (Burnley) : Alors qu’il y avait quelques prétendants, comme les deux gardiens de Newcastle (Dubravka et Darlow), Pope reste l’un des tous meilleurs gardiens du championnat, même avec le « Big 6 » inclus. Le gardien des Clarets a joué 32 matchs en 2020, il a effectué 14 clean sheets, le deuxième meilleur total tous gardiens confondus sur la période, juste derrière Ederson. Il arrête en moyenne 75% des tirs concédés, avec 3.3 arrêts par matchs. Il a sûrement l’une des meilleures défenses du championnat devant lui, mais il est certainement l’une des raisons pour laquelle la défense de son club est si solide. On pouvait aussi citer Fabiański, auteur d’un très bon début de saison à West Ham, ou Emiliano Martínez, mais il évoluait avec Arsenal auparavant.

Arrière-droit

Matty Cash (Aston Villa) : Le choix évident aurait dû être Ricardo Pereira, le meilleur arrière droit du championnat. Malheureusement, en se blessant pour une longue durée en fin de saison dernière, il n’a joué que 9 matchs. Le choix était donc plus difficile entre la révélation de ce début de saison, Tarik Lamptey (Brighton), ou alors l’arrière droit d’Aston Villa. C’est finalement Cash qui a été choisi. Le défenseur des Villans, arrivé de Nottingham Forest cet été après une saison pleine en Championship, a montré beaucoup de belles choses en ce début de saison. Il a joué 14 matches, déjà deux passes décisives, pendant que son équipe a gardé 7 fois sa cage inviolée. Comme son compatriote Targett à gauche, il apporte énormément offensivement, avec plus de 60% de dribbles réussis, mais également défensivement avec 2.6 interceptions par matchs. Baldock était également considéré mais le pauvre début de saison de Sheffield le pénalise.

Défenseurs centraux

James Tarkowski (Burnley) : Il y avait de très nombreux joueurs pour ces deux postes de défenseurs centraux, avec notamment les francophones Saïss, Fofana et Diop, mais également les Anglais Coady et Keane. Soyuncu a malheureusement raté trop de matchs sur blessure en 2020-2021 pour entrer dans l’équipe, malgré son excellente saison 2019-2020 avec Leicester. Un autre  joueur de Burnley a donc été choisi ; l’Anglais gagne 70% de ses duels en moyenne en 2020, surtout les duels aériens. Sa puissance et son physique pourraient laisser entendre qu’il est simplement fort dans les airs, mais il sait également jouer avec le ballon. Avec 25 passes par matchs et 70% de réussies, il permet à son équipe de jouer de derrière, sans forcément renvoyer le ballon à l’adversaire. Il tacle bien, règne sur sa défense et s’impose régulièrement dans les duels, quelque soit l’adversaire. Comme Pope, il est l’une des principales raisons de la solidité défensive de son club.

Jannik Vestergaard (Southampton) : Pour accompagner Tarkowski, le défenseur danois de Southampton. Il est certes géant, presque 2 mètres, mais il n’est pas simplement excellent dans les airs, même si personne n’a gagné plus de duels aériens que lui. Il a une élégance balle au pied qui n’est pas très commune pour des joueurs de sa taille. De plus, il a une qualité de passes dont van Dijk serait fier. Il accomplit très régulièrement la même transversale, de son côté gauche de la défense centrale, vers l’allier droit (Walcott ou Armstrong), avec une justesse parfaite. Avec 55% de longues passes réussies, il aide notamment son équipe à casser la première ligne de pressing de l’équipe adverse. Il reste tout de même maître dans les airs, dans les deux surfaces, avec déjà trois buts à son compteur cette saison. Il est l’un des meilleurs à son poste cette année.

Arrière-gauche

Lucas Digne (Everton) : Pas trop de débat ici, le Français est loin devant la concurrence. Targett, Justin et Cresswell ont tous montré de belles choses cette année, mais le défenseur des Toffees est tout simplement à un niveau au-dessus. Quand il est en forme, il peut largement rivaliser avec Robertson pour le meilleur arrière-gauche du championnat. Sa connexion avec James Rodríguez notamment marche parfaitement. En 24 matchs cette année, il a délivré 8 passes décisives. Alors qu’il excelle offensivement, avec notamment 80% de passes réussies cette saison, il a également progressé dans son positionnement et ses interventions défensives. Avec une moyenne de 2 tacles réussis par matchs, et en général une plus grande sérénité dans ses duels, le Français peut réellement postuler à une place de titulaire en équipe de France cet été pour l’Euro.

Milieux de terrain

Wilfried Ndidi (Leicester) : L’une des pièces maîtresses de Brendan Rodgers à Leicester est le milieu nigérien Wilfried Ndidi. Le joueur des Foxes n’arrête jamais de courir, mais toujours intelligemment. Il intercepte en moyenne 2.5 ballons par matchs en 2020, en plus de ses 3.7 tacles par matchs. Toujours bien positionné, il arrête les attaques adverses et impose sa force physique pour régner au milieu du terrain. Une de ses caractéristiques dont on ne parle pas assez souvent est sa qualité de passes. Il réussit plus de 87% de ses passes dans la moitié de terrain adverse, avec en moyenne 19 passes par matchs. Il est l’un des tous meilleurs numéros 6 du championnat, mais il est capable d’être « box-to-box » en plus, aidant son équipe à casser la première ligne de pressing.

James Ward-Prowse (Southampton) : Le deuxième joueur de Southampton, l’une des meilleures équipes en 2020 (5e équipe au classement sur l’année civile), est un milieu de terrain anglais. Ward-Prowse est dans le championnat depuis quelques années, sans jamais réellement arriver à son potentiel, jusqu’à cette année. Il a notamment marqué 4 coups francs directs, faisant de lui le meilleur tireur de coups francs depuis 2003-2004 en terme de taux de réussite avec plus de 50 tentatives. 2 de ses buts sont venus dans le même match, face à Aston Villa. Cependant, Southgate ne l’a pas appelé avec la sélection simplement parce qu’il sait tirer des coups de pied arrêtés, il a également d’énormes qualités de passeur et de leadership. Le capitaine des Saints est l’une des pierres angulaires de son club : alors qu’il était plus défensif en début d’année avec 2.4 tacles par matchs, il s’est transformé en 8 relayeur en ce début de saison. Le travail défensif de Romeu, également excellent cette saison, lui permet de se concentrer sur son excellent sens du jeu et ses qualités de passeur. Il touche en moyenne 86 fois le ballon par matchs, avec un taux de réussite de passes au-dessus de 87%. Il sera certainement à l’Euro cet été, après deux ans d’absence de l’équipe nationale.

Milieux offensifs

Jack Grealish (Aston Villa) : Probablement le meilleur joueur en dehors du « Big 6 », le joueur des Villans impressionne surtout depuis le restart. Il a porté son équipe pour les empêcher d’être relégués à la fin de la saison dernière, il continue de les pousser toujours plus haut : Aston Villa est actuellement 7e, à trois points de l’Europe. Grealish est impliqué directement (buts ou passes décisives) dans 15 buts depuis le début de l’année civile, montrant son importance dans l’équipe de Dean Smith. Il tire en moyenne 2.3 fois par matchs et fait 2.9 passes clés par matchs, tout en étant de très loin le joueur qui subit le plus de fautes dans le championnat (5 fautes par matchs en 2020/2021). En dehors de son efficacité statistique, il représente un vrai supplément d’âme. Capitaine emblématique de son club de cœur, Grealish a réellement passé un cap depuis le retour de Villa en première division la saison dernière. Son année 2020 lui permet d’être titulaire en sélection et d’enfin démontrer l’étendue de son talent.

James Maddison (Leicester) : Dans un style similaire à Jack Grealish, le joueur des Foxes a réellement explosé en 2020, particulièrement cette saison. En 15 matchs de 2020-2021, il a marqué 4 fois et délivré 4 passes décisives. Il a produit des performances de très haut vol face à Manchester City et Tottenham notamment, dans un rôle de dix mais très mobile. Son association avec Jamie Vardy fait des ravages chaque semaine, avec de nombreux ballons joués en profondeur ou des centres parfaits. Avec plus de 70% de passes réussies dans la moitié de terrain adverse, Maddison est un vrai créateur et un danger permanent pour les équipes adverses. Il ne réussit pas toutes les choses qu’il entreprend, mais quand ça passe, il peut être l’un des tous meilleurs 10 du championnat. Son élégance et ses inspirations offensives permettent à Leicester d’être à nouveau considéré comme un réel candidat à l’Europe.

Mentions spéciales: Rice (West Ham), Tielemans (Leicester), Douglas Luiz (Aston Villa), Richarlison (Everton), Saint-Maximin (Newcastle), Bowen (West Ham) et Trossard (Brighton).

Attaquants

Danny Ings (Southampton) : L’homme clé de Southampton en 2020. Il court partout, participe constamment au jeu et se dépense énormément pour l’équipe. Il touche en moyenne 32 ballons par matchs, ce qui est énorme, sachant que Kane ou Rashford en touchent 10 de moins en moyenne. Son duo avec Che Adams marche à merveille et cela se reflète dans les statistiques d’Ings. 30 matchs en 2020, 16 buts et 4 passes décisives. Et comme les « faux 9 » que l’on voit de plus en plus souvent (Firmino, Benzema…), Danny Ings n’est pas toujours décisif dans la surface, avec la dernière passe ou un but, mais il est essentiel pour le jeu d’attaque et le pressing de son équipe. Après des années difficiles à Liverpool, l’Anglais revient vraiment à son meilleur niveau.

Raúl Jiménez (Wolverhampton) : Le dernier de la liste est le joueur mexicain des Wolves. Malgré les très belles années qu’ont eu Vardy ou Calvert-Lewin, Raúl Jiménez a été essentiel pour permettre à Wolverhampton d’accrocher une 7e place au championnat la saison dernière. Le Mexicain s’est récemment blessé au crâne dans un choc avec David Luiz, mais avant cela, il avait marqué 12 buts en 28 matchs. Non seulement il est excellent comme joueur d’appui dans les airs comme un Giroud, il aide également à la construction d’action en touchant plus de 40 fois le ballon par matchs. Il tire plus de 2 fois au but en moyenne par matchs, un danger permanent pour la défense adverse. Son absence se fait clairement ressentir dans son équipe puisque les Loups n’ont gagné qu’une fois en 8 matchs depuis qu’il est blessé.

Entraîneur

Ralph Hasenhüttl (Southampton) : Pour couronner le tout, il fallait évidemment mettre un homme en charge du projet. Le 4-2-2-2 c’est son plan de jeu, et qui de mieux pour mener une équipe qui joue bien au ballon et qui défend bien que l’Autrichien. En finissant 5e du classement corrigé de 2020, Hasenhüttl a réussi à remettre les Saints dans le sens de la marche après une fameuse défaite 9-0 à domicile face à Leicester en octobre 2019. En 25 matchs depuis le restart, Southampton n’a perdu que 5 fois, dont 4 matchs face au « Big 6 ». Son travail de gegenpressing, de forte intensité à n’importe quel moment du match, a permis à son équipe d’aller chercher de gros résultats en 2020, dont des victoires face à Tottenham, Manchester City et Leicester. Le travail de Chris Wilder (jusqu’à cet été) peut également être souligné après une très bonne première saison en Premier League avec Sheffield United.

Tous ces joueurs et Ralf Hasenhüttl ont produit de très belles choses en 2020, dans des clubs qui montent en puissance comme Leicester et Southampton notamment. Les Foxes se stabilisent en haut du classement et pourraient être considérés comme le nouveau membre de l’élite de la Premier League. On espère voir plus de ces individus en 2021, dans leurs clubs actuels ou dans des écuries plus huppées.  

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
nunc suscipit Donec porta. id adipiscing accumsan ut