Présentation d’un club en plein renouveau : le Valenciennes FC

0
Crédits photo : La Voix du Nord
Ligue 1

 

Chaque jour pendant trois semaines, We Sport a décidé de vous présenter chaque équipe de Ligue 1 et de Ligue 2 en ce début des championnats. Aujourd’hui, c’est le Valenciennes FC  qui est mis en avant dans ce tour d’horizon des clubs de L2.

Une saison dernière pleine d’espoir

Après une dernière saison de meilleure facture que les précédentes, les Valenciennois ont retrouvé l’espoir d’une remontée en Ligue 1 Uber Eats. En effet, les joueurs du Hainaut terminent à une septième place. C’est la première fois que le Valenciennes FC figure dans la première partie de tableau de Ligue 2 depuis leur relégation au terme de la saison 2013-2014.

Le facteur X se nomme Teddy Chevalier. L’attaquant arrivé de Belgique et de Courtrai, a inscrit 12 buts en Ligue 2, ce qui fait de lui, le cinquième meilleur buteur du championnat. Mais c’est avant tout le collectif des hommes d’Olivier Guégan qui ont fait de Valenciennes, la troisième meilleure formation à domicile derrière les deux promus, Lens et Lorient. Sept victoires en quatorze rencontres disputées. Ce qui a fait défaut, c’est le manque de régularité sur les rencontres hors du stade du Hainaut. Les nordistes ont fini comme treizième équipe à l’extérieur. Six défaites, quatre nuls et victoires en quatorze rencontres.

VA meilleure défense mais dix-septième attaque

Une des grandes satisfactions d’Olivier Guégan est également la capacité de ses joueurs à garder une défense hyper solide. Les Valenciennois sont tout simplement la meilleure défense du championnat dernier avec seulement 20 petits buts encaissés. Toujours dans une logique de comparaison, Valenciennes termine avec 24 buts marqués et une 17e place au classement des attaques. Pour mieux briller, ils devront alors gagner en régularité devant. Un des seuls regrets de la saison passée pour Olivier Guégan qui l’a confié à La Voix des Sports, c’est l’attaque : « La saison passée, on a pas optimisé le secteur offensif. Il n’y a que Teddy (Chevalier) qui était à l’heure au niveau des stats. Baptiste Guillaume, Malek Chergui et Kevin Cabral n’ont pas apporté ce qu’il fallait au niveau stats, mais dans le jeu ça allait. Il faudra faire mieux sur cette nouvelle saison. »

Un été mouvementé

Les Valenciennois n’ont pas connu beaucoup de départs importants cet été. Seul Steve Ambri a rejoint gratuitement Sochaux. Gauthier Hein est, lui, de retour à Metz (transféré à Auxerre dans la foulée). Les arrivées sont, elles, davantage nombreuses. Baptiste Guillaume rejoint définitivement le club nordiste en provenance d’Angers tandis que Vandenabeele et Elogo, viennent renforcer le secteur défensif pour le premier et offensif pour le deuxième. Ils arrivent de Grenoble. Moussa Guei, milieu droit, arrive lui du FC Lorient, désormais pensionnaire de Ligue 1 Uber Eats.

Un pari sur la jeunesse

Les Valenciennois ont également voulu tenter des coups sur des jeunes joueurs. Venus de la réserve rennaise, Metehan Guclu (prêt) et Mathis Picouleau (transfert définitif), 20 et 21 ans, ont l’envie de prouver aux observateurs qu’ils peuvent jouer au second échelon professionnel. Pour le joueur d’origine turque, son coach juge son « début de carrière prometteur » mais souhaite le faire évoluer pour qu’il devienne un joueur « plus efficace ».

Le joueur à suivre : Mathis Picouleau

Stade Rennais. Mathis Picouleau vers Valenciennes - Rennes.maville.com
Crédits photo : Onze Mondial

Doté d’une cape internationale importante avec 35 sélections chez les jeunes, le breton a joué ses 35 premières minutes en Ligue 2, lors de la défaite contre le Paris FC (1-0), ce samedi. Mais le milieu de terrain ne va pas tarder à montrer ses qualités au plus grand monde et devenir un joueur important de l’effectif nordiste. C’est aussi pour cela qu’Olivier Guégan a misé sur lui en allant le chercher à Rennes. « C’est un jeune joueur de talent qu’on prépare pour l’avenir. »

Ce jeune joueur, qui peut jouer partout au milieu de terrain, sait ce qui l’attend dans le Nord : « Valenciennes a un vrai projet sportif et cela m’intéresse pour lancer mon début de carrière. Je dois m’entraîner avec les pros et passer ce cap, qui me permettra d’avoir du temps de jeu. » confiait-il à La Voix des Sports.

Sur les mêmes bases que la saison passée

Deux journées, une victoire à domicile et une défaite à l’extérieur. Voilà un bref résumé de la saison dernière que nous offrent les Valenciennois. S’ils ont semblé efficaces contre le promu Pau, le prétendant à une montée en Ligue 1 qu’est le Paris FC a été un adversaire d’autant plus rude que les Valenciennois n’ont presque pas eu d’occasions. Mais les hommes de Guégan ont de la ressource et sauront se servir de ce genre de rencontre pour performer. Les matchs amicaux, prometteurs avec 3 victoires contre le SC Lyon, Villefranche et Amiens, ne reflètent jamais les performances réalisées en championnat. Mais Valenciennes est sur la bonne voie, même si cette défaite de samedi a mis un coup au moral des Nordistes.

Le pronostic

3e – 5e

Si les Valenciennois règlent ce problème à l’extérieur, ils deviendront alors des sérieux prétendants à la montée directe, mais en étant plus raisonnable, Valenciennes peut jouer les places qualificatives en play-offs d’accession à l’élite. Avec une bonne défense solide et une attaque plus performante, VA peut y arriver.

Des nouveaux objectifs sont visibles dans le Hainaut. De hautes ambitions qui permettront, espérons le, aux anciens pensionnaires de Ligue 1 de retrouver l’élite, sept ans après l’avoir quittée. 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here