Rugby

Rétro Top 14 : la Section Paloise, une saison sauvée in extremis

Section Paloise

Après une saison 2019-2020 avortée, le Top 14 est revenu cette année avec son lot de suspense et de spectacle. Après une saison pleine, la rédaction de We Sport FR vous propose de revenir sur les performances des quatorze clubs qui composent le championnat. Ce mercredi, focus sur la Section Paloise, 12e du classement et quasi miraculée.

 

  • Classement en Top 14 : 12e avec 46 points -> 9V, 1N, 16D
  • Parcours en Coupe d’Europe : éliminé en phase de poules de la Challenge Cup

 

L'effet rétro : un maintien quasi miraculeux

La Section Paloise est l’une des équipes de Top 14 à avoir bénéficié de l’arrêt de l’exercice 2020-2021. 12e au moment de l’annonce, Pau était donc assuré de jouer dans l’élite cette saison.

  • Bon départ, mauvais enchaînement

Et celle-ci démarre sur les chapeaux de roue. Les Vert et Blanc enchaînent deux victoires consécutives lors des deux premières journées. D’abord face à Montpellier, obtenue dans les dernières secondes (23-26), puis Agen (33-23). Malgré une défaite à Brive (19-13), les Béarnais arrachent le nul contre le LOU une semaine après (29-29). La victoire face à l’UBB (29-24) lors de la 5e journée les place même sur le podium. Mais c’est là que les choses se gâtent.

Pau n’y arrive plus à partir de la 6e journée et concède pas moins de six défaites consécutives. Une série d’échecs qui coûtent la place de manager à Nicolas Godignon, remplacé par Geoffrey Lanne-Petit au mois de décembre. Même la Challenge Cup ne sourit pas aux Palois. Ces derniers gagnent pourtant contre les Worcester Warriors (24-20), avant de tomber contre les London Irish (26-17). De plus, les deux matches retour sont annulés à cause de la pandémie. La Section échoue à une place des huitièmes de finale et dit au revoir à l’Europe.

Section Paloise

Crédit photo : Actu.fr

  • Le maintien au bout du suspense

La phase retour s’avère aussi compliquée pour les Béarnais. Ils alternent entre le bon et le moins bon. Capables de gagner contre le Stade Français (29-27), Bayonne (22-23) et Lyon (17-18), mais aussi de perdre contre Clermont (31-42) et Brive (27-32). Les Palois ne voient même pas la victoire lors des mois de février et mars, perdant quatre fois consécutivement. La Section est 13e et barragiste à ce moment du championnat.

Mais la 21e journée va être le tournant de la saison paloise. Au moment d’affronter l’Aviron Bayonnais, Pau est à sept longueurs de retard sur son adversaire, concurrent direct au maintien. Les hommes de Lanne-Petit n’ont pas le choix et doivent gagner pour ne pas se faire distancer. Après un match âpre et indécis, les Vert et Blanc prennent le dessus sur leur voisin basque (43-33) et recollent au classement.

Pau a encore une chance de se maintenir. Sur les 5 dernières journées, les pensionnaires du Hameau gagnent par deux fois. Face à Agen (47-7), mais surtout contre Montpellier, pour l'ultime match de l'année. Une victoire bonifiée leur assurerait le maintien en cas de défaite de Bayonne face au Stade Français. Et celle-ci arrive dans les tous derniers instants de la rencontre. La Section l’emporte 41-25 contre le MHR et sauve sa peau dans le Top 14.

Le tournant de la saison

La 21e journée du championnat a sans aucun doute été le point de départ de la mission sauvetage qui attendait les Palois. À ce moment-là, ces derniers sont 13e au classement, avec 7 points de retard sur leur adversaire du soir et concurrent direct au maintien, l’Aviron Bayonnais. Pour ne pas se faire distancer, Pau doit gagner et rien d’autre. Le match est serré, les deux équipes se rendant coup pour coup au tableau d’affichage. Mais la supériorité numérique béarnaise dès l’heure de jeu s’est avérée profitable à Pau. Match gagné, 43 à 33 pour la Section, qui s’est relancée dans la course au maintien.

 

Le joueur : Antoine Hastoy

22 matches joués, dont 20 en que titulaire cette saison en Top 14. Antoine Hastoy a clairement été l’une des pièces maîtresses de Pau lors de cet exercice 2020-2021. Formé au club, le jeune demi d’ouverture (24 ans) s’est imposé parmi les meilleurs buteurs du championnat : 265 points au pied, ce qui fait de lui le 3e meilleur botteur cette année. Si une blessure l’a éloignée des terrains pendant 4 journées en fin de saison, le natif de Bayonne est revenu au bon moment. Avec 11 points inscrits, il a grandement contribué à la victoire bonifiée paloise contre Montpellier (41-25), synonyme de maintien. Des performances qui ont tapé dans l’œil du staff du XV de France : Hastoy fait partie des 42 joueurs sélectionnés pour la tournée de cet été en Australie.

Antoine Hastoy

Crédit photo : L'Equipe

 

Les tops

  • La mêlée

Gros point noir la saison dernière, les Palois se sont nettement améliorés dans ce secteur de jeu. Preuve en est dès la première journée. La Section arrache la victoire face à Montpellier (23-26) à la dernière seconde grâce à un essai de pénalité provoqué par son pack.

  • Le money time

La Section Paloise a également su géré les derniers instants de ses rencontres cette année. Et ce dès les premières journées. D'abord Montpellier, puis Lyon, qu'elle accroche grâce à un essai transformé dans le temps additionnel (29-29). La plus belle reste la nouvelle victoire face à Montpellier (41-25), qui a scellé le maintien des Béarnais. Une capacité à se sublimer dans le money-time qui a sans doute permis aux Palois de rester dans l'élite.

 

Les flops

  • L'irrégularité

La Section Paloise n’a absolument pas été régulière tout au long de cette saison. Les Béarnais n'ont enchaîné qu’une seule fois deux victoires consécutives : lors des deux premières journées. Ensuite ? Après chaque succès, une défaite suivait. Pire, ils ont connu par deux fois une longue série de défaites. Une chance d’avoir gagné les matches qui comptaient.

  • La défense

La défense reste le point à améliorer la saison prochaine pour Pau. 12e au classement des meilleures défenses du Top 14, les Vert et Blanc ont encaissé 752 points. Seuls Bayonne et Agen font pire.

 

Perspectives d'avenir

Annoncé dès janvier comme manager à partir de la saison 2021-2022, Sébastien Piqueronies a pris ses fonctions plus tôt que prévu. En effet, l’ancien sélectionneur du XV de France U20 est arrivé à la tête de l’équipe paloise dès le mois de mai. Une arrivée bénéfique qui lui a permis de participer au maintien béarnais. Sous contrat jusqu’en 2024, il est accompagné des entraîneurs Thomas Domingo (mêlée), Paul Tito (avants) et Geoffrey Lanne-Petit (trois-quarts) dans le staff.

Afficher l’image source

Crédit photo : DR

Un staff qui a déjà débuté la reconstruction de l’équipe pour la saison prochaine. Parce que la Section enregistre beaucoup de départs et pas des moindres. Premier international palois depuis 2005, Baptiste Pesenti dit au revoir au Béarn et se dirige probablement vers le Racing 92. Exit aussi Lourens Adriaanse (Sharks), Matt Philip (Rebels) et Atila Septar (Toulon), entre autres. Côté arrivées, Pau voit débarquer le troisième ligne international géorgien Beka Gorgadze (25 ans, 27 sélections) en provenance de l’UBB. Mais aussi Guillaume Ducat (25 ans, 1 sélection avec le XV de France), qui remplacera Pesenti en deuxième ligne. Des noms qui seront sans doute suivis d’autres.

Dernières publications

En haut