Roland Garros (F) : Qui pour succéder à Ashleigh Barty ?

0
Ligue 1

Dans quelques heures, Roland Garros va débuter pour deux semaines et verra couronner une joueuse sur la terre battue parisienne. Quels sont les états de forme ? Qui peut prétendre au titre ? Quelles joueuses pourront tirer leur épingle du jeu ? A qui va profiter l’absence de la tenante du titre Ashleigh Barty ? Faisons le point.

La favorite

Simona Halep, la terrienne

La roumaine de 28 ans n’est plus vraiment une surprise quand il s’agit de gagner sur sa surface de prédilection. Avec 3 finales à Roland Garros dont 1 victoire en 2018, elle est la plus grande spécialiste de la terre battue parmi les noms les plus prestigieux du circuit WTA. C’est dans cette optique qu’elle s’est concentrée sur la tournée européenne post-confinement sur terre. Pour son retour au circuit, elle gagne le tournoi de Prague, qui avait difficilement débuté pour elle. En effet, elle remporte son premier match au bout du suspens 7/6 au 3ème set contre Polona Hercog. Elle se hissera alors en finale où l’attendra Elise Mertens, joueuse très en forme également depuis la reprise. Après une entame de match compliquée, elle réussit à l’emporter en 2 sets et s’adjuge le trophée.

Simona Halep sort d’une très belle semaine à Rome où elle était la tête de série numéro 1 du tournoi. Une très belle performance sur Yastremska, puis face à Muguruza lui permettra d’accéder à la finale. Malheureusement, la finale du tournoi italien se terminera par un forfait de Karolina Pliskova et Simona Halep soulèvera alors la coupe.

Il lui faudra être tenace pour pouvoir arriver dans le dernier carré de Roland Garros. En effet, elle aura sur son passage Teichmann dès le second tour puis elle devra batailler contre Yastremska puis par la suite Vondrousova, finaliste de Roland Garros l’an passé. La grandissime favorite est en forme et sera motivée pour gagner son 3ème titre du grand chelem.

Les outsiders

Elise Mertens, la valeur sûre

La joueuse belge, qui est connue pour être très régulière sur le circuit WTA, avait recommencé la saison par une défaite d’entrée au tournoi de Palerme face à Sasnovich.
Elle a voulu enchaîner les tournois pour avoir du rythme et pouvoir surprendre ses adversaires. Le pari semble payant puisqu’elle a atteint la finale à Prague juste avant la tournée américaine. Elle affrontait alors Simona Halep, dans une finale à sens unique en faveur de la roumaine. Son jeu s’adapte sur toutes les surfaces et elle peut très vite passer de l’une à l’autre. En effet, sa tournée américaine a été plutôt prolifique: une demi-finale à Cincinnati et un quart de finale à l’US Open confirment sa très grande forme physique et tennistique. De retour sur terre battue la semaine dernière, elle s’arrête en quart de finale face à Pliskova au tournoi de Rome.

A Roland Garros, la belge jouera contre Gasparyan au premier tour, puis un second tour difficile l’attend face à Anett Kontaveit ou la française Caroline Garcia. Sera-t-elle capable de réitérer ces performances à Roland Garros et surprendre le monde du tennis en remportant son premier grand chelem ? Réponse dans quelques jours…

Victoria Azarenka, un retour tonitruant

La 14ème mondiale Victoria Azarenka a surpris la planète tennis en effectuant un retour plus qu’innatendu. Après avoir changé de coach en début d’année, elle a su retrouver le plaisir de jouer sur le court et ses résultats en découlent de manière positive. Sa victoire au tournoi de Cincinnati, malgré une finale remportée sans jouer à cause du forfait de Naomi Osaka, en était la preuve. Puis elle a vécu le grand chelem américain d’une façon similaire en atteignant la finale où elle s’incline de justesse face à Osaka, pour un remake de Cincinnati. La transition sur terre s’est très bien déroulée : elle perd seulement en quart de finale face à Garbine Muguruza à Rome.

Mais peut-elle tenir physiquement et enchainer les matchs pendant 15 jours à Roland Garros ? Pour cela, elle devra gagner son premier tour face à Kovinic avant une potentielle rencontre face à la légende Venus Williams.

Elina Svitolina, pourquoi pas ?

Il peut paraître étonnant que l’ukrainienne de 26 ans soit considérée comme une outsider du tournoi en regardant seulement le nombre de matchs joués depuis la reprise. En effet,  elle avait décidé de ne pas se rendre sur la tournée américaine pour se concentrer sur les tournois en Europe, notamment sur terre battue. Elle effectue son retour à Rome où elle s’incline en quart de finale contre Vondrousova.
Elina svitolina se rend donc au tournoi de Strasbourg avec l’espoir de retrouver le rythme et un niveau technique à la hauteur de son classement actuel. Et c’est une réussite. Elle enchaîne les bons matchs et se hisse en finale contre Sabalenka, autre joueuse à surveiller pour Roland Garros.

L’ukrainienne est une joueuse de terre battue et elle l’a prouvé en remportant Rome à deux reprises en 2017 et 2018 puis en atteignant les quarts à Roland Garros.
Pour aller le plus loin possible, elle devra remporter son premier match contre Gracheva avant une potentielle rencontre face à Alexandrova un peu plus tard dans le tournoi.

La surprise

Fiona Ferro, une joueuse en pleine progression

Le circuit féminin est reconnu comme un circuit ouvert, où toutes les joueuses du Top 50 peuvent intrinsèquement gagner les plus grands tournois. La française Fiona Ferro peut donc créer la surprise dans ce Roland Garros très spécial. En progression depuis le début de l’année et spécialement depuis la reprise, elle gagne son deuxième titre WTA à Palerme pour le premier tournoi post-Covid. Elle réalise un sans faute tout au long du tournoi en adoptant un jeu agressif et un coup droit destructeur qu’elle maîtrise très bien sur terre battue. Son adversaire en finale, Anett Kontaveit en a fait les frais et n’a rien pu faire face à la jeune française. Cette surface semble d’ailleurs être la meilleure pour développer son jeu.

Malheureusement, une blessure aux côtes l’a forcé à se retirer de la tournée américaine. Si elle est remise de sa blessure, elle peut étonner grand nombre de ces adversaires et se hisser au niveau des meilleures.
Elle débutera son tournoi face à l’anglaise Heather Watson puis Elena Rybakina se dressera devant elle au deuxième tour.

Depuis quelques années, le circuit féminin nous offre quelques surprises et sacre de nouvelles joueuses sur les tournois du grand chelem. Et les conditions de jeu pourraient favoriser l’éclosion d’une joueuse inédite sur la terre battue parisienne. Quoiqu’il arrive, le tournoi nous réserve de belles batailles…

Crédit photo : AFP

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here