Sochaux : le lionceau reprend du poil de la bête

Après neuf journées de championnat de Ligue 2, Sochaux affiche un bilan prometteur avec un jeu intéressant. Un blason est à redorer, tant sur le plan sportif qu’extra-sportif; et pour le moment la transition est sur la bonne voie. Premier tour d’horizon sur le nouveau Sochaux, version 2019/2020.

Retour du recrutement intelligent

La saison dernière, le recrutement était manipulé en grande partie partie par Baskonia. De ce fait, une grande partie des joueurs furent des prêts venant d’Alaves, ou des cibles de David Vizcaino, ancien directeur sportif du club. Cette année, Philippe Raschke sera épaulé d’un remplaçant à David Vizcaino, en la personne de Thomas Deniaud. Ce dernier, transparent dans les choix de transferts, et surtout sur le budget du club, a bataillé dur pour trouver les meilleurs éléments en fonction des contraintes du club.

Avec un budget salarial encadré et une quasi-obligation de recruter sans indemnités,le défi était de taille. Pour autant, ce sont pas moins de neuf joueurs qui sont arrivés. Six signatures libres et trois prêts. Un renouvellement complet de l’effectif avec également l’intégration de jeunes revenant de prêt (François, Lasme) et de joueurs de la réserve (Kaabouni, Zohoré, Ndiaye). Un recrutement sans indemnités et efficace.

Le point clé de ce recrutement est aussi assuré par le réseau de Thomas Deniaud et des recommandations de la cellule de recrutement. Toutes les personnes arrivées cet été sont déjà devenus des pièces maîtresses de l’effectif.

La défense solide, une attaque revigorée

Si l’on devait trouver l’un des responsables problèmes de la saison sportive de Sochaux, c’est son attaque, dernière de la Ligue 2 2018/2019. En effet, pas un buteur n’a dépassé les quatres buts la saison passée. A l’heure actuelle, Abdoulaye Sané a déjà atteint ce chiffre. L’avantage vient de l’efficacité sur les ailes, grâce aux différents joueurs recrutés. Que ce soit aussi bien Livolant, Ourega et Touré. Pour ajouter un joueur à cette litse, le joker médical Sofiane Diop pourrait faire forte impression également.

Du côté de la défense, la blessure de Boris Moltenis a forcé le staff à trouver des remplaçants. C’est pourquoi Christophe Diedhiou et Adolphe Teikeu sont ici. Mais le joueur clé de ce secteur axial reste Maxence Lacroix. Excellent sur le terrain, un rempart qui se met en confiance, il est déjà le chouchou de Bonal. Son travail a même lancé le hastag #MerciPourlesTravaux sur Twitter. Par ailleurs, le retour de Christopher Rocchia à gauche et l’arrivée de Pape Paye ont permis de trouver des profils complémentaires à ceux déjà existant. Meilleure défense de Ligue 2, la garde peut être fière de son travail.

Du jeu qui se fait sentir dans les résultats

Pour couronner le tout, le schéma tactique d’Omar Daf, qui se veut dans la continuité de celui de la saison dernière, épate. Un jeu en pressing haut qui va laisser les latéraux dédoubler sur les ailes afin d’apporter des solutions devant. Même si lors de certaines rencontres, l’équipe a du mal à franchir les 25 derniers mètres, comme face à Valenciennes, elle compense par son gros travail en défense.

Avant le match contre Guingamp il y a deux semaines, Sochaux n’avait pas encaissé un seul but à domicile. Pour le moment, elle est invaincue sur son territoire franc-comtois. Avec la réception de Clermont demain, les dés seront de nouveau jetés. Par ailleurs, Sochaux n’a pas perdu contre Clermont à domicile depuis plusieurs matchs.

Pour le moment sixième de Ligue 2 avec peu de retard sur le podium, Sochaux truste le haut de tableau. Pour une équipe qui espérait un objectif plus moindre, des ambitions de montée sont envisageables. Il reste encore 29 matchs pour le savoir !

A propos de l'auteur

Rédacteur football, basket, eSport pour We Sport FR et chroniqueur radio pour l'émission Soyons Sports à Shalom Besançon. Fan du FC Sochaux depuis qu'un certain Teddy Richert a fait des merveilles en finale de Coupe de France 2007.

Poster un commentaire

at eget libero massa ante. libero. dictum Praesent diam risus