Catch

SummerSlam Moments – 2013 : le rêve brisé de Daniel Bryan

Nous sommes à 7 jours de la 34e édition de SummerSlam. Le show phare de l’été de la WWE se rapproche et l’équipe de We Sport vous propose de vous remémorer un moment fort de chacun d’entre eux à travers la rubrique “SummerSlam Moments”. Hier, nous vous proposions de revenir sur la victoire de Brock Lesnar contre Triple H lors de SummerSlam 2012. Aujourd’hui, cap sur l’édition de 2013 et le match entre Daniel Bryan et le “Champ” John Cena.

2013 et 2014 sont illuminés par un seul homme, une seule superstar fait chavirer la foule : Daniel Bryan. The Miracle Kid a enfin son opportunité pour le titre suprême. Face à lui, la plus grande superstar de ces 10 dernières années : John Cena. The Champ monopolise le Main Event depuis une décennie, tout le contraire de Bryan qui, poussé par la foule arrive à décrocher son opportunité pour le plus grand show de l'été.

Daniel Bryan touche le Graal

Devant les 17 713 fans du Staples Center de Los Angeles, Daniel Bryan va tout faire pour accéder à son rêve, devenir champion du monde. Un match arbitré par Triple H, détail qui aura son importance. Ce match est soigné du début à la fin, avec des hauts et des bas, de la psychologie, de la technique, une bonne alchimie entre les deux superstars. Bryan a conquis le public qui le soutien à 200 %. Après un Running Knee parfaitement amené, Daniel Bryan remporte le combat. Après 27 minutes de lutte acharnée, The Miracle Kid l'a fait. Le Staples Center exulte, Bryan est champion… Soudain, la musique de Randy Orton raisonne dans l'arène. Le vainqueur du Money in the Bank s'approche lentement du ring en fixant le nouveau champion de la WWE. Aux abords du ring, la vipère s'arrête, puis se tourne vers la rampe pour repartir en coulisses.

Daniel Bryan pense qu'Orton est simplement venu l'intimider. Mais c'est ce moment-là où Triple H choisit de trahir Bryan et les fans. Un Pedigree, un cash d'Orton, une victoire en 8 secondes et tout s'écroule pour le Miracle Kid. Son rêve a été brisé en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Mais WWE sait pertinemment que désigner Randy Orton en tant que « corporate champion » énerverait facilement les fans et placerait Daniel Bryan en tant que victime du système. La suite n'en sera que plus brillante pour Danielson qui remportera à WrestleMania 30 la plus grande victoire de sa carrière du côté de Stamford.

Le cash-in de Randy Orton vient conclure un solide Summerslam 2013 marqué aussi par un excellent match entre CM Punk et Brock Lesnar.

Cet été, We Sport vous propose, chaque jour, de revivre un moment fort de SummerSlam, édition par édition, jusqu’à la 34e. Demain, on se concentre sur SummerSlam 2014 et la dernière défense du titre des divas à Summerslam entre Paige et AJ Lee.

Crédit photo et vidéo : WWE

Authors

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début