Sunderland : la longue descente en enfer des Black Cats - We Sport FR - "Partageons notre passion !"

Sunderland : la longue descente en enfer des Black Cats

 

Pensionnaire et bon dernier de Premier League durant la saison 2016-2017, Sunderland se retrouve aujourd’hui relégué en League One, le troisième échelon du football anglais. Petite rétrospective de la faillite sportive des Black Cats.

Sunderland et le maintien, c’est une longue histoire d’amour. L’équipe s’était faite la réputation de toujours se sauver in extremis de la relégation en Championship, notamment sous l’ère David Moyes. Cependant, le 29 avril 2017, après une défaite contre Bournemouth, Sunderland était mathématiquement relégué en D2, après 10 ans consécutifs en première division. La fin d’une belle histoire pour le club et son magnifique stade, le Stadium of Light, d’une capacité de 49 000 places… Soit un peu plus que le Parc des Princes !

Mercato et premières questions

Une relégation n’est jamais facile pour une équipe professionnelle, encore moins pour une équipe comme Sunderland, qui comptait beaucoup de jeunes joueurs issus d’autres championnats, venus dans le club afin de s’affirmer outre-Manche. Se pose alors la question de garder ou non certains joueurs. Alors que l’avant-centre du club Jermain Defoe rejoignait Bournemouth, Jordan Pickford s’engageait à Everton et Fabio Borini au Milan. En outre, le club envoyait Wahbi Khazri (Rennes), Papy Djilobodji (Dijon) et Jermain Lens (Beşiktaş) en prêt.

 

Pourtant, certains cadres étaient séduits par l’aventure en D2 : Didier Ndong, Lamine Koné, Lee Cattermole,… Les Black Cats enregistraient par ailleurs l’arrivée, entre autres, d’Aiden McGeady (Everton) et James Vaughan, meilleur buteur de 3ème division en 2016-2017.

Un mercato assez risqué, mais qui présentait de bons paris, avec une multitude de joueurs prêtés. D’autant plus que les salaires posent problème : la masse salariale du club est supérieure à celles de 5 des 16 huitièmes-de-finalistes de la précédente C1. Jack Rodwell touche par exemple 2,3 millions d’€ à l’année, le tout pour 104 minutes jouées cette saison.

Une campagne sportive extrêmement difficile

La saison de Sunderland commençait plutôt bien, avec une victoire sur Norwich pour le compte de la deuxième journée. Le goût de la victoire, les supporters avaient intérêt à bien le savourer, car ils n’allaient pas le goûter avant… 17 matches. De quoi enfoncer lourdement le club au classement. L’équipe est désorganisée, ne montre pas vraiment d’envie, et plusieurs joueurs profitent de la trêve hivernale pour se faire la malle. Parmi eux, Didier Ndong, parti à Watford, et James Vaughan à Wigan. Seulement 22 points au compteur pour Sunderland en janvier , et cela n’allait pas s’arranger, puisque l’équipe n’a engrangé que 12 points pendant la deuxième partie de saison.

L’équipe est à l’heure actuelle en queue de classement, et elle est officiellement reléguée. Une catastrophe pour les supporters, mais pourtant pas anodine au vu de la gestion du club. Beaucoup pointent du doigt l’incompétence du coach Chris Coleman. Pourtant, le soutien des fans au club reste inconditionnel et il ne fait aucun doute que les gradins du Stadium of Light seront remplis la saison prochaine.

Reste à savoir comment Sunderland va gérer son mercato et ses finances. Le board pourra en tout cas compter sur la vente d’éléments comme Khazri, qui possède une belle valeur marchande, pour renflouer ses caisses et espérer remonter jusqu’en première division.

Poster un commentaire

Donec commodo Phasellus at ut id libero.