Patinage artistique

Tout comprendre au patinage artistique – Les éléments des individuels (3/7)

patinage

Pour patienter jusqu’aux Mondiaux de patinage, We Sport vous propose une série explicative qui vous éclairera sur tous les points liés à ce sport. Vous allez enfin tout comprendre au patinage artistique ! Aujourd’hui, on aborde les éléments des patineurs en individuel.

Sauts

Ce sont sûrement les éléments les plus connus du patinage artistique, qui rapportent le plus de points, j’ai nommé les sauts. Il en existe 6 différents, et même s’ils peuvent tous vous paraître identiques, ils sont bien distincts : le boucle piqué, le salchow, le boucle, le flip, le lutz et l’axel. Cette vidéo vous apprendra à les différencier, mais ce n’est pas primordial pour bien connaître le sport. Néanmoins, un de ces six sauts se démarque des autres, et c’est le fameux axel. C’est le seul dont le lancement se fait par l’avant. Comme l’atterrissage se fait toujours en arrière, il faut donc faire une demi-rotation en plus. Un triple axel comporte finalement 3 rotations et demie.

Certains sauts, jugés plus difficiles, rapportent plus de points que d’autres. Ainsi, un triple boucle piqué rapportera 4.20 points, tandis qu’un triple lutz en rapportera 5.90. Chez les dames, vous verrez principalement des triples sauts, sauf pour l’axel où le double est bien plus commun. Certaines patineuses ont un triple axel ou un / des quadruple(s) saut(s), mais elles restent encore une poignée. Chez les hommes, le quadruple boucle piqué et quadruple salchow sont assez communs, les trois autres ne sont maitrisés ici aussi que par quelques patineurs. Pas de quadruple axel encore, même si Yuzuru Hanyu a plusieurs fois annoncé qu’il travaillait dessus.

Les sauts peuvent également être réalisés en combinaison de deux ou trois sauts. Les deuxième et troisième sauts d’une combinaison sont le plus souvent des boucles piqués ou des boucles. Dans un programme, on ne peut pas répéter les types de sauts plus de deux fois, donc impossible de faire cinq ou six fois le même saut. Pour les patineurs, tout l’enjeu est de maximiser son nombre de points avec des sauts difficiles mais qu’ils maîtrisent pour éviter les erreurs.

Pirouettes

Autre élément emblématique du patinage, les pirouettes. Il existe trois positions basiques : camel, assise et relevée. Ci-dessous, vous trouverez en images des exemples pour chacune des positions.

Le nombre de points que vaut une pirouette varie en fonction de la position, s’il y a un changement de pied durant l’élément, ou si elle est en combinaison (un enchainement d’au moins deux positions différentes). Cependant, les écarts de points ne sont pas aussi conséquents que pour les sauts.

Séquences de pas et séquences chorégraphiques

Une séquence de pas est une succession de différents pas et retournements. Pour un néophyte, les séquences de pas sont compliquées à repérer. Elles durent environ une quarantaine de secondes. Vous pourrez retrouver ci-dessous un exemple de séquence de pas par Kévin Aymoz, un des meilleurs mondiaux dans cet exercice. Une séquence de pas est obligatoire dans le programme court et dans le programme libre.

Les séquences chorégraphiques ne sont présentes que dans le programme libre. Théoriquement, cela peut être n’importe quel genre de mouvements. Chez les hommes, on retrouve souvent des grands aigles, les « hydroblades » ou des fentes Ina Bauer (vidéo ci-dessous). On peut retrouver les mêmes éléments chez les dames, avec également les arabesques, plus rare chez les hommes dû à la souplesse nécessaire pour les réaliser.

La série continue sur We Sport mercredi, avec les éléments techniques des couples.

Crédit photo Une : goodhousekeeping.com

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire