Snooker

Tout savoir sur le Snooker World Championship 2022

À partir de demain débute l’édition 2022 du Snooker World Championship, au mythique Crucible Theatre de Sheffield en Angleterre. Format, calendrier et favoris, We Sport vous dit tout sur le tournoi qui désignera le successeur de Mark Selby, titré pour la quatrième fois de sa carrière en 2021.

Le format

Regroupant les 32 meilleurs joueurs du monde, le Snooker World Championship s’organise sous la forme d’un tableau à élimination directe. Lors de chaque rencontre, le premier à remporter un certain nombre de manches, ou frames, s’impose et file vers le tour suivant ; le joueur battu est lui éliminé et n’a aucune possibilité de réintégrer le tableau. Au fil des tours, le nombre de frames à remporter augmente selon le schéma suivant :

  • 1er tour : au meilleur des 19 frames (premier à atteindre 10 frames)
  • 2e tour : au meilleur des 25 frames (premier à atteindre 13 frames)
  • 1/4 de finale : au meilleur des 25 frames (premier à atteindre 13 frames)
  • 1/2 finale : au meilleur des 33 frames (premier à atteindre 17 frames)
  • Finale : au meilleur des 35 frames (premier à atteindre 18 frames)

Pour rappel, au snooker, l’objectif lors de chaque frame est d’inscrire plus de point que son adversaire. Pour ce faire, un joueur doit d’abord rentrer une des boules rouges – valant un point et qui ne sont pas remises en jeu au cours d'une frame, puis une des boules de couleur – valant de deux (jaune) à sept points (noir) et remises en jeu tant qu'une rouge est présente sur la table, et répéter ce schéma autant que possible. Tant qu’un joueur inscrit des points, il reste sur la table ; s’il manque un empochage, c’est-à-dire s’il ne rentre pas de boule, il laisse sa place à son adversaire. Lorsqu’il n’y a plus assez de points sur la table pour que le joueur en tête soit rejoint, il remporte la frame, puis remporte donc la partie après avoir atteint le total de frames donné.

Qui sont les favoris ?

À l’aube de l’ouverture du tableau principal de ces championnats du monde, un trio semble se dégager parmi les favoris pour le titre : Neil Robertson, Ronnie O’Sullivan et Judd Trump. Mais attention tout de même à ne pas sous-estimer le tenant du titre Mark Selby, ou encore une potentielle surprise chinoise.

Neil Robertson, le plus en forme

C’est sûrement le joueur le plus en forme sur cette saison 2021/2022. À tout juste 40 ans, le champion du monde 2010 n’a jamais semblé aussi bien parti pour décrocher une seconde couronne mondiale. Vainqueur de quatre tournoi depuis octobre, il s’est notamment adjugé le Masters, tournoi prestigieux de la Triple Crown (UK Championship, Masters, World Championship). N°3 mondial, The Melbourne Machine arrivera en ayant fait le plein de confiance après s’être adjugé le dernier tournoi du World Ranking en date, le Tour Championship. Éliminé en quarts de finale lors des trois dernières éditions, il devra conjurer le sort pour devenir le premier joueur non-britannique à remporter plusieurs fois le championnat du monde.

O’Sullivan/Trump, plus que des outsiders

Derrière l’Australien, un duo anglais semble très bien positionné pour être sacré le 2 mai prochain. À 46 ans, Ronnie O’Sullivan reste un sérieux prétendant au titre mondial, lui qui a déjà été sacré à six reprises (dernier titre en 2020) et aura la possibilité d’égaler Stephen Hendry en cas de succès cette année. Vainqueur du World Grand Prix cette saison, il est récemment redevenu n°1 mondial et abordera donc, une nouvelle fois, ces championnats du monde en étant l’un des hommes à abattre.

Champion du monde en 2019, Judd Trump sera également candidat au titre cette année. Vainqueur de neuf tournois du ranking lors des deux dernières saisons, il avait vu son parcours s’arrêter en quarts de finale lors des championnats du monde. Cette saison, le natif de Witchurch, à côté de Bristol, s’est offert le Turkish Open et surtout le Champions of Champions, de quoi le mettre en confiance pour espérer devenir le quatorzième joueur à remporter plusieurs fois le titre mondial.

Derrière ce trio de tête, quelques outsiders pourraient se mêler à la lutte. Parmi eux, on peut citer des habitués des grands rendez-vous comme Mark Williams, Shaun Murphy, Stuart Bingham, mais aussi et surtout John Higgins. Quadruple champion du monde, l’Écossais a disputé six finales cette saison, presque toutes perdues (victoire dans la Championship League). Régulier à haut niveau, il pourrait jouer les troubles-fêtes dans une partie de tableau très relevée. À suivre également les performances du Belge Luca Brecel, auteur de la meilleure saison de sa carrière où il a atteint la finale du UK Championship et remporté son deuxième tournoi ranking, le Scottish Open.

Un doublé difficile pour Selby

Dans cette hiérarchie complexe, où placer le champion du monde en titre Mark Selby ? Assez difficile à dire. Depuis son titre mondial l’an dernier, The Jester from Leicester vit une saison cauchemar. Éliminé très tôt dans tous les tournois ranking auxquels il a participé, ses principaux faits d’arme sont une demi-finale lors du World Grand Prix, ainsi que des quarts lors du Masters et du Champions of Champions. Revanchard, Selby devra se dépasser lors du plus grand tournoi de l’année pour tenter d’être le premier à conserver sa couronne depuis… lui-même, en 2016 puis 2017.

Une surprise venue d’Asie ?

Si le Royaume-Uni domine outrageusement le championnat du monde de snooker depuis sa création – seuls l’Irlande, l’Australie et le Canada comptent également au moins un champion du monde, la donne est en train de changer avec l’émergence de nombreux joueurs asiatiques, majoritairement chinois. Aperçue pour la première fois en finale du tournoi en 2016 grâce à Ding Junhui (battu par Mark Selby), la Chine semble plus que jamais armée pour renverser l’ordre établi. Ainsi, plusieurs jeunes figures émergent et se positionnent comme des outsiders cette année : Yan Bingtao (22 ans, n°16), vainqueur du Masters l’an dernier, Fan Zhengyi (21 ans, n°35), tombeur du Ronnie O’Sullivan en finale du European Masters, et surtout Zhao Xintong (25 ans, n°7), vainqueur du German Masters et du UK Championship.

Avec une jeune génération émergente, la Chine semble plus que jamais en course pour qu’un de ses joueurs devienne champion du monde dans les années à venir. S’il est peut-être un peu trop tôt pour le voir dès 2022, cette possibilité semble inéluctable dans le futur ; à moins que Zhao Xintong, l’une des révélations de la saison, ne surprenne son monde en décrochant le titre dès cette année ?

Le tableau principal

Snooker World Championship 2022

(Crédit : Wikipédia)

Le programme de l’édition 2022

  • 1er tour : 16 au 21 avril
  • 2e tour : 21 au 25 avril
  • 1/4 de finale : 26 & 27 avril
  • 1/2 finale : 28, 29, 30 avril
  • Finale : 1er & 2 mai

Rendez-vous dès demain pour le début du championnat du monde de snooker, qui désignera le successeur de Mark Selby. Un tournoi qui s’ouvrira dès 11h00 par l’entrée en lice du tenant du titre contre le Gallois Jamie Jones.

Crédit image en une : PA Images

Dernières publications

En haut