Catch

WWE Hall of Fame 2021 : Rob Van Dam, “Mr Monday Night”

À l’occasion de la cérémonie du Hall of Fame 2021, We Sport a décidé de faire les portraits de chaque nouvel intronisé. Précédemment, nous vous présentions Eric Bischoff, l’homme qui a fait trembler la WWE et Vince McMahon dans les années 90. Nous continuons donc cette série de la classe 2021 avec Rob Van Dam, pilier du succès de la ECW.  

Roberto Alexander Szatkowski de son vrai nom débute sa carrière de catcheur à la United States Wrestling Association. Lors de son passage, il rencontre Ron Slinker, promoteur de catch qui lui donnera son nouveau nom sur le ring, Rob Van Dam. Il a également catché à la WCW et au Japon.  

Début à la ECW

Début 1996, RVD intègre l’Extreme Championship Wrestling (ECW) et est très vite allié avec Sabu. Ensemble, ils partiront à la conquête du titre par équipe d’ECW mais échoueront à November to Remember 1996, puis à Crossing The Line Again 1997, et à Cyberslam de la même année. Ils finiront tout de même par glaner deux fois ces titres en 1998. En 2001 le désormais “Mr Monday Night” signe un contrat pour la WWE.

Son arrivé à la WWE

Arrivé en 2001 à la WWF, RVD participe à l’invasion, l’angle où les anciens lutteurs WCW s’allient aux catcheurs ECW pour faire face à la WWF. Et c’est lors de WWF InVasion que Van Dam remporte son premier titre à la WWF. Il bat, grâce à son frog splash, Jeff Hardy pour devenir le nouveau champion hardcore, un titre qu’il perdra à Vengance 2001 contre l’Undertaker. À Toronto pour WrestleMania X8, marqué par l’affrontement entre The Rock et Hollywood Hogan, Mr. PPV bat William Regal et remporte son premier titre intercontinental. Un mois plus tard lors de Backlash, il perd la ceinture face à Eddie Guerrero. Une série de matches est lancée entre les deux : RVD est battu à Judgement Day et à Insurrextion, mais récupère finalement son dû à Monday Night RAW après un ladder match. RVD enchaine par la suite une rivalité contre Brock Lesnar, et perd son titre en juillet 2002 dans le show rouge face à Chris Benoit, qui emmène le championnat IC du côté de Smackdown. À Summerslam de la même année, Benoit est défait par RVD qui obtient son troisième règne de champion intercontinental. Trois semaines plus tard, il reperd le titre face à Jericho mais le remportera de nouveau par deux fois en 2003, grâce à Stone Cold, et une dernière fois en 2006 à Backlash.  

Lors des Survivor Series, RVD participe au premier Elimination Chamber de l’histoire, pour le championnat du monde poids lourds. Le high flyer est éliminé en premier par Booker T, dans un match remporté par Shawn Michaels.  

En 2003, RVD s’associe à Kane dans une équipe alliant puissance et technique. En mars, ils gagnent les titres par équipes, mais les perdront à Bad Blood 2003 faces à la Résistance. Deux semaines après, Kane est démasqué et attaque Rob Van Dam.  

En 2004, “Mr Monday Night” est associé à Booker T avec qui il remporte les titres par équipes de RAW. Après les avoir défendus avec succès à WretleMania XX, ils les abandonneront en mars. Trois jours plus tard, Rob Van Dam est envoyé à Smackdown et remporte de nouveau les titres par équipes, cette foisci avec Rey Mysterio. Ils les perdront toutefois quelques semaines plus tard dans le show bleu.   

La consécration “One Night Stand” 2006 

Revenu de blessure au Royal Rumble 2006, il est éliminé par le futur vainqueur Rey Mysterio. Il se qualifie ensuite pour le Money In The Bank Ladder Match de WretleMania 22 et à Chicago, le soir du 2 avril, RVD devient “Mister Money In The Bank”. Malgré les bâtons mis dans ses roues par Shelton Benjamin, RVD conserve sa mallette à Backlash 2006.

Le 11 juin 2006, la WWE organise “One Night Stand”, où le main event du show est le cash-in de Rob Van Dam face au champion John Cena. Dans le Hammerstein Ballroom de Manhattan, la foule est en ébullition. Cena est hué, des pancartes hostiles au “Champ” sont sorties ; tout le monde est derrière “Mr. PPV”. Dans ce qui deviendra un match historique, Rob Van Dam bat John Cena après une intervention d’Edge. Jamais Cena n’a été aussi hué par une foule. RVD lui est au top de la compagnie et remporte dans une ambiance électrique son premier titre mondial.  

Malheureusement, son titre lui sera retiré après avoir été arrêté avec 18 grammes de marijuana et cinq capsules de Vicodin. La compagnie de Stamford réagit et le suspend pendant 30 jours. En 2007 après une feud avec le “Legend Killer” Randy Orton, Rob Van Dam quitte la WWE.  

Après une année à l’American Wrestling Rampage, Rob Van Dam s’engage chez TNA où il remporte le titre poids lourds face à AJ Styles en avril 2010. Après 113 jours de règne, il doit abandonner le titre et part en convalescence. 

Le “come-back” 

Le natif de Battle Creek revient à la WWE à Money In The Bank 2013 en participant au ladder match. Après des victoires successives contre Chris Jericho, Darren Young et Wade Barrett, il perd contre le champion Alberto Del Rio à Smackdown. Engagé dans une rivalité contre le Mexicain, il ne parviendra pas à glaner le titre de champion du monde. En 2014, RVD va enchainer les défaites contre Bad News Barrett, Cesaro ou encore Jack Swagger. Après une victoire contre Cesaro dans le pré-show de Summerslam, il quitte définitivement la compagnie.  

 

Seul homme à avoir remporté à la fois le titre mondial chez TNA, WWE et ECW, Rob Van Dam fut précurseur dans son style de catch. Un high flyer qui faisait réagir les foules et mérite sa place parmi les immortels du temple de la renommée. 

Crédit image en une : WWE

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire