30 Days NBA Rewind : Golden State Warriors

0
Ligue 1

Avec le NBA Hiatus, il n’y a plus de matchs à se mettre sous la dent. Ce n’est néanmoins pas une raison pour arrêter de parler de notre sport préféré. We Sport profite de la pause au cours de cette saison 2019 pour revenir sur l’histoire, les joueurs et les moments qui ont fait la gloire de chacune des trente franchises NBA. Aujourd’hui, zoom sur les meilleurs basketteurs des cinq derniers années : les Golden State Warriors. 

Premiers champions

Tout commence à Philadelphie, première terre d’adoption des Warriors. Dans la BAA qui deviendra NBA, les Warriors battent les Stags de Chicago pour un premier titre. La vraie histoire des Warriors commence en 1962. Les Warriors débarquent à San Francisco et pour de bon, malgré un passage mémorable à Oakland, nous en reparlerons. Un certain Wilt Chamberlain est drafté par les Warriors en 1959. Une deuxième bague prise entre temps en 1956 à Phily et les Warriors viennent concurrencer les déjà légendaires Celtics. Mais jamais ils ne parviendront à les battre. Trois défaites en finale, Chamberlain retourne à Phily mais chez les Sixers. La fin de la première ère.

Un gros creux intervient, malgré l’émergence de Nate Thurmond, les Warriors n’obtiennent qu’un nouvel échec en finale en 1967… face à Phily avec Chamberlain. Destins liés. Rick Barry, talentueux joueur est drafté par les Warriors cette année là mais était partie en ABA, le concurrent de la BAA. Barry revient en 1972. En 1975, face aux Bulls de .. Nate Thurmond partie l’année d’avance, Barry obtient enfin le troisième titre, le premier dans la baie de San Francisco.

Run TMC 

Mitch Richmond est drafté en 1988, il y rejoint un certain Chris Mullin. Une belle saison des Warriors vaut à Mullin d’être All-Star. Draft 1989, Tim Hardaway est drafté. L’un des plus légendaire trio de la Ligue naît : le Run TMC. C’est l’émergence d’un nouveau jeu offensif, le run and gun, ce jeu basé sur la transition, les shoots extérieurs. Une âme est née. Mais sans résultats concrets dans une ligue où la défense est encore le point d’impact prioritaire, Richmond est envoyé aux Kings. La fin du Run TMC et de deux années de folie.

We Believe à aujourd’hui

We Believe, c’est l’héritage du Run TMC. Cet esprit de croyance en ce jeu offensif, le tout porté par une Oracle Arena toujours bouillante. Premier coup de cette équipe en 2007 en éliminant les Mavs en playoffs, un certain Don Nelson coach les Warriors, lui viré par les Mavs deux ans plus tôt. L’année d’après, malgré une saison à presque 50 victoires, les Warriors finissent neuvièmes. Mais l’effectif se construit. Ronny Turiaf rejoint les rangs d’une équipe menée par Monta Ellis. Voilà alors la draft 2009. Au septième pick, c’est au tour des Warriors. Ils choisissent un jeu meneur venant de Caroline du Nord : Stephen Curry. Vous connaissez la suite. We Believe ne s’achèvera pas par un titre, mais pas la construction d’un effectif légendaire. David Lee est l’un des premiers à venir dans cette équipe. Le lockout de 2011 va permettre au nouveau coach Mark Jackson de préparer des systèmes et le jeu léché des Warriors. Un jeu drafté en 2011 fait ses preuves au poste d’arrière : Klay Thompson, tellement fort que le garçon entraîne le trade de Monta Ellis et l’arrivée d’un nouveau membre de l’armada : Andrew Bogut. Draft 2012, la dernière pierre à l’édifice : Harrison Barnes, Festus Ezeli, Draymond Green. Les Warriors sont prêts. Si Mark Jackson n’envoie pas son équipe en finale. La saison 2015, avec Steve Kerr est la bonne, les Warriors vont en finale contre les Cavs de LeBron James, un duel au sommet. Curry est MVP, LeBron est dans la forme de sa vie avec l’envie de donner un premier titre à sa franchise. 4-2. Le début de la Golden Dynasty. 5 saisons plus tard, plus de 300 victoires. Les Warriors ramassent deux titres de plus en back-to-back en 2017 et 2018, le record de 72-10 des Bulls est effacé par un 73-9 en 2016 et un Stephen Curry premier MVP unanime. Kevin Durant viendra se greffer d’ailleurs à cette équipe de la mort. Jamais les Warriors n’ont été aussi Golden.

La Salle des Trophées :

  • Champion NBA (6) : 1947, 1956 (Philadelphie) ; 1975, 2015, 2017, 2018 (Oakland).
  • Champion de Conférence (9) : 1947, 1948, 1956, 1964, 1967 (Philadelphie), 1975, 2015, 2016, 2017, 2018, (Oakland)
  • Champion de la Division Pacifique (7) : 1975, 1976, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.

Maillots retirés

  • 13 – Wilt Chamberlain
  • 14 – Tom Meschery
  • 16 – Al Attles
  • 17 – Chris Mullin
  • 24 – Rick Barry
  • 42 – Nate Thurmond
  • 47 – Le nombre d’années de service de l’Oracle Arena
Joueurs emblématiques

Stephen Curry, Klay Thompson, Kevin Durant, André Iguodala, Shaun Livingston, Draymond Green, Chris Mullin, Wilt Chamberlain, Rick Barry, Nate Thurmond, Monta Ellis, Mitch Richmond, Tim Hardaway, Baron Davis.

Demain, on retrouve une équipe concurrente des Warriors actuels : les Rockets ! 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here