Bilans NBA 2019-2020 : les Pistons en route vers la reconstruction

0
Pistons
(Crédits : Getty Images)
Ligue 1

Si la NBA va reprendre ses droits fin Juillet, seulement vingt-deux équipes sur les trente qui constituent la ligue rejoueront des matchs à Orlando. Ainsi, pour huit franchises, la saison est d’ores et déjà terminée et il est déjà l’heure de faire le bilan. Aujourd’hui, retour sur la saison des Pistons, une franchise partie pour reconstruire.

Une déconstruction progressive

Le calme avant la tempête ?

L’intersaison fût plutôt calme du côté de Detroit. Le projet n’était pas de recruter une énorme star, mais plutôt de reconstruire une partie de l’effectif autour de leur raquette surpuissante (Blake Griffin/Andre Drummond). Quelques cadres ont quitté l’effectif (Wayne Ellington, Ish Smith) mais ces départs ont rapidement été compensés. En effet, Derrick Rose est venu reprendre le rôle de meneur en sortie de banc, tandis que Sekou Doumbouya est arrivé via la Draft pour renforcer la formation de Dwayne Casey sur les ailes. Christian Wood a également été ajouté à la rotation dans la raquette, au relai des deux piliers de l’effectif. L’intersaison s’est aussi articulé autour du retour de blessure de Blake Griffin qui, malheureusement, n’aura pas été prêt à temps pour la reprise.

Mise en action difficile

Si Detroit va ouvrir sa saison par une victoire à l’extérieur face à Indiana, les Pistons vont rapidement alterner le chaud et le froid. Après un mois d’Octobre moyen, Novembre se soldera par un bilan négatif sans la moindre victoire à l’extérieur. Les scénarios se suivent et se ressemblent pour la franchise du Michigan, qui se voit dans l’incapacité de remporter des rencontres, et ce malgré un Andre Drummond ultra dominant à l’intérieur et un Derrick Rose très efficace dans son rôle de joker de luxe. Blake Griffin, toujours blessé, ne pourra pas empêcher son équipe de s’enliser dans les tréfonds de la conférence Est. Absent lors des dix premiers matchs de la saison, il n’effectuera son premier start qu’à la mi-Novembre. En sa présence, Detroit s’en sort tant bien que mal, mais l’ancienne star des Clippers ne jouera que dix-huit rencontres au cours de l’année avant de couper sa saison fin Décembre.

Les soldes sont lancées

Si la période Griffin marque une amélioration sportive pour les Pistons (8W-10L lorsque l’ailier-fort joue), elle sera de trop courte durée pour redresser la barre du navire. Dès Janvier, l’équipe replonge en ne gagnant que cinq de ses seize rencontres sur le mois, avec un horrible 1-7 à domicile. La franchise va mal, et la direction va enfin sauter la pas de la reconstruction, ou plutôt de la déconstruction. Dans les rumeurs de transfert pendant de nombreuses semaines, la star de la franchise Andre Drummond finira par être envoyé à Cleveland en échange d’une contrepartie dérisoire (John Henson, Brandon Knight et un choix du 2e tour en 2023). Le pivot ne sera pas le seul cadre à faire ses valises car Reggie Jackson puis, dans une moindre mesure, Markieff Morris, vont être coupés après la trade deadline.

Tristesse jusqu’au Hiatus

Comme l’on pouvait s’y attendre, cette vague de départ n’a pas aidé Detroit à retrouver le goût de la victoire. Après le départ de Drummond, les Pistons vont perdre sept rencontres consécutives, leur plus mauvaise série au cours de la saison écoulée. Pire, ils termineront l’année avec une seule misérable victoire sur leurs treize derniers matchs, de quoi poursuivre leur chute au classement. Au final, Detroit se sera classé treizième de la Conférence Est avec un bilan de vingt victoires pour quarante-six défaites, soit le cinquième pire bilan de la ligue. Une saison difficile sur le plan sportif, qui aura permis de préparer le terrain pour la longue reconstruction qui s’annonce sur les bords du lac Michigan.

Les Trophées de la Rédac’

Le MVP de la Rédac’ : Christian Wood

Avec les problèmes de blessure de Blake Griffin et le départ d’Andre Drummond vers Cleveland juste avant la trade deadline, la raquette de Detroit s’est retrouvée dépeuplée. Néanmoins, cela a permis à un joueur d’exploser : Christian Wood. Arrivé par la petite porte en provenance de la Nouvelle Orléans au cours de l’intersaison, il s’est rapidement imposé comme une alternative fiable dans la raquette. Au sein d’un effectif affaibli, il a fait office de leader offensif et même de franchise player, en finissant régulièrement meilleur marqueur et rebondeur de son équipe. Si la saison fut assez triste pour les Pistons, Christian Wood a lui réussi à tirer profit de la situation pour exploser aux yeux de tous.

La Saucisse de la Rédac’ : Blake Griffin

Trop souvent blessé, celui qui est arrivé l’an dernier pour être la nouvelle figure de proue du projet des Pistons n’a pas eu l’impact escompté sur le jeu de son équipe. Ses quelques apparitions cette saison ont montré qu’il avait toujours les qualités pour être le leader de cette équipe. Néanmoins il va falloir soigner tous ses petits pépins physiques qui l’ont empêché d’être au top dès cette saison. Ce rétablissement sera nécessaire à la franchise pour mener à bien sa reconstruction, mais aussi au joueur s’il ne veut pas voir la suite de sa carrière écourtée.

Le +/-

Le + : Le front office

Le – : La pauvreté de l’effectif

Et la saison prochaine ?

Les besoins à combler

Très peu de joueurs sont indispensables à Detroit, et beaucoup de mouvements sont à prévoir durant l’intersaison. Les joueurs les plus importants sont déjà sous contrat (Griffin, Rose, Kennard, Doumbouya) et seule la prolongation de Christian Wood pourrait être intéressante pour la franchise. Autrement, Detroit va devoir axer son développement par la Draft. La franchise a besoin de jeunesse et de talent, et le front office pourrait privilégier un meneur de jeu. Les Pistons ont cruellement besoin d’un playmaker et pourraient se laisser tenter par LaMelo Ball ou Killian Hayes. Néanmoins, si ces joueurs ne sont plus disponibles, il faudra privilégier le talent car Detroit a besoin de renfort sur presque tous les postes.

L’avis de la Rédac’

Detroit a décidé de lancer une reconstruction, et cette dernière pourrait bien être longue, voire très longue. Les résultats sportifs ont été à l’image de l’effectif : faible. L’équipe manque cruellement de talent malgré quelques jeunes qui ont du potentiel (Doumbouya, Kennard) et a un franchise player à la santé fragile (Griffin). Si Detroit devrait s’éloigner de la course aux playoffs pour plusieurs saisons, la franchise pourra au moins compter sur une équipe dirigeante qualifiée (Dwayne Casey sur le banc, Troy Weaver dans les bureaux) qui saura faire les bons choix et bien développer les joueurs en leur possession. Tout ceci en espérant ramener les Pistons sur le devant de la scène le plus vite possible.

“Vous pouvez détruire
Tout ce qu’il vous plaira
Elle n’a qu’à ouvrir
L’espace de ses bras
Pour tout reconstruire”

Si reconstruire une franchise était aussi simple que ce qu’indiquait Francis Cabrel dans Je l’aime à mourir, Detroit pourrait être compétitif très rapidement. Toutefois, la réalité est bien plus compliquée et il faudra attendre plusieurs saisons avant de voir Detroit potentiellement rejouer les premiers rôles.

Après plusieurs années à se battre pour les dernières places qualificatives en playoffs à l’est, Detroit a décidé d’éclater son effectif pour reconstruire. Une décision toujours difficile à prendre, mais qui pourrait être payante d’ici quelques années.

À suivre : Le Bilan des New York Knicks

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here