Foot US

Draft NFL 2021 : les cinq quarterbacks à suivre

À l’approche de la draft NFL, We Sport vous propose cinq joueurs par poste qui devraient animer les nuits du 29 et 30 avril. Aujourd’hui, les quarterbacks !

 

Trevor Lawrence (Clemson – Junior)

Trevor Lawrence est annoncé depuis longtemps comme le choix n°1. (Crédits photo : Chris Graythen – Getty Images)

 

Le doute a ici peu de place. Concernant sa position à la draft comme sa réussite en NFL, Trevor Lawrence suscite l’unanimité des observateurs NCAA. Le quarterback de Clemson est même considéré comme un talent générationnel par le site The Athletic. Son profil complet a fait de lui un joueur très attendu avant même son arrivée à l’université, et sa sélection à une autre position que la première serait une immense surprise. « Je vais dire que c’est la direction dans laquelle nous allons », avouait à NBC Sports Urban Meyer, l’entraîneur des Jaguars qui choisiront en premiers lors de la draft. La puissance et la précision du bras de Trevor Lawrence, mais aussi ses capacités athlétiques, en font un joueur capable de mener immédiatement l’attaque d’une franchise NFL. Toutefois, le natif de Johnson City (Tennessee) a toujours eu des partenaires de très haut niveau au sein de schémas offensifs parfaitement rodés. Dans une équipe en reconstruction, il pourrait donc avoir besoin d’un temps d’adaptation à l’adversité.

 

Ses statistiques en 2020 (10 matchs) : 3 153 yards, 24 touchdowns et 5 interceptions à la passe (69,2% de complétion) ; 203 yards et 8 touchdowns à la course

Ses statistiques en NCAA (40 matchs) : 10 098 yards, 90 touchdowns et 17 interceptions à la passe (66,6 % de complétion) ; 943 yards et 18 touchdowns à la course

Son palmarès : champion national (2018, MVP offensif), champion ACC (2018, 2019, 2020), 2e du Heisman Trophy (2020)

 

Zach Wilson (BYU – Junior)

Zach Wilson saura-t-il prouver son talent en NFL ? (Crédits photo : AP Photo – Jeff Swinger)

 

C’est certainement la révélation de l’année. En 2020, Zach Wilson a changé de dimension en atteignant des hauteurs auxquelles peu de monde le prédestinait. Une explosion soudaine accompagnée d’un lot d’interrogations, rappelant celles qui entouraient Joe Burrow il y a un an. Est-il capable de maintenir ce niveau de performance ? N’était-il qu’en surrégime la saison dernière ? Mais ces zones d’ombre n’en font pas un prospect moins excitant. Son bras canon semble en mesure de répondre à n’importe quelle situation, lancer court comme profond, et sa gestion de la poche est remarquable.

Des qualités qui lui ont permis de battre le record de complétion sur une saison de son université (73,5%), jusqu’alors détenu par Steve Young. En évoluant avec les Cougars de BYU, qui ne sont rattachés à aucune conférence, Zach Wilson affrontait cependant des équipes d’un niveau moindre que la plupart des autres quarterbacks qui postulent à une sélection dans le top 3.

 

Ses statistiques en 2020 (12 matchs) : 3 692 yards, 33 touchdowns et 3 interceptions à la passe (73,5% de complétion) ; 254 yards et 10 touchdowns à la course

Ses statistiques en NCAA (30 matchs) : 7 652 yards, 56 touchdowns et 15 interceptions à la passe (67,6% de complétion) ; 642 yards et 15 touchdowns à la course

Son palmarès : 8e du Heisman Trophy (2020)

 

Justin Fields (Ohio State – Junior)

Justin Fields, un profil double-menace. (Crédits photo : Mike Ehrmann – Getty Images)

 

Bras, mobilité, gabarit : Justin Fields semble avoir tout d’un quarterback double-menace taillé pour la NFL. Après un an barré par la concurrence à Georgia, il a finalement répondu aux attentes placées en lui. Deuxième du classement national des recrues universitaires à sa sortie du lycée, derrière Trevor Lawrence, Fields s’est repris à Ohio State où il a montré sa force de caractère et toute l’étendue de son talent.

 

Sa précision au lancer et ses qualités physiques ont donné le tournis à plus d’une défense en NCAA. En seulement 21 matchs, il détient le deuxième plus grand nombre de touchdowns de sa fac. S’il a montré des difficultés sous pression, concédant douze fumbles au cours des deux dernières saisons, le quarterback pourrait faire le bonheur d’une franchise disposant d’une ligne offensive de bon niveau. De quoi entrer dans les plans des 49ers ?

 

Ses statistiques en 2020 (8 matchs) : 2 100 yards, 22 touchdowns et 6 interceptions à la passe (70,2% de complétion) ; 383 yards et 5 touchdowns à la course

Ses statistiques en NCAA (34 matchs) : 5 701 yards, 67 touchdowns et 9 interceptions à la passe (68,4% de complétion) ; 1 133 yards et 19 touchdowns à la course

Son palmarès : finaliste du championnat national (2021), champion Big Ten (2019 et 2020), second team All-American (2019), 3e et 7e du Heisman Trophy (2019 et 2020)

 

Trey Lance (North Dakota State – Sophomore)

Trey Lance peut-il s’imposer en NFL ? (Crédits photo : AP Photo – Andy Clayton)

 

Comment juger Trey Lance ? D’un côté, des qualités de quarterback double-menace indéniables et une saison 2019 affolante, ponctuée par 42 touchdowns pour 0 interception. De l’autre, seulement 19 matchs en NCAA, et aucun contre un adversaire de FBS (1re division universitaire). Là réside une problématique qui préoccupe certainement plus d’un general manager à quelques semaines de la draft : Trey Lance a-t-il réellement le niveau pour évoluer en NFL ? Avec North Dakota State, il a dominé la FCS (2e division) en raflant deux championnats et remportant le Walter Payton Award qui récompense le meilleur joueur offensif de l’année. Son profil très complet pourrait l’envoyer parmi les dix premiers noms appelés, même s’il n’a disputé qu’un seul match en 2020 en raison de la saison écourtée par la pandémie de Covid-19. À moins qu’une franchise mieux placée ne tente un pari…

 

Ses statistiques en 2020 (1 match) : 149 yards, 2 touchdowns et une interception à la passe (50% de complétion) ; 143 yards et 2 touchdowns à la course

Ses statistiques en NCAA (19 matchs) : 2 947 yards, 30 touchdowns et 1 interception à la passe (65,4% de complétion) ; 1 325 yards et 18 touchdowns à la course

Son palmarès : champion national FCS (2018 et 2019), vainqueur du Walter Payton Award (2019)

 

Mac Jones (Alabama – Junior)

Sans être époustouflant, Mac Jones affiche de vraies garanties. (Crédits photo : John David Mercer – USA Today Sports)

 

Succéder à Tua Tagovailoa en aurait effrayé certains, mais Mac Jones a fait le job. Remplaçant de Jalen Hurts puis de l’Hawaïen à Alabama, il a vécu en 2020 sa première saison comme titulaire. Avec succès. Sans avoir un bras particulièrement puissant ou des jambes de feu, Mac Jones n’a fait que très peu d’erreurs et a su utiliser les talents présents à ses côtés. Résultat : un titre de champion, et l’assurance pour une franchise NFL d’avoir un excellent gestionnaire. Le quarterback s’est également montré à son aise dans les rencontres décisives, cumulant 1 179 yards et 14 touchdowns pour une seule interception lors de la finale de conférence SEC et des deux matchs de playoffs. Il n’est pas une machine à highlights, mais saura apporter de la sérénité et optimiser les qualités de ses partenaires. Candidat au top 10, il pourrait même taper dans l’œil d’une franchise avec un choix bien plus haut.

 

Ses statistiques en 2020 (13 matchs) : 4 500 yards, 41 touchdowns et 4 interceptions à la passe (77,4% de complétion) ; 14 yards et 1 touchdown à la course

Ses statistiques en NCAA (30 matchs) : 6 126 yards, 56 touchdowns et 7 interceptions à la passe (74,3% de complétion) ; 42 yards et 2 touchdowns à la course

Son palmarès : champion national (2017 et 2020), champion SEC (2018 et 2020), first team All-American (2020)

 

Crédits photo de Une : Scott Cunningham – Getty Images

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire