Indycar – Road America: Dixon et Chip Ganassi les plus forts

0
Ligue 1

Ce week end s’est tenu le premier double header (deux courses en un week-end) de la saison d’Indycar. Et il a renforcé la position de Scott Dixon et son équipe Chip Ganassi, au détriment des pilotes Penske, trop souvent à la faute.

“L’Indycar est une course qui se coure avec 23 voitures et la fin… C’est Chip Ganassi qui gagne”. Pour sûr que si Gary Linkener aurait été un pilote de course, il aurait sorti cette phrase après ce week end à Elkhart Lake. Tant l’équipe de Scott Dixon, leader du championnat a su au mieux se défaire des incidents qui ont émailler les deux courses pour s’imposer au final. C’est aussi un week end exceptionnel car le public était de retour, avec un protocole sanitaire strict.

Dixon en route pour la victoire à Road America – Crédit image: Auto Hebdo.fr

Course 1: Trois de suite pour Dixon

Penske pensait se relancer ce week end, après les déconvenues de Gateaway et du GP d’Indianapolis. Et Josef Newgarden, de nouveau poleman n’avait semble-t-il rien à craindre. Mais ce fut sans compter sur un possible cafouillage lors d’un arrêt au stand au 28e tour. Un arrêt de routine pour le tenant du titre. Qui vire au cauchemar lorsqu’il cale en redémarrant. Au final 25s de perdus, et une chute de la première à la 12e place.

Son équipier Will Power récupère la tête alors, et semble se diriger vers une victoire tranquille. Sauf qu’une course en Indycar, sans drapeau jaune ça n’en est pas une… Et Jack Harvey, auteur d’une belle course, se plante dans les graviers au 38e tour. Au 40e tout le monde rentre au stands pour changer les pneus et refaire le plein. Au moment de repartir, Power a un problème avec son jack, et perd quelques secondes, qui permettent à Dixon de repartir devant.

Dixon a su gérer toutes les relances de courses derrière là pour s’imposer pour la 49e fois en carrière, et ainsi conforter son avance au championnat. Will Power finit second, et le jeune rookie Alex Palou, auteur d’une très belle course, monte sur son premier podium.

Course 2: McLaren et Pat O’Ward en pole, Rosenqvist vainqueur

Pour cette deuxième course, Pat O’Ward décroche sa première pole de sa carrière, la première également pour McLaren en Indycar. Si la course de la veille fut plutôt calme au départ, cette course fut beaucoup plus mouvementée. La faute à un homme: Will Power. Qui en un tour a sorti Ryan Hunter-Ray et Graham Rahal. Avant de se mettre à la faute tout seul à la relance.

Rosenqvist (Chip Ganassi) remporte son premier succès en Indycar – Crédit Image: Auto Hebdo.fr

La course se résumera à un duel entre Pat O’Ward et Felix Rosenqvist. Le mexicain mènera 53 des 55 tours de course, ne cédant qu’à deux tours du but face au suédois, au prix d’une manœuvre musclé mais correct. Du coté des favoris, Dixon a perdu du temps lors de son dernier pit-stop en calant. Il ne finira que 12e derrière Power, mais devant Pagenaud. Newgarden finit 9e à 48s des leaders. Alex Rossi a réussi à se débarrasser de son chat noir et gagne son premier podium de la saison.

L’enfer de Pagenaud

Les deux courses du français furent un calvaire. Il se perdit dans ses réglages pour les qualifications et s’élance à chaque fois du fond de grille (de la dernière ligne même pour la course 2). Bien qu’il ait pu remonter en course, ce fut extrêmement difficile pour lui de lutter pour la gagne. Le français finit 12e et 13e respectivement.

Au terme de ce week end, Dixon conforte son avance, non plus sur Pagenaud, mais sur le jeune Colton Herta. Mais l’avance est colossale… 173 points contre 119, 110 pour Pagenaud. Le week end prochain aura lieu un autre double header, mais sur un oval, l’Iowa 300.

Classement du championnat d’Indycar – Crédit image: Indycar.com
Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here