Basketball

Jeep Élite : sans surprise, l’Asvel, Monaco et Strasbourg se qualifie pour le Final 4

Ces trois clubs emboîtent le pas à Dijon qui s’était qualifié un jour avant pour les demi-finales de Jeep Élite, en l’emportant face à Orléans. Monaco a battu Bourg-en-Bresse, Strasbourg s’est imposé face à Levallois et l’Asvel a gagné contre Le Mans. Il n’y a donc pas eu de surprise dans ces quarts de finale. 

Monaco a inversé la tendance face à Bourg-en-Bresse

Monaco a mal débuté la rencontre face à Bourg-en-Bresse qui s’est montré plus agressif et surtout plus adroit (10/15 aux tirs). À une minute de la fin du premier quart-temps, les joueurs de Savo Vučević menaient de 13 points (11-24). C’était sans compter la détermination des Monégasques qui se sont ressaisis immédiatement. Alors qu’il ne reste plus que 43 secondes, Rob Gray (9 pts, 3 rebonds) tire, inscrit un trois points et obtient la faute. Juste avant le buzzer, il a permis à son équipe de revenir à 5 points de Bourg-en-Bresse en attaquant le cercle et en marquant un deux points (19-24). Les joueurs de Zvezdan Mitrović ne se sont pas arrêtés en si bon chemin et ont infligé un 23-0 en moins de cinq minutes (34-24, 14e). Les Burgiens se sont accrochés et ont tout de même recollé au score pour être menés d’un seul point à la pause (40-39). 

Au retour des vestiaires, ils ont complètement craqué en commettant beaucoup de pertes de balle (23) et en étant moins présent aux rebonds, seulement 9 contre 15 pour Monaco. Le club de la Principauté a largement remporté ce troisième quart-temps (36-19) notamment grâce à leur intérieur Ibrahima Fall Faye (11 pts, 4 rebonds). Bourg-en-Bresse n’a pas réussi à rattraper son retard et s’est incliné sur le score de 91 à 72. Monaco a aussi pu compter sur Marco Knight qui était en feu et qui a inscrit 21 points (2 rebonds et 3 passes décisives).

Strasbourg a eu du mal à se défaire de Levallois

Les Strasbourgeois ont plutôt bien commencé la rencontre en étant bon offensivement grâce à Ishmail Wainright très adroit à trois points et Jaromir Bohačík qui a enchaîné sept points d’affilée. Défensivement, ils ont aussi fait la différence en prenant 13 rebonds contre 5 pour Levallois. Le deuxième quart-temps était déjà plus serré entre les deux équipes. Les Metropolitans se sont réveillés en défense et ont récupéré beaucoup plus de ballons sous le cercle qu’au début du match (12 rebonds). Le duo Anthony Brown (9 pts) – Josh Owens (7 pts) a permis à Levallois de recoller au score et de n’être mené que de 6 points à la mi-temps (37-31).

Les joueurs de Jurij Zdovc ont continué sur cette bonne lancée après la pause. Beaucoup plus adroits avec un 5/5 à deux points et un 4/5 à trois points. Levallois a réussi à passer devant Strasbourg à la fin du troisième quart-temps (50-56) notamment grâce à David Michineau (10 pts dont 2/6 à 6 pts, 3 rebonds, 6 passes décisives), Vitalis Chikoko (11 pts, 6 rebonds) et Bastien Pinault (8 pts dont 2/5 à 3 pts). Tous ces efforts pour revenir au score et même passer devant ont épuisé les Metropolitans qui ont explosé à la fin du dernier quart-temps. Emmenés par leur public, les Strasbourgeois ont su faire la différence au bon moment avec Ike Udanoh (15 pts, 8 rebonds) et Ishmail Wainright (19 pts dont 5/5 à 3 pts, 6 rebonds et 4 passes décisives) toujours aussi efficaces et le réveil de Bonzie Colson (14 pts, 7 rebonds), explosif en fin de match. Strasbourg s’impose finalement 79-68.

L’Asvel n’a pas vraiment brillé face au Mans

Pourtant diminué en raison de nombreuses absences (Bamforth, Eito, Kajami-Keane, Soko et Tarpey), et composé de seulement six pros (plus quatre joueurs espoirs), Le Mans a tenu tête à l’Asvel pendant de longues minutes. Les joueurs de T.J. Parker s’étaient sûrement vu gagner le match d’avance. Au bout de 4 minutes de jeu, ils ne menaient que d’un point (7-6) mais ils ont très vite réussi à creuser l’écart en infligeant un 8-0 aux Manceaux (20-8, 7e). Le Mans ne s’est pas laissé abattre pour autant et est parvenu à conserver cet écart à la fin du deuxième quart-temps (47-35). Les joueurs d’Elric Delort étaient présents aux rebonds (20) dans cette première période mais ils ont commis beaucoup trop de pertes de balles (12) que les Villeurbannais se faisaient un plaisir de dunker. 

Après la pause, l’Asvel a accéléré la cadence et a enchaîné les paniers pour avoir 25 points d’écart, quatre minutes avant la fin du troisième quart-temps (66-41). Le Mans n’a pas dit son dernier mot puisque c’était ensuite à son tour d’infliger un lourd score à l’Asvel. Grâce à Valentin Bigotte (25 pts avec un 5/9 à 3 pts, 4 rebonds et 5 passes décisives) qui a réalisé un grand match et qui a enchaîné les trois points, Le Mans a infligé un 27-12 à son adversaire. À quatre minutes de la fin du match, les Manceaux n’avaient plus que 10 points de retard (81-71). Après les remontrances de leur coach, les Villeurbannais sont montés en intensité et ont creusé de nouveau l’écart avec l’aide d’un Paul Lacombe survolté (19 points, 8/10 aux tirs, 7 rebonds, 4 passes décisives). L’Asvel l’emporte 97-79 sans vraiment faire sensation. 

Les demi-finales de Jeep Élite auront lieu à Rouen le 24 juin prochain. Dijon affrontera Monaco à 15h30 et l’Asvel jouera contre Strasbourg à 21h. Les deux rencontres seront à suivre sur La Chaîne L’Équipe.

Crédit photo une : ©Imago
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire