Les prétendants de la Cadel Evans Great Ocean Road Race

0
Ligue 1
Après la présentation du parcours, passons maintenant aux coureurs capables de l’emporter à Geelong ou de viser un podium sur la 6e édition de la Cadel Evans Road Race.

Image

Elia Viviani (Cofidis) ⭐⭐⭐
Le sprinteur italien a encore besoin de trouver ses repères avec ses équipiers mais le tenant du titre est capable de bien tenir sur le circuit final. Le tenant du titre n’est sans doute pas le favori de cette édition. Cependant, il faudra garder un œil sur lui surtout avec l’aide de Simone Consonni, 2e de l’étape à Victor Harbor ou encore Nathan Haas, 3e en 2015.

Jay McCarthy (Bora-Hansgrohe) ⭐⭐
Vainqueur 2018, 8e en 2020 et 9e en 2017, Jay rêve de devenir le premier coureur à inscrire son nom par deux fois au palmarès. Maintenant, il n’a pas été au top sur le dernier Tour Down Under (77e du général). L’an dernier, il était dans les mêmes dispositions et il avait su sortir un top 10.

Daryl Impey (Mitchelton-Scott) ⭐⭐⭐⭐
Le double vainqueur du Tour Down Under est rapide au sprint et ne sera pas larguer dans la bosse du circuit final. À l’aise dans les côtes, le sud-africain a fini 3e des deux dernières éditions. De plus, autour de lui, il aura une équipe en pleine possession avec Simon Yates et le champion d’Australie Cameron Meyer. Inquiétant à Willunga Hill, il a montré de belles choses sur la Race Torquay.

Caleb Ewan (Lotto-Soudal) ⭐⭐⭐⭐⭐
Vainqueur de deux étapes sur le Tour Down Under notamment sur le faux plat montant de Stirling, le sprinteur australien a fini 2e l’an dernier et il a prouvé qu’il pouvait s’accrocher quand la route monte. Bien entouré dans le final surtout avec Matthew Holmes, il pourrait enfin inscrire son nom au palmarès.

Luis Leon Sanchez (Astana) ⭐
L’Espagnol est plutôt un outsider puisqu’il n’est pas assez rapide pour battre un Daryl Impey ou un Viviani. Son objectif est de viser un Top 5 en misant sur l’offensive ou au pire un Top 10 comme la saison passée en se plaçant bien dans l’emballage final. 42e du général du Tour Dwon Under, Luis aura à cœur de démontrer qu’il est en bonne condition.

Gicaomo Nizzolo (Dimension Data) ⭐⭐⭐
L’Italien a remporté une étape du Tour Dwon Under à Victor Harbor en tenant le choc dans la montée dans le final. Deuxième de la Race Torquay, tous les voyants sont au vert pour monter sur le podium à Gellong. Surtout qu’à ses côtés, il aura le 4e de l’édition précédente : Ryan Gibbons.

Sam Bennett (Deceuninck Quick-Step) ⭐⭐⭐⭐⭐
L’Irlandais a déjà levé les bras à deux reprises en ce début de saison lors de la Race Torquay et sur la première étape du Tour Down Under. Même s’il semble un poil moins rapide qu’un Caleb Ewan, le champion d’Irlande pourrait perdre moins de jus avec l’accumulation des difficultés. Sam aura une équipe forte autour de lui avec Dries Devenyns, Michael Morkov (7e l’an dernier) et Mattia Cattaneo. En plus, on connaît la capacité pour l’équipe Belge à jouer à un poker menteur.

Diego Ulissi & Jasper Philipsen (UAE Team Emirates) ⭐⭐⭐⭐
Le transalpin de 30 ans est assez rapide au sprint et il vient de finir 2e du Tour Down Under. Alors que son équipier Belge a montré une très grande régularité sur l’épreuve par étapes : 2e à Tanunda, 3e à Murray Bidge, 4e à Stirling dans un final usant et 5e à Victor Harbor. S’il ne craque pas dans le final, il pourrait monter sur la boîte à 21 ans.

Andrea Vendrame (AG2r La Mondiale) ⭐
Arrivé cet hiver au sein de l’équipe Savoyarde, Vendrame est clairement le coureur avec le plus de capacité pour briller sur cette course avec sa pointe de vitesse et ses qualités de puncheur. Maintenant, on verra si l’équipe Française aura dans ses plans de protéger le lauréat du dernier Tro Bro-Léon.

Robert Power (Sunweb) ⭐⭐
Impressionnant à Paracombe, Power a été dans le dur lors des deux dernières journées sur le Tour Dwon Under. Son échappée jeudi, a peut être rassuré qui a remporté cette épreuve avec Nikias Arndt.

Magnus Cort (EF Pro Cycling) ⭐⭐
Le Danois est une énigme. Rapide au sprint et excellent escaladeur, il pourrait être un danger pour la victoire s’il en a envie et s’il en a les jambes.

Luke Rowe (Team Ineos) ⭐
Le rouleur Britannique de 29 ans a fini 6e l’an dernier et il pourrait viser un top 5 cette saison.

Marc Sarreau (Groupama FDJ) ⭐
Le sprinteur Français – vainqueur de la dernière Coupe du France – a fini 6e de la Race Torquay et est entré dans top 10 sur le Tour Down Under. Pour espérer un top 10, il va devoir encaisser les difficultés du circuit final.

Mads Pedersen (Trek Segafredo) ⭐
Le champion du monde a parfaitement joué les équipiers sur le dernier Tour Down Under en allant chiper des secondes dans les sprints de bonification. 9e de la Race Torquay, le Danois pourrait être une bonne surprise pour uen place dans les 10 premiers.

Photo : Robert Cianflone – Getty Images

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here