Marcel Hirscher : le retrait d’un très grand

A l’aube de la saison 2019-2020, revenons sur l’événement du mois de septembre : l’annonce de la retraite de Marcel Hirscher. Après une nouvelle saison pleine de triomphes, l’Autrichien a donc décidé de s’arrêter. 

Marcel Hirscher : un palmarès hors norme

Le palmarès de l’Autrichien est certainement l’un des plus beaux de son sport, ses 8 gros globes de cristal consécutifs en sont certainement  le plus bel exemple. Si l’Autrichien a gagné autant de globes de cristal c’est grâce à sa polyvalence, comme en témoignent ses titres en combiné. On parle ici d’un coureur capable de s’imposer en super G comme en slalom. Si l’Autrichien pouvait s’imposer sur quasiment toutes les disciplines, sa domination s’exprimait d’autant plus en slalom géant. Il n’en demeure pas moins de six fois le tenant du globe de cristal de cette spécialité. Une performance réalisée également au slalom, bien que l’exploit reste moins marquant.

Et, le chiffre le plus éloquent du palmarès de Marcel Hirscher est sans conteste ses 8 gros globes de cristal consécutifs. Depuis la saison 2011-2012, personne n’a pu dérober à l’Autrichien le classement général de la Coupe du Monde. À la tête de ce palmarès fou, il marque son empreinte dans l’histoire grâce à son grand nombre de records. Il est d’ailleurs, à ce jour, le seul à avoir remporté 8 globes. C’est pourquoi, l’enchainement de ses prouesses sportives font de lui, l’une des légendes du sport.

Une rivalité magnifique

Lors de ses huit années de règne, rien n’a été simple pour Marcel Hirscher. Ses rivaux n’ont pas manqué de lui rentre la tâche difficile pour atteindre son palmarès, autant pour les globes de technique ou concernant le gros globe. Pour ne citer qu’eux, l’Américain Ted Ligety ou le Norvégien Axel Lund Svindal. Preuve même de la qualité du skieur américain, celui-ci a réussi à deux reprises à subtiliser le globe de géant au cannibale autrichien. On peut mettre en corrélation les meilleurs résultats de l’Américain avec le changement de matériel intervenu en 2012 et auquel Ted a su parfaitement s’adapter dès leur apparition.

Leur rivalité a atteint son apogée en 2012-2013, à ce moment Ligety est au sommet et Hirscher devient le cannibale qu’on verra jusqu’à sa retraite. Sur cette saison, Marcel Hirscher, alors dauphin de l’Américain, semble tout de même intouchable pour le reste du monde. En effet, le troisième du classement du géant, Alexis Pinturault est relégué à plus de 200 points. Lors de cette saison, Ligety démarre la saison en fanfare, à Solden, lieu d’ouverture où il l’emporte sans discussion possible. Il faudra attendre deux courses pour voir Hirscher remporter sa seule victoire de la saison en géant. Jamais plus depuis cette saison il n’a été si peu dominant en géant.

Marcel Hirscher à Alta Badia comme à la maison

Alta Badia : La Gran Risa, propriété privée

Sur cette piste absolument mythique, l’Autrichien se sent comme chez lui et s’y est imposé pas moins de six fois consécutives en slalom géant. Depuis 2013, aucun géant sur la Gran Risa n’a échappé à l’Autrichien, et surtout il nous à chaque fois, gratifié de numéros grandioses. L’hiver dernier, il s’est une nouvelle fois offert la victoire du géant parallèle sur cette piste marquée d’histoire pour le sportif afin de rappeler qu’il est dans la station des Dolomites.

Sur cette piste, Hirscher nous a fait cadeau de ses plus beaux récitals, comme ce jour de 2016 où il remporta le géant avec une avance de 1 seconde 70. Un écart abyssal qu’il a creusé quasiment intégralement dans une deuxième manche où il surclassa tous ses adversaires. Ce jour-là, Henrik Krisoffersen excellait pourtant, mais rien ni personne ne pouvait atteindre le maître. En effet, sur cette première manche il signe l’exploit, de terminer à moins de 2 dixièmes de l’Autrichien. Au moment où Marcel ferme le portillon, on pense que le Norvégien peut remporter ce géant. Mais le suspens sera de courte durée, malgré la dégradation de la piste, l’Autrichien part pied au plancher et remporte la deuxième manche.

Sur ses huit années de règne, Marcel Hirscher nous a fait rêver autant qu’il nous a fait pleurer, notamment en soumettant nos Français. Il laisse derrière lui un souvenir qu’aucun fan de ski ne pourra oublier.

A propos de l'auteur

Juste un passionné qui parle de ses passions.

Commentaires

  • Avatar
    Claude Pinturault
    14 octobre 2019

    Bonjour
    Désolé jeune homme regardez qui a gagné presque tout les geants l année 2016 ce n est pas Marcel……

Poster un commentaire

ipsum risus porta. diam facilisis accumsan