MLB Divisionnal Series : Sans faute pour les Yankees, L.A au tapis !

Les MLB Divisionnal Series viennent de s’achever, avec leurs lots de surprises et de déceptions. Retour sur les quatre séries qui ont désigné les participants aux NLCS et ALCS.

Le favori hors course :

Bryce Harper doit se mordre les doigts d’avoir quittés Washington à l’an passé. Non seulement l’équipe tourne bien, mais elle vient de réaliser un exploit retentissant en sortant les Dodgers, ultra favoris pour les World Series en National League. La série fût serrée, à l’image de ce match 5 décisif qui s’est conclu au terme de la dixième manche. Menés 3-0 après deux manches, Washington va finir par recoller avec deux home runs d’Anthony Rendon et Juan Soto dans la huitième manche. Le match se terminera par un grand slam d’Howie Kendrick, envoyant directement les Nationals en NLCS pour la première fois depuis 1981. À l’époque, l’équipe s’appelait encore les Montréal Expos.

Los Angeles peut nourrir des regrets. Cody Bellinger était largement en deçà de son niveau en saison régulière. Joe Kelly a complètement raté ses entrées en tant que reliever. Toutefois, les Dodgers menaient 2-1 dans la série et on donc eu deux fois l’occasion de conclure. Raté une première fois avec une défaite 6-1 à Washington, puis raté une seconde fois avec cette défaite au bout de la dixième manche au Dodger Stadium. Alors qu’une voie royale semblait s’ouvrir pour Los Angeles, ils ont effectué une sortie de route. Encore…

Atlanta coince encore :

Les Braves ont encore calé au stade des NLDS. Alors que l’équipe se devait de confirmer qu’elle était enfin capable d’accéder au tour suivant, elle a vu les Cardinals annihiler tous leur espoirs. Pourtant, tout comme les Dodgers, Atlanta menait 2-1 dans la série et a eu deux matchs pour conclure. Sauf que Saint Louis a pu compter sur Yadier Molina pour sauver sa saison dans le Match 4. Le catcher a en effet permis a son équipe de recoller dans la huitième manche en faisant scorer Paul Goldschmidt, puis en permettant à Kolton Wong de marquer le point décisif dans la dixième manche. À 2-2 dans la série, les Cardinals vont ensuite éliminer les Braves en une seule manche dans le Match 5, grâce à un 10-0 d’entrée de jeu. Rédhibitoire pour leur adversaire.

Atlanta n’a plus passé les NLDS depuis 2001, connaissant huit éliminations à ce stade de la compétition (plus une en Wild Card). L’équipe a l’effectif pour aller plus loin en playoffs ces prochaines années, en s’appuyant notamment sur Ronald Acuña et Ozie Albies. Toutefois, il va falloir réussir à passer cette barrière mentale. Les Cardinals retrouveront de leur côté les Nationals en NLCS, dans une série qui s’annonce très ouverte.

Les Yankees sans trembler :

On annonçait une série explosive, entre deux des meilleures attaques de la ligue. Une surprise était aussi possible, tant Minnesota a étonné cette saison. Toutefois, New York a clairement profité des MLB Divisionnal Series pour s’établir comme une équipe à craindre. Trois matchs, trois victoires. 10-4, 8-2, 5-1. Au revoir, merci. La série noire se poursuit pour les Twins, qui portent maintenant leur série de défaites consécutives en playoffs à seize. Sur ces seize défaites, treize étaient contre les Yankees. Bête noire, il n’y a pas d’autre mot. Le bullpen, qu’on annonçait comme un point fort pour les deux équipes, n’a pas été au niveau pour les Twins. La rotation n’ pas non plus très bien fonctionné, même si cela était un peu plus attendu.

Au contraire, le pitching staff de New York a été au niveau, tout comme la défense en général qui a limité cette très bonne attaque des Twins à sept points en trois matchs. Les Yankees arriveront au prochain tour avec le costume de favoris, tant l’équipe a fait une démonstration de force lors de ces ALDS. Presque tout le contraire de leur futur adversaire.

Houston au bout de la série :

N°1 de l’American League, les Astros ont eu du mal à se défaire des Rays, passés par la Wild Card au tour précédent. Alors que Houston menait 2-0 dans la série, l’équipe d’A.J Hinch a vu Tampa Bay recoller à 2-2 avant de finalement conclure la série lors du Match 5. Houston peut remercier son lanceur Gerrit Cole, qui n’a concédé que deux hits et un run en huit manches dans le match décisif. Les Astros ont aussi pu compter sur Jose Altuve, auteur de trois home runs sur la série. Côté Rays, le lanceur Tyler Glasnow est le gros point négatif d’une rotation qui a plutôt bien fonctionné.

Les Rays pourront tout de même se targuer d’avoir accrocher Houston jusqu’au Match 5, le tout en possédant la plus petite masse salariale de la ligue (environ 2.5x inférieur à celle de leur adversaire par exemple). Les Astros retrouveront les Yankees au prochain tour, et n’auront sûrement pas le statut de favori. La dernière fois que les deux équipes se sont affrontés en playoffs, c’était en 2017 déjà lors des ALCS. Cette année là, Houston s’était imposé 4-3 et avait ensuite remporté les World Series.

Une grosse surprise et une déception en American League. Les deux favoris qui passent de deux manières différentes en National League. Voilà comment l’ont pourrait synthétiser les MLB Divisionnal Series de cette année. Soyez prêts, car les Championship Series commencent dès cette nuit, avec le Match 1 entre Nationals et Cardinals.

A propos de l'auteur

Les mots "Minnesota Miracle" et "No-Call" sont rayés de mon vocabulaire, tout comme le mot "Espoir" lorsque le sujet tourne autour des Knicks. Je considère Drew Brees comme un dieu et le Sport US comme ma religion.

Poster un commentaire

Donec Curabitur nec felis sit risus ut amet,