Moto GP

MotoGP : les débuts tonitruants de Jorge Martín en catégorie reine

Si le doublé français lors du Grand Prix de Doha a fait, à juste titre, la une des quotidiens, un autre pilote s’est distingué dans la péninsule qatarienne. À 23 ans et pour sa première saison en MotoGP, l’Espagnol de Ducati Pramac Jorge Martín a accroché le premier podium de sa jeune carrière dans la catégorie. En tête pendant une bonne partie de la course, le poleman a dû céder son trône à Quartararo puis Zarco dans la dernière ligne droite. Mais en seulement 2 courses, Jorge Martín affiche déjà de belles ambitions. 

 

Une ascension fulgurante

Alors qu’il n’est même pas majeur, Jorge Martín débute sa carrière en Moto3 au guidon d’une Mahindra. À ses côtés, nous retrouvons un certain Francesco Bagnaia, aujourd’hui pilote Ducati. En 2018, l’Espagnol commence sa quatrième saison dans la catégorie. 4e lors du précédent exercice, il veut effacer le revers de médaille et décrocher le Graal. Avec le team Gresini, Jorge Martín devient champion Moto3 après 7 victoires sur l’ensemble de la saison. Un sacre qui l’a beaucoup marqué : « C’est un moment unique que je ne veux jamais oublier. En plus j’ai gagné la course finale, j’étais super content » déclare-t-il au média Motociclisma après son titre. Dès lors, tout va s’accélérer pour l’Espagnol.

En Moto2, il côtoie Brad Brinder, le premier pilote sud-africain à remporter une course de MotoGP. L’année dernière, la saison tronquée par la pandémie de COVID-19 ne l’a pas empêché de performer dans l’antichambre de la catégorie reine. Jorge Martín termine 5e de la saison 2020 malgré 2 courses manquées, l’Espagnol ayant été touché par le virus. Au total, ce sont 6 podiums et 2 victoires (lors des GP de Valence et d’Autriche) qui sont à relever. Une saison suffisamment convaincante pour attirer les patrons du MotoGP.

 

Jorge Martín célèbre son titre de champion Moto3 en 2018. (Crédits : Paddock GP)

Un départ chez Ducati bien senti

Après avoir passé quelque temps chez KTM en Moto2, l’heure de la révolte a sonné. Au jeu des changements de pilotes, un place se libère chez Ducati. Ni une ni deux, Jorge Martín rejoint le team satellite Pramac aux côtés de Zarco, un pilote bien plus expérimenté que lui. Durant les essais de pré-saison, le rookie a pu prendre en main sa machine, et découvrir la puissance du moteur en ligne droite. Dès le premier Grand Prix au Qatar, il se fait remarquer rapidement à travers un départ tambour battant.

L’Espagnol, parti 14e, déborde tous les pilotes qui le précèdent et se retrouve alors 4e au premier virage, derrière son équiper Zarco. Malheureusement pour lui, il ne réussira pas à profiter de ce départ canon et terminera 15e, soit une position de moins que son départ. Mais Jorge Martín semble avoir travaillé sur le circuit car pour le deuxième week-end sur le même tracé, le résultat sera bien plus intéressant.

 

Premier podium dès sa deuxième course

Visiblement, sa 14e place lors du Grand Prix d’ouverture ne l’a pas satisfait. Lors des qualifications du GP de Doha, Jorge Martín vient établir le temps de référence, que personne n’arrivera à détrôner. Le rookie s’élancera donc en première place pour sa deuxième course dans l’élite, aux côtés de son coéquipier Johann Zarco. Par ailleurs, il devient le premier rookie à s’élancer en pole depuis le Français Fabio Quartarao en 2019. « C’est incroyable. Je ne m’attendais pas à être en pole » a déclaré le pilote de 23 ans après son tour stratosphérique. Très mature dans son analyse, Jorge Martín ne pense pas à la victoire, mais plutôt à progresser : « Demain sera une nouvelle journée pour apprendre. Ça ne sera pas mon jour pour gagner. »

Le lendemain, Jorge Martín prend un excellent départ, à l’image de la semaine précédente. Pendant la première partie de la course, il tient solidement sa place de leader, devant son coéquipier Zarco. Mais son manque d’expérience et le réveil de Quartararo vont le contraindre à laisser les clés du wagon au pilote Yamaha. La suite, nous la connaissons. Dans la dernière ligne droit, Zarco va pousser sa Pramac pour accrocher la 2e place. L’Espagnol termine donc sur la 3e marche du podium. Bien que cela puisse paraitre étonnant, Martín regrette d’avoir mené la course si longtemps : « En suivant Johann Zarco et Fabio Quartararo, j’ai appris un peu plus, mais en étant seul c’est difficile d’apprendre » déclare-t-il, lucide, après la course.

L’Espagnol s’est toutefois satisfait de ses performances : « Je pense avoir fait un week-end très mature, car j’ai tout le temps travaillé seul, pour essayer de comprendre mon style et d’améliorer les points ».  Quant à la question sur le dépassement de Zarco dans le dernier virage, il avoue n’avoir pas lutté au maximum dans l’optique de ramener des points pour le team : « Quand j’ai vu que c’était Johann je me suis dit que je ne pouvais pas essayer [de le repasser] : si j’avais essayé et qu’on était tombé, ça aurait été un désastre ! Il a un rôle différent dans l’équipe, il mène le championnat, alors il doit maintenant pousser pour ce championnat, tandis que moi je dois continuer à apprendre »

 

Leader pendant 18 tours à Doha, Jorge Martín a terminé troisième du Grand Prix. (Crédits : Twitter Jorge Martín)

 

Jorge Martín aura l’occasion de montrer ses talents en piste à Portimão dans deux semaines. L’Espagnol profite de la puissance de sa Ducati pour truster les premières places et prendre des départs fulgurants. Si la saison ne fait que commencer, un autre pilote espagnol pourrait faire le show en l’absence de Marc Márquez, toujours en difficulté avec son bras endolori depuis l’année dernière.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire