Football

National 2 : la saison de Lyon-La Duchère est enfin lancée

Crédit photo : FC Martigues

Après deux défaites inaugurales contre Grasse et Louhans-Cuiseaux et un nul contre Hyères, Lyon-La Duchère (ex-SC Lyon) sort de deux victoires en trois matchs. Deux succès acquis avec la manière, sans encaisser un seul but. De quoi se replacer au sein du groupe C de National 2, et d’assumer son objectif de montée. Mbombo, arrivé à l’intersaison et déjà buteur à 3 reprises, est l’homme fort de ce début de saison des Duchérois.

Un début de saison à l’image de 2020

Longtemps, le nouvel organigramme de Lyon-La Duchère a cru pouvoir se maintenir en National. Mais lorsque le 13 juillet, la FFF a déclaré que “l‘équipe classée dernière d’un championnat ne [pouvait] être repêchée”, le ciel s’est abattu sur le club du Plateau. Immédiatement, le Président avait réagi, assurant ne pas comprendre la décision : “depuis la fin du championnat de National, le 15 mai dernier, le club n’a eu aucun contact avec la Fédération malgré son courrier au président Le Graët et sa lettre ouverte publiée dans de nombreux médias. Nous avons dû préparer la future saison dans la plus complète incertitude. À travers ce comportement, la FFF manque de respect à un club qui joue un rôle sportif, éducatif et social reconnu à Lyon, ainsi qu’à nos partenaires publics et privés qui nous soutiennent, et à l’ensemble de notre encadrement technique, à nos joueurs et à nos supporters.”

Et effectivement, les deux défaites inaugurales contre le RC Grasse (1-0) et Louhans-Cuiseaux (1-3) ont laissé un sentiment d’inachevé. Les nombreux départs du club (13, dont Mohamed Fadhloun, Oumare Tounkara, Mathieu Ezikian, Jordan Pierre Charles, Kassim M’Dahoma et Maxime Hautbois) conjugués aux arrivées minimes n’ont pas permis au club d’exister tout de suite. Le premier point pris à Hyères faisait presque office d’exutoire, dans un match fermé et vierge de but, conclu d’ailleurs en infériorité numérique.

Toulon, point de départ de la saison

Avec seulement un point pris en trois matchs disputés, Lyon-La Duchère arrivait déjà à Toulon avec un Nicolas Le Bellec sur la défensive. Obligé de retoucher son animation tactique, il se présentait contre le Sporting Club Toulon avec une défense remaniée. Pari gagnant, agrémenté d’une victoire (0-2), et de mots rassurant de l’entraîneur : “on a vite grandi […] par notre solidité défensive retrouvée, en repassant notamment avec une défense à trois centraux.” Toulon, qui était aussi en difficulté avant la rencontre (trois nuls en trois matchs), ne s’est pas vraiment rassuré, tout le contraire de son adversaire du jour. Mbombo (50e) et Negaoui (76e) ont su trouver la faille et lancer le club du 9e arrondissement, sans encaisser le moindre but.

Pour autant, Lyon-La Duchère est vite retombé dans ses travers, perdant bêtement contre la réserve de Monaco (2-0). Une seconde défaite à domicile en autant de matchs, qui fait un peu tâche. Comme l’année dernière, la Duch’ ne sait pas gagner à domicile et contenter ses supporters pourtant restés fidèles. Il faudra faire mieux contre le GFA Rumilly Vallières pour le prochain match à domicile, sans quoi la colère pourrait vite gronder.

Enfin, lors du dernier match disputé ce samedi 11 septembre, le club a su renouer avec la victoire en s’imposant à Martigues sur le score de trois buts à rien. Pourtant, avec 6 points au compteur avant la rencontre, le club du Sud faisait office de favori, qui plus est à domicile. Il n’en fut rien. Réalistes en première mi-temps, les Duchérois ont trouvé la faille sur leurs deux seuls tirs cadrés par l’intermédiaire de Mbombo (19e) et Fuss (45e+2), avant que l’ancien joueur du Stade Lausanne-Ouchy, encore lui, finisse le travail en deuxième période (85e), malgré l’expulsion de Benhamza (61e) pour un second carton jaune.

Le prochain match de Lyon-La Duchère, contre le GFA Rumilly Vallières, héros de la dernière Coupe de France, sera capital pour les Lyonnais. Avec 7 points au compteur contre 10 actuellement pour les pensionnaires du stade des Grangettes, la victoire est impérative, qui plus est à domicile.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire