NFL

NFL : Comment remplacer Ben Roethlisberger et Tom Brady ?

Tom Brady Ben Roethlisberger

Partis à la retraite au terme de l’exercice 2021, Ben Roethlisberger et Tom Brady laissent deux énormes vides au centre de l’attaque des Steelers et des Buccaneers. Les remplacer ne sera pas chose aisée pour Pittsburgh et Tampa Bay, même si plusieurs solutions et cas de figure restent envisageables pour permettre à ces deux franchises de retourner en playoffs l’an prochain.

Les solutions internes

Comme le veut une croyance rabâchée par beaucoup d’analystes en NFL, « avoir deux quarterbacks, c’est souvent ne pas avoir de quarterback ». Titulaires indiscutables et figures de proue de leurs franchises, Ben Roethlisberger, étendard des Steelers depuis plus de quinze ans, et Tom Brady, maître à jouer des Buccaneers depuis son arrivée il y a deux ans, incarnaient bien cela et, presque inéluctablement, les solutions derrière eux sont loin d’être satisfaisantes.

À Pittsburgh, trois quarterbacks ont été au sein de l’effectif en plus de Ben Roethlisberger la saison dernière : Joshua Dobbs, Dwayne Haskins et Mason Rudolph. Agent-libre, le premier ne devrait pas être conservé. Arrivé en cours de saison dernière pour tenter de relancer sa carrière, Dwayne Haskins ne semble pas être une solution d’avenir malgré son jeune âge (24 ans). Au final, seul Mason Rudolph a de vraies chances d’être titulaire l’an prochain. Backup de Big Ben depuis sa draft en 2018, l’ancien d’Oklahoma State a déjà débuté dix matchs pour les Steelers et a l’avantage de connaître ses coéquipiers et le playbook. S’il n’a jamais montré qu’il pouvait être une solution pour l’avenir, il pourrait, a minima, assurer la transition si la franchise draftait un jeune lanceur ayant besoin de temps. Difficile, cependant, de le considérer actuellement comme le futur de la franchise.

Du côté de Tampa Bay, le constat est légèrement différent. Parmi les deux quarterbacks qui suivaient Tom Brady dans le depht chart, l’un sera agent-libre (Blaine Gabbert) et la question de la solution interne ne se pose donc que pour le second : Kyle Trask. Contrairement à Mason Rudolph qui a déjà été vu à l’œuvre sous le maillot des Steelers, Trask n’a encore jamais pris le moindre snap en NFL. Drafté au deuxième tour l’an dernier à sa sortie de Florida, le Texan de naissance a pu apprendre pendant un an et pourrait donc avoir sa chance en 2022. Néanmoins, son statut dépendra entièrement des choix du front office pendant l’intersaison, car la draft d’un autre jeune lanceur le condamnerait presque automatiquement tandis que le recrutement d’un vétéran le laisserait vraisemblablement sur le banc une année de plus. Le plus logique voudrait que Kyle Trask finisse par avoir sa chance, reste maintenant à savoir si ce sera pour cette année.

La Free Agency

Dans l’optique de trouver un vétéran pour tenter de rester compétitif au moins en 2022, Pittsburgh et Tampa Bay pourraient se tourner vers la Free Agency. Si peu d’options intéressantes seront sur le marché, quelques noms ressortent souvent dans les rumeurs, surtout du côté des Buccaneers dont le marché des agents-libres pourrait être le principal prisme par lequel regarder. Parmi les options qui seront sûrement les plus plébiscitées, les deux premiers choix de la Draft 2015, Jameis Winston et Marcus Mariota, semblent se détacher. Loin d’avoir exploité tout le potentiel alors décelé en eux, ils restent des joueurs corrects pour une équipe en transition, ce qui pourrait notamment intéresser Tampa Bay. Si une réunion avec Winston semble improbable, l’idée de signer Mariota pourrait intéresser Bruce Arians, voire Mike Tomlin chez les Steelers – si tant est qu’il y voit une plus-value par rapport à Mason Rudolph.

Parmi les autres solutions envisageables, seuls le vétéran Ryan Fitzpatrick et le revenant Teddy Bridgewater semblent être de vraies pistes plus ou moins viables. Cet ordre pourrait d’ailleurs être celui de préférence pour les deux franchises. Plus proche de la retraite que quiconque d’autre, Fitzpatrick sait gérer une attaque et pourrait représenter une option de secours. Teddy Bridgewater a lui montré qu’il pouvait être correct sans être transcendant ces deux dernières années et, bien entouré, pourrait servir de game manager, comme il l’avait déjà fait chez les Saints en 2019 lorsque Drew Brees était blessé. Deux options à très court terme pour des équipes qui sont en mesure d’être compétitive en 2022.

Le marché des transferts

Pour tenter de rester vraiment compétitifs et de compenser au maximum les départs à la retraite de Ben Roethlisberger et Tom Brady, Pittsburgh et Tampa Bay aurait tout intérêt à monter un échange pour s’offrir les services d’une star déjà établie. Néanmoins, deux facteurs bloquent cette éventualité qui reste la moins probable de cette liste.

Tout d’abord, le marché semble totalement bouché. Avec la prolongation d’Aaron Rodgers chez les Packers puis l’échange entre Seahawks et Broncos pour Russell Wilson, les deux principales options ne bougeront plus ou ont déjà bougé. Ajoutez à cela le départ de Carson Wentz d’Indianapolis vers Washington et voilà une NFL où presque toutes les équipes ont un titulaire qui ne bougera pas, qu’il soit confirmé ou en développement. Au final, seuls trois joueurs semblent encore transférables : Deshaun Watson, Matt Ryan et Jimmy Garoppolo. Pour le premier, la décision est partiellement dans les mains de la justice, Watson faisant face à de nombreuses accusations, et il est difficile de croire qu’une de ces deux équipes paiera le prix fort pour aller chercher un joueur qui n’est même pas sûr de jouer en 2022.

Pour les deux autres, dans l’hypothèse où Atlanta veuille vraiment se séparer de Matt Ryan, ce qui est loin d’être sûr, un autre facteur bloque : l’argent. Du côté des Buccaneers, le site Spotrac fait été de seulement 6 millions de dollars de libre après avoir apposé le franchise tag sur le receveur Chris Godwin. Difficile donc de voir la franchise absorber les plus de 48 millions de dollars de cap hit de Ryan (et 43 millions en 2023) ou les presque 27 millions de Garoppolo. Côté Pittsburgh, l’option Garoppolo est, elle, envisageable, et pourrait d’ailleurs être réellement considérée si les Steelers all-in sur la prochaine saison et ne veulent pas encore penser au futur. Reste néanmoins à savoir ce que Kevin Colbert est prêt à mettre dans la balance, lui qui laissera sa place à l’issue de l’intersaison et semble plus prompt à partir après avoir drafté un jeune lanceur qu’avoir investi sur l’actuel titulaire des 49ers. À noter qu’une coupe de Garoppolo n’affecterait presque pas les finances de San Francisco en dead money, et que voir l’ancien Patriot sur le marché rebattrait les cartes, lui qui deviendrait alors une option bien plus intéressante pour les deux équipes.

La Draft

Dans l’optique d’être performant dès 2022, la Draft n’offre pas de joueurs capables d’être des stars dès leur premier match en NFL. Néanmoins, reste à savoir si Tampa Bay et Pittsburgh souhaitent vraiment jouer le haut du tableau l’an prochain. Pour les Buccaneers, la réponse semble assez clairement être un oui. Championne lors de la saison 2020, la franchise floridienne est équipée pour aller loin et ne se retrouve dans une posture délicate qu’en raison de la retraite de Tom Brady. Outre ce vide au poste de quarterback, l’effectif est sûrement l’un des plus complets de la ligue, et Tampa Bay semble – logiquement – toujours être dans l’optique de jouer le titre. Avec Kyle Trask dans l’effectif, difficile de voir la franchise ajouter un nouveau jeune à développer quand le but de Bruce Arians et de ses joueurs sera de retourner au Super Bowl à l’issue de la saison 2022.

Pour les Steelers, la réponse est en revanche nettement plus nuancée. Si la défense est assurément l’une des meilleurs de la ligue et compte en son sein le Defensive Player of the Year T.J. Watt, les intentions de la franchise de Pennsylvanie sont moins marquées. Dans une AFC très relevée, Pittsburgh a peiné pour se qualifier en playoffs, étant presque miraculé lors de la dernière journée, et repartir avec un quarterback moyen maintiendrait au mieux leurs chances, eux qui semblent plus être dans le milieu que dans le haut de tableau. Ainsi, l’idée de choisir un jeune quarterback, peut-être même dès le premier tour, fait nettement plus sens. Si Pittsburgh adresse ce besoin tôt, les possibilités sont multiples, même si la franchise sera dépendante des sélections qui seront faites avant qu’elle puisse à son tour choisir (20e choix au 1er tour).

Dans l’hypothèse où Pittsburgh choisit un quarterback au premier tour, on peut penser à Malik Willis de Liberty, prospect dont la cote monte en flèche, Matt Coral d’Ole Miss ou Desmond Ridder de Cincinnati, mais surtout à Kenny Pickett. Venant de l’université de Pittsburgh, il a brillé en NCAA et est l’une des meilleures options disponibles dans cette cuvée. S’il est né dans le New Jersey, le futur rookie a déjà un lien particulier avec la ville et l’histoire n’en serait que plus belle s’il était choisi par les Steelers. Néanmoins, tout cela relève du domaine de la possibilité, et il est impossible de prévoir qui la franchise choisira en avril prochain, dans l’hypothèse – qui reste la plus probable – que Pittsburgh choisisse un quarterback à la draft pour remplacer Ben Roethlisberger.

Deux légendes à la retraite, et deux approches supposément assez différentes pour tenter de les remplacer. Avec un effectif totalement capable de jouer le titre et déjà un quarterback en développement, Tampa Bay pourrait se tourner vers le marché, des agents-libres ou des transferts, pour suppléer Tom Brady. L’effectif semble moins taillé pour les joutes du haut de tableau à Pittsburgh, et cela pourrait influer sur leur futur en poussant Kevin Colbert à choisir un quarterback lors de la Draft avant de quitter son poste. Même timing de départ à la retraite, mais des statuts et des échéanciers différents pour, sûrement, des stratégies divergentes.

Crédit image en une : Charles LeClaire-USA TODAY Sports


Louis Rousseau

Les mots "Minnesota Miracle" et "No-Call" sont rayés de mon vocabulaire. Mon cœur pleure la retraite de Drew Brees et la solitude de RJ Barrett au Madison Square Garden.

Dernières publications

En haut